Riposte du gouvernement américain suite aux récentes divulgations

Temps de lecture : 4 minutes
Publié le 29/12/2017

Les spéculations autour du fait que le gouvernement américain est sur le point de réaliser une révélation majeure au sujet des “visites extraterrestres sur Terre” ont été aujourd’hui minées par des déclarations officielles des autorités américaines. Ils insistent sur le fait que la diffusion de ces vidéos était le fait d’Elizondo et non d’un ministère officiel du gouvernement.

 
Il n’empêche que le gouvernement américain a bien reconnu avoir financé de 2007 à 2012 un programme (programme d’identification des menaces aérospatiales avancées) pour enquêter sur les ovnis, après des révélations du “New York Times”. Alors qu’ils ont toujours maintenu avoir cessé d’étudier le phénomène ovni en 1969.
 
Le programme en question n’était connu que d’un petit nombre d’officiels et se serait terminé probablement faute de moyens, comme l’indique le communiqué du Pentagone :
 
« Il a été déterminé qu’il y avait d’autres priorités qui méritaient un financement et qu’il était dans le meilleur intérêt du ministère d’apporter un changement. »
 
Ce dernier avait été initié par Harry Reids, ancien sénateur démocrate du Nevada (chef de file de la majorité au Sénat) avait tout de même été doté d’un budget de 22 millions de dollars. Une grosse partie de cette somme fut d’ailleurs confiée à une société aérospatiale privée dirigée par son ami Robert Bigelow. D’ailleurs, on apprend également, par le biais d’Elizondo, que sous la direction de M. Bigelow, une entreprise aurait modifié la configuration de bâtiments de Las Vegas pour stocker des alliages métalliques et d’autres matériaux potentiellement issus de vaisseaux extraterrestres.
L’une des vidéos évoqués dans le cadre des récentes révélations date de 2004 et montre deux avions de chasse suivant un objet ovale (et rapide) sans réussir à l’identifier près des côtes californiennes. Rappelons qu’elle est disponible depuis plusieurs années sur le web et a récemment fait l’objet d’éléments nouveaux par notamment Luis Elizondo qui a présidé le Programme avancé d’identification des menaces aériennes jusqu’à il y a deux mois.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *