Le Triangle Lyonnais du 28 juin 2013

Temps de lecture : 5 minutes

Le Triangle Lyonnais du 28 juin 2013

Une enquête de l’association Ovni Investigation.
LesConfins.com

« LE TRIANGLE DU 28 JUIN 2013
(Première partie)
ou l’invasion des lanternes thaïlandaises »

Un dossier signé Daniel Robin, Président de l’association Ovni Investigation.

 
1) Un témoignage, un film et un article

L’association Ovni Investigation a enquêté sur une observation très intéressante qui s’est déroulée le vendredi 28 juin 2013, à Lyon, dans le 1er arrondissement à la tombée de la nuit (vers 23h00 environ). Ce premier témoignage a encouragé d’autres personnes à raconter ce qu’elles avaient vu ce soir-là. Au final, c’est trois témoignages que nous avons enregistré qui ont donné lieu à trois enquêtes. Le fait troublant qui ressort des récits des témoins est leur convergence qui tend à montrer que c’est bien un ovni (ou plusieurs ovnis) qui a été observé le vendredi 28 juin 2013 et non pas des lanternes thaïlandaises.
Ce cas a d’ailleurs donné lieu à une polémique sur les fameuses « lanternes thaïlandaises » qui servent désormais à expliquer toutes les observations de phénomènes lumineux étranges qui se déplacent dans le ciel la nuit à basse altitude au-dessus des maisons.
Lors de cette enquête, nous a avons été impressionnés par la réactivité du témoin (M. Nové-Josserand) que nous désignerons par les initiales « NJ ». Ce dernier a non seulement observé le phénomène, mais il a aussi eu la présence d’esprit de le filmer avec un caméscope numérique. Par la suite, il a mené des recherches pour savoir si ce qu’il a vu pouvait s’expliquer par un « lâché » de « lanternes thaïlandaises ».

Ci-dessus à gauche : masse noire triangulaire avec trois « feux » à chaque angle. Bien souvent, quand un ovni triangulaire de ce type passe au-dessus d’un témoin, il ne perçoit que trois points lumineux dans le ciel. Il ne distingue pas la masse sombre. Ci-dessus à droite : au mois de juillet 2011, à Wavre en Belgique, une femme a alerté la police après avoir vu plusieurs objets volants non identifiés dans le ciel dans la nuit de jeudi à vendredi. En regardant dehors, elle a aperçu une forme triangulaire ayant un aspect métallique. Trois points lumineux se trouvaient à chaque angle du triangle. Selon cette dame, le triangle volait à une altitude d’une vingtaine de mètres. Après quelques instants, deux autres appareils similaires auraient rejoint le premier, puis auraient « tournoyé » quelques instants avant de finalement disparaître (source : Comité Belge pour l’Etude des Phénomènes Spatiaux).
Pour moi, cette enquête débute le dimanche 30 juin à 15h30 lorsqu’un journaliste du Progrès, M. Xavier A, me téléphone sur mon portable et cherche à savoir si j’ai été informé de 
l’observation qui s’est déroulée en plein centre ville à Lyon, le vendredi 28 juin. C’est le témoin, « NJ », qui avait pris l’initiative de contacter Xavier A. Je lui réponds que non, mais j’en profite pour lui demander les coordonnées du témoin. L’appel téléphonique se transforme rapidement en une interview quand le jeune journaliste m’avoue qu’il rédige un article sur cette observation qui doit sortir dans Le Progrès de Lyon du lundi 1er juillet. Vous trouverez un scan de l’article de Xavier A. à l’adresse suivante :
http://www.lesconfins.com/ovnilyon0001.pdf
L’article du 1er juillet est bien écrit. Il est assez objectif dans l’ensemble. Le seul grief que nous lui ferons c’est d’évoquer, sans contrôle préliminaire, l’incontournable hypothèse des « lanternes thaïlandaises ». Le 2 juillet 2013, « NJ » m’adresse le mail suivant :
« Bonjour. Je me permets de vous envoyer ce lien vers le montage vidéo du phénomène que j’ai pu filmer lors de la nuit du 28 juin à 22h58 :
http://www.youtube.com/watch?v=VeEU3IUFt4I
Deux journalistes, l’un du Progrès de Lyon (Mr Xavier A), l’autre de la télé local TLM, vous ont contacté concernant cette affaire. Je n’ai actuellement pas plus d’informations sur ce phénomène mise à part que Mr A (le journaliste du Progrès) précise qu’une manifestation Thaïlandaise avait été organisée lors de cette soirée. Personnellement, je n’ai pas trouvé cette information sur les différents sites d’agenda de Lyon sur le net. D’après Mr A, ce serait l’Office National du Tourisme de Thaïlande dans le 2ème arrondissement (qui aurait organisé cette manifestation). Je vais certainement vérifier cette information. Je suis disponible, pour répondre à vos questions si vous le souhaitez. Cordialement ».
Avant toute enquête sur le terrain en présence du témoin, et avant toute analyse poussée du film qu’il a réalisé, l’explication par un « lâché » de « lanternes thaïlandaises » était déjà évoquée par les médias comme pouvant servir d’explication ad hoc. La moindre des choses aurait été de faire une enquête, même sommaire, avant de publier une quelconque conclusion. Mais, ce n’est pas la vocation des journalistes qui doivent avant tout satisfaire leurs lecteurs le plus rapidement possible. Nous n’en voulons d’ailleurs pas à M. Xavier A. qui est une personne plutôt sympathique et qui a retranscrit avec fidélité dans son article du Progrès de Lyon tout ce que je le lui avais dit par téléphone. Chacun son « boulot » comme on dit. La leçon que je tire de tout cela, malgré tout, c’est qu’il ne faut jamais prendre pour « argent comptant » la prose journalistique et garder toujours son sens critique en alerte.
Toujours le 2 juillet 2013, M. Patrick Nahon, membre de l’association Ovni Investigation et illustrateur professionnel, procède à une analyse de la vidéo publiée sur Internet par « NJ ». Patrick a l’habitude d’utiliser des logiciels de retouche et d’analyse d’images. La vidéo ne lui pose aucun problème particulier.

Voici son analyse détaillée et ses conclusions

« Bonsoir. J’ai pu télécharger la désormais fameuse vidéo d’un « ovni » triangulaire réalisée par « Mr NJ » le 28 Juin dernier, qu’il a mis en ligne sur You Tube sous la forme d’un montage avec du texte incorporé au début et à la fin de la séquence. Malgré une durée très courte et des images tremblantes, j’ai pu en tirer quelques constatations étonnantes. Je vais donc procéder à une analyse détaillée chronologique de cette vidéo ».
« On a d’abord une intro avec du texte qui dure environ 8 secondes. Apparait alors au-dessus des toits deux « sphères » lumineuses (document ci-dessous : 001), la troisième étant décalée sur la gauche et probablement masquée par le toit de l’immeuble »  :

« Cette configuration dure jusqu’à la 17ème seconde de la vidéo, ou soudain la caméra bouge, et l’image devient noire. L’image redevient claire vers la 40ème seconde d’enregistrement, et on commence alors à deviner la configuration triangulaire à la 45ème seconde » (document ci-dessous : 002) :
 
 
« Et là, première constatation : soit les « sphères » se sont rapprochées, soit l’ensemble s’est déplacé à la verticale en un temps record, chose qu’aucune lanterne thaïlandaise ne pourrait faire ! (je pencherai plutôt pour la 2ème hypothèse). La séquence se poursuit avec un triangle qui se déplace vers la gauche et finit par disparaitre de la vue du témoin. Voici quelques captures d’écran (documents ci-dessous : 003, 004, 005) qui montrent que les trois sphères sont parfaitement calées et se déplacent de concert ». J’aime bien la déduction que Patrick tire de la différence de configuration entre l’objet qui figure sur le document 001 et celui qui apparaît dans le document 002. Il estime, en effet, que l’objet s’est élevé très rapidement dans le ciel, ce qui est une déduction tout à fait logique qui explique ce que nous voyons :
 
 
« La vidéo se termine par quelques agrandissements de l’ensemble, puis un texte sur les conclusions personnelles du témoin. Voici trois agrandissements qui ne permettent pas de distinguer une quelconque masse entre les sphères mais confirment la même densité lumineuse » (documents ci-dessous : 006, 007, 008) :
 
« J’ai même pu réunir trois images et en faire une animation qui montre bien le déplacement vers la gauche du triangle. Conclusion : pour moi on a vraiment affaire à un ou plusieurs ovnis parfaitement coordonnés, avec le genre de figure et de déplacement impossible à imputer à d’éventuelles lanternes qui rappelons le, ne sont que des minis montgolfières d’une durée de vie n’excédant pas le quart d’heure ». Supernova

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *