Lanternes thailandaises, Quadricoptères, Ballon Mylar et Drônes

Temps de lecture : 2 minutes

Lanternes thailandaises, Quadricoptères, Ballon Mylar et Drônes

Lanternes thailandaises

INFORMATION GEIPAN – LES LANTERNES VOLANTES – UNE MEPRISE COURANTE

Depuis  quelques  années,  un  nouveau  Phénomène  Aérospatial  Non  identifié  est  apparu  dans  les cas  relatés  au  GEIPAN :  le  passage  d’une  ou  plusieurs  lanternes  thaïlandaises,  ou  lanternes chinoises. Ces lanternes thaïlandaises sont des lampions-montgolfières d’environ un mètre de haut  : un sac en  papier  translucide  dont  l’ouverture  inférieure  est  maintenue  ouverte,  et  sous  lequel  est suspendue une torche à enflammer. 
Moins  chères  et  à  priori  moins  dangereuses  que  des  feux  d’artifices,  elles  sont  maintenant couramment  utilisées  lors  de  fêtes,  mariages,  anniversaires,  par  des  particuliers  qui  souhaitent ainsi souligner l’événement. 

Les  commander  sur  internet  est  aujourd’hui  simplissime,  et  il  s’en  vendu  environ  300.000  en France  en  2011,  et  plus  de  400.000  sont  prévues  pour  2012  …  ce  qui  laisse  rêveur  quand  au nombre de possibilités de lâchers par week-end… moment propice à ce genre de lâcher, la plupart du  temps  de  nuit,  car  l’effet  induit  par  ces  lanternes  n’est  réellement  appréciable  que  dans l’obscurité…  

Les caractéristiques d’un témoignage de lanternes thaïlandaises :

• Luminosité d’une étoile très brillante 
• Couleur jaune-orangé, voire rouge ou violet, quelquefois blanc 
• Un  déplacement  au  gré  du  vent,  ou  un  peu  erratique  selon  les  mouvements  locaux  de l’atmosphère. Une vérification a posteriori est possible       auprès de meteociel.fr  pour  comparer  le  sens  du  vent  avec celui du déplacement des lanternes. On ne ressent souvent aucun vent au sol, alors qu’il souffle une bonne brise à quelques dizaines de mètres d’altitude. 
• Ces   lanternes   éclairent   au   maximum   une   vingtaine   de   minutes   et   s’éteignent, brusquement ou lentement, selon le vent.  
• Aux  jumelles,  ou  si les  lanternes  sont  proches, on distingue une  forme de  tonneau,  et  la flamme  du  lampion  qui  l’éclaire.  Si  elles  passent  au  dessus  de  l’observateur,  on  voit  un disque ou une ellipse rouge-orangé avec un point très brillant jaune au centre. 
• L’hypothèse  sera  renforcée  si  l’évènement  arrive  dans  la  nuit  de  samedi  à  dimanche,  ou après une fête locale.  
• A  l’instant  de  la  disparition  (de  l’extinction,  en  fait),  certains  témoins  pourront  avoir l’illusion optique d’un ascension à vitesse vertigineuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *