Une startup de la Silicon Valley dédiée à la détection des ovnis

Publié le 31/10/2019

Nous n’avons jamais connu de meilleur moment qu’aujourd’hui pour étudier le phénomène ovni sans faire l’objet de moqueries, notamment depuis les dernières déclarations de l’US Navy et les publications de nombreux médias américains tels que le New York Times ou le Washington Post.

Nous venons d’apprendre qu’une startup de la Silicon Valley, composée d'anciens responsables militaires, d'entrepreneurs, de capital-risqueurs et d'universitaires, est aujourd’hui dédiée à la détection d’ovnis au large de la côte californienne.

L’équipe de scientifiques est dirigée par le Dr Kevin Knuth, ancien scientifique du Centre de recherche Ames de la NASA et actuellement professeur agrégé de physique à l’Université d’Albany. 

Knuth est spécialisé dans l'étude des exoplanètes. Alors que l'organisation et le projet en étaient encore à leurs balbutiements, Knuth a déclaré à Motherboard que “le but de l'expédition est de nous révéler une vérité de terrain. Notre objectif est d'essayer d'observer directement ces objets et de les enregistrer en utilisant plusieurs modalités d'imagerie.”

Knuth a expliqué que le projet comportait deux phases. 

Premièrement, l’équipe « obtiendra les images satellite actuelles de la région et déterminera si ces objets peuvent être observés. Nous surveillerons ces images satellites à la fois manuellement et grâce à des technologies avancées en la matière, puis nous constituerons une base de données sur les détections, les classifications et les modèles d’activité observés.”

Kevin Day est l’un des membres de l'organisation à but non lucratif, ancien premier maître de la marine américaine et opérateur radar. 

En 2004, alors qu'il servait sur l'USS Princeton, Day a été victime de “l'incident survenu à bord du Nimitz”, et qui concernait un “objet ovale blanchâtre, de la taille d'un avion commercial et poursuivi par deux chasseurs F/A-18F de la Marine”.

En août, Knuth était l'auteur principal d'un article qui examinait "une poignée de rencontres bien documentées, y compris les rencontres de 2004 avec le groupe Nimitz Carrier au large des côtes de la Californie". Dans le document, Knuth et ses collègues auteurs examinent les schémas de vol de ces observations UAP et déterminent que les "caractéristiques de vol observées de ces engins sont compatibles avec les caractéristiques de vol requises pour les voyages interstellaires.”

"L'échec à étudier scientifiquement ces phénomènes a entraîné un état d'ignorance, ce qui est inacceptable compte tenu des problèmes de sécurité aérienne qui ont été rapportés par la marine américaine", a déclaré Knuth à Motherboard .

Source : VICE