Blue Book Project - Collision entre un ovni et un avion de chasse

Publié le 13/01/2019

Le premier épisode de la série “Blue Book Project” diffusé le mardi 8 janvier sur la chaîne History Channel relate un combat aérien ayant eu lieu en 1948 entre un pilote de chasse et un ovni au-dessus de Fargo, dans l’État du Dakota du Nord (États-Unis). Josef Allen Hynek, qui était un astronome, professeur et ufologue américain, a enquêté sur ce cas. Il est célèbre pour avoir été conseiller scientifique du projet Blue Book entre 1951 et 1969.
Le pilote de l’avion de chasse de type B25, qui était le lieutenant Gorman (Garde nationale), âgé de 25 ans au moment des faits, a déclaré au Forum de Fargo-Moorhead en octobre 1948 que le "combat aérien" avec l'OVNI était l’expérience la plus étrange de sa vie.

Selon l'article archivé du Forum :

Gorman a observé le "disque volant" de forme ronde avec des bords bien définis. Il était très lumineux, brillant et tournait autour de la ville.

Après que Gorman ait décidé d’enquêter sur le disque, une poursuite de 27 minutes s’ensuivit dans le ciel nocturne de Fargo.

Gorman a essayé de s’écraser contre le disque qui a tenté de l'éviter à une vitesse de 600 km/h, a-t-il rappelé. Son avion a atteint une vitesse maximale de 400 mi/h, puis à l’approche du disque, celui-ci s’alluma et fila rapidement.

Gorman a déclaré : "L'objet s’est déplacé si près que j'ai involontairement baissé la tête parce que je pensais qu'un accident était inévitable. Puis l'objet est passé au-dessus de ma tête."

Son histoire a été corroborée par un autre pilote qui était en train de voler au-dessus de Fargo cette nuit-là et par deux contrôleurs aériens auxquels Gorman a transmis des informations concernant le disque.

Le commandant DC Jones, commandant du 178e escadron de chasseurs à l'aéroport international d'Hector, a déclaré que Gorman avait été tellement bouleversé par l'expérience qu'il avait eu des difficultés à atterrir ce soir-là.

Les États-Unis ont mis en place le projet Blue Book entre 1947 et 1969 pour déterminer si les ovnis constituaient une menace pour la sécurité nationale. Les documents relatifs au projet sont maintenant déclassifiés et peuvent être consultables en ligne.

Selon les archives nationales, plus de 12 500 observations ont été signalées au projet Blue Book. Les enquêtes n'ont révélé aucune preuve que les ovnis étaient des "véhicules extraterrestres" ou représentaient une menace contre la sécurité nationale.

En parcourant une collection de coupures de presse d'OVNIS de 1947 à 1995 au Forum de Fargo-Moorhead, de telles observations étaient nombreuses.

"Une multitude d'objets volants non identifiés ont été signalés dans le Dakota du Nord", indique un article d'août 1965 . En parcourant les coupures de journaux, des rapports ont révélé des observations d'OVNIS de Perham et Long Prairie, au Minnesota, à Upham et Minto, dans le Dakota du Nord.

Quant à Gorman, il a effectué sa carrière militaire sans jamais parler publiquement de son expérience. Il a même refusé une interview au magazine Life en 1952, selon un article paru dans l'édition 2011 de Bismarck Tribune .

La chaîne History Channel rapporte que des enquêteurs de la Force aérienne sont arrivés à Fargo après l'incident et ont finalement décidé qu'il s’agissait d’un ballon météo. Les enquêteurs ont noté que Gorman était un témoin crédible et sincère "qui était extrêmement perplexe face à son expérience et qui ne cherchait pas à faire connaître son récit".

Gorman a déclaré à ses amis qu '"il n'a jamais été convaincu de sa rencontre avec un ballon”, selon le Tribune.

Dans une interview donnée en 1985, quand on lui demanda ce qui lui avait fait changer d'opinion, il répondit :

« Deux choses, en fait. La première était l'attitude complètement fermée de l'Air Force. Ils ne donnaient pas aux ovnis une chance d'exister, même s’ils volaient au-dessus d'une rue en plein jour. Tout doit avoir une explication. Je commençais à m'énerver, même si, à l'origine, je ressentais la même chose qu'eux, je savais maintenant qu'ils n'étaient pas sur la bonne voie. Vous ne pouvez supposer qu'une chose n'existe pas si vous n'avez pas de preuve. Deuxièmement, la qualité des témoins a commencé à me troubler. Quelques cas ont, par exemple, été rapportés par des pilotes militaires, et je savais qu'ils avaient été bien entraînés, c'est donc là que pour la première fois, j'ai pensé que peut-être, il y avait quelque chose derrière tout cela. »

L'opinion de Hynek changea également après qu'il interrogea ses collègues astronomes (dont Clyde Tombaugh, le découvreur de Pluton). Sur 44 astronomes, cinq — c'est-à-dire un peu plus de 11 % — avaient déjà vu des phénomènes aériens qu'ils n'avaient pu expliquer avec la science conventionnelle. La plupart n'avait rien signalé par crainte du ridicule et de répercussions sur leur carrière. Hynek a également noté que cette proportion de 11 % de phénomènes non-identifiés était plus importante que dans les études portant sur les observations faites par la population générale. C'est donc que, contrairement à la croyance entretenue par les sceptiques, les astronomes ne voient non pas moins, mais plus ovnis inexplicables. De plus, les astronomes sont normalement plus informés que le grand public sur l'observation céleste, donc leurs observations en sont d'autant plus crédibles. Hynek était, par ailleurs, scandalisé par l'attitude arrogante et prétentieuse de certains scientifiques sceptiques à l'égard des ovnis et des témoins.

Edward J. Ruppelt, le premier chef de Blue Book, déclara à propos de Hynek : « Le Dr. Hynek fut l'un des scientifiques les plus impressionnants que j'aie rencontré en travaillant sur le projet ovni, et j'en ai rencontré un bon nombre. Il évita de faire deux choses que certains d'entre eux faisaient : vous donner la réponse avant de connaître la question ; ou immédiatement commencer à exposer ses réalisations dans le domaine de la science. »