Vidéos d'ovnis libérées par le gouvernement chilien


Des vidéos d'ovnis ont été libérées cette semaine par le gouvernement chilien. Elles ont été capturées à "l'Academia de Guerra Aérea (AGA)" (Académie de guerre de la Force aérienne), à Santiago du Chili en 2012.

Après des années d'analyses minutieuses, une équipe de scientifiques a déclaré que la vidéo présentait un "phénomène lumineux anormale" d'origine inconnue.

L'enquête a été menée par le CEFAA, organisme officiel de l'État chilien dont est en charge l’ancien générale Ricardo Bermudez et qui a pour mission de recueillir, analyser et étudier scientifiquement tous les rapports d’ovnis.


Le CEFAA est un comité rattaché au ministère de l'aéronautique civile (DGAC).

Ils travaillent en collaboration avec les autres agences gouvernementales et militaires chiliennes.

L'incident a eu lieu vers environ 19h45 le 3 septembre 2012. Les témoins étaient un ambulancier, un technicien médical d'urgence (EMT), et un sergent.

Le sergent était responsable de la sécurité de l'AGA, et aidait les deux autres au ravitaillement de leur ambulance, lorsque soudain ils repérèrent un groupe de cinq lumières situées au-dessus les montagnes des Andes.

Le lieu de l'observation durant la journée.
(Crédit: CEFAA)
 L'UAP s'est positionné en dessous du grand arbre à gauche, selon les trois témoins.(photo CEFAA)

Les lumières formaient une ligne horizontale.
 
Leslie Kean écrit que le sergent, un vétéran de 27 ans dans la Force aérienne, a pensé qu’il s’agissait d’hélicoptères. Cependant, les engins ne faisaient aucun bruit. Il s’est vite rendu compte qu'il se trouvait face à quelque chose de beaucoup plus mystérieux.
 
Le sergent a alors couru vers la porte principale et appelé d’autres militaires. Pendant ce temps, l'ambulancier et le technicien ont sorti leurs téléphones et commencé à capturer des images de la scène qui se déroulait sous leurs yeux.
 
Peu de temps après, les lumières se sont déplacées vers les montagnes et ont disparu devant leurs yeux.
 
L'événement n'a duré que quelques minutes.
Illustration des lumières avec les montagnes et les arbres. (Crédit: CEFAA)

Illustration des lumières  avec les montagnes et les arbres. (Crédit: CEFAA)
Illustration des lumières avec les montagnes et les arbres. (Crédit: CEFAA)
Toutes les scènes ne sont pas présentes dans les vidéos. Elles ont été diffusées sur le site Web du CEFAA. Cependant, la version ci-dessous a été fournie à Kean pour la poster sur YouTube. Elle contient les meilleures parties issues des deux vidéos.


Bien que les lumières soient difficiles à distinguer, l'excitation des témoins est palpable dans la vidéo.

Kean a fourni dans son article une traduction de ce que disait le technicien durant le tournage de la vidéo :

« Il s’agit d’ovnis ! Merde je ne peux pas les capturer avec mon appareil ! ...Je vois une formation de cinq objets lumineux, que mon téléphone cellulaire ne semble pas pouvoir capturer. Mais si vous étiez ici, vous les verriez parfaitement ! 
Oh mon Dieu, regarde! Ils sont bas! Je ne vois rien dans mon appareil photo… Wow, c’est incroyable ! »



Un général de l'armée de l'air à la retraite, qui passait sur les lieux quelques minutes après l’observation, a rapporté sa rencontre avec le sergent.

Il rapporta que le sergent, extremement excité, s’est approché de lui et lui demanda : « Avez-vous vu les lumières ? » avant d’ajouter « Nous les avons vus ici au-dessus de l'Académie ... cinq ovnis de couleur rouge ... ici, juste au-dessus de nous ... général, je pensais que l'un d'eux allait atterrir ici ! ».

Le lendemain matin, le général Ricardo Bermúdez, directeur du CEFAA, a reçu un appel téléphonique du directeur de l'AGA. Ce dernier a déclaré qu'il était arrivé à la base une quinzaine de minutes après l'incident. Il a été conduit sur la base suite à un appel urgent. Il pourrait aussi témoigner de la véritable excitation du sergent.

Illustration de l'objet sous-marin vu par le sergent. (Crédit: CEFAA)


Kean écrit, « Le phénomène démontre clairement de l’action d’une intelligence. »
 
Elle souligne que lorsque les lumières ont réalisé une formation triangulaire, on peut distinguer à l'aide des images optimisées (ci-dessous) deux des trois points de lumières qui sont en fait deux feux rapprochés. Ainsi, il y aurait trois points de lumière au lieu de cinq.
 
Le CEFAA a mené une enquête approfondie sur l'incident.
 
Ont participé à l’enquête des psychologues, des météorologues, des experts en radar et d'autres scientifiques.
 
En conclusion, Kean écrit : « Le comité scientifique du CEFAA conclut, après concertation, qu’il s’agissait d’un "phénomène lumineux anormal" d'origine inconnue. »
 
Bien que le CEFAA ait qualifié cet objet d’inconnu, ils évitent d'utiliser le terme "OVNIS" de peur que la corrélation aux "EXTRATERRESTRES" ne soit faite. Sachant qu’ "Ovni" ne veut absolument pas dire « Engin ou Objet d’origine Extraterrestre ».

Dans un entretien avec Spiegel du Huffington Post, en date de la semaine dernière, Jose Lay, directeur du CEFAA aux affaires internationales a clarifié la position officielle du CEFAA au sujet de la question des ovnis :
 
« Nous croyons que le phénomène existe,et basons nos affirmations sur les nombreux rapports rédigés par nos pilotes civiles et militaires ainsi que par nos contrôleurs radars… Nous ne connaissons guère son origine ou sa véritable nature. Voilà pourquoi nous continuons d’instruire ce dossier et espérons beaucoup des autres pays qui se joindront à nous dans cet effort ».

Optimisation des images. (Crédit: CEFAA)

Optimisation des images. (Crédit: CEFAA)

Capture d'image de la formation triangulaire montrant qu'il s'agit de 5 feux, et pas 3. (Crédit: CEFAA)

Mauricio Blanco, contrôleur radar en chef à Santiago, qui a présenté toutes les données radar à la CEFAA 
(photographié par Leslie Kean)

Reunion de l'équipe du CEFAA au sujet du cas de l'AGA


Sources : Huffingtonpost et Openminds.tv