Un sénateur du Nevada s'est battu pour sauver le programme secret sur les ovnis

Publié le 03/07/2018

Le programme secret du Pentagone sur les rencontres de militaires avec des ovnis a pris fin en 2012, mais le sénateur qui l'a parrainé pense qu'il devrait être relancé. L'ancien sénateur du Nevada, Harry Reid, a admis son implication dans le projet OVNI l'année dernière. Il existe un document datant de 2009 dans lequel Reid a plaidé en faveur de la protection et de l'expansion du projet.

Georges Knapp en train d'interviewé Luis Elizondo

Les pilotes de l’US Navy qui ont été témoins de ces engins en forme de Tic-Tac au large des côtes de la Californie en 2004 ont été déconcertés par leur technologie stupéfiante.
 
Ce type de cas a inspiré le sénateur Harry Reid en 2007 qui a initié une étude militaire secrète sur les rencontres avec des ovnis. Reid a publiquement reconnu l'existence de cette étude en décembre dernier.
 
« Ces études contiennent tellement d'informations et nous en avons beaucoup appris », a déclaré Reid.
 
En réaction à la divulgation autour de l’AATIP, les porte-parole du Pentagone ont dit qu'ils n'avaient pas beaucoup appris. Mais ce n'est pas ainsi que Reid a décrit le programme dans une lettre envoyée en 2009 au secrétaire adjoint à la Défense. La lettre n'est pas classée, mais une note de bas de page indique qu'elle est exemptée de divulgation en vertu de la FOIA.

Rappelons que "l'Advanced Aerospace A Threat Identification Program" est un programme avancé d'évaluation des menaces aérospatiales étrangères avancées à long terme pour les Etats-Unis 1 financé par le Projet de loi de crédits supplémentaires de juillet 2008,
 
Seulement 14 personnes ont été mentionnées, toutes avec des autorisations de sécurité. Dans cette lettre, Reid a déclaré que l'étude de la DIA (Defense Intelligence Agency) portait sur "les menaces aérospatiales avancées et les technologies aérospatiales perturbatrices, que l'étude était déjà un succès et que les technologies exotiques pouvaient être catastrophiques si elles étaient utilisées par nos adversaires".



Luis Elizondo, qui était en charge de l'AATIP jusqu'à sa sortie du Pentagone l'année dernière a déclaré :
 
"Oui, j'ai lu cette lettre et je pense qu'elle rapporte des arguments très convaincants au ministère de la Défense et que les résultats préliminaires du programme AATIP justifiaient une augmentation de la protection de l'information", a déclaré Elizondo, à l'Académie To The Stars.
 
Bien qu’Elizondo ait joué un rôle déterminant dans la publication de trois vidéos du Pentagone, les fichiers et rapports générés par l'étude AATIP n'ont pas été rendus publics et il n'est pas autorisé à en divulguer le contenu.
 
Elizondo travaille maintenant avec l'Académie To the Stars en Californie. Un de ses collègues, physicien et consultant de longue date de la CIA, le Dr Hal Puthoff, a récemment déclaré à un groupe de scientifiques à Las Vegas que l'existence d'une étude formelle a permis à des témoins réticents d'avancer.
 
"Et un certain nombre de responsables importants du ministère de la Défense et du renseignement se sont présentés pour évoquer la réalité de ce phénomène et du fait qu'il y avait des programmes en cours", a déclaré M. Puthoff.
 
Elizondo refuse de citer les noms et met en évidence l’importance de ce rapport.
 
Le sénateur Reid a déclaré au média I-Team qu’il espérait que certains de ses anciens collègues au Congrès soient attentifs et que cela permettra une reprise ou un élargissement de l'étude. Le sénateur Reid, qui se remet d’une chirurgie suite à un cancer, a écrit la lettre pour demander que l'étude sur les ovnis soit protégée en tant que programme d'accès spécial.

Source : Interview de Georges Knapp pour le média i-team