Un membre de la Chambre des Lords intervient pour la déclassification d’archives sur les ovnis

Publié le 02/04/2015


Nick Pope, l'ancien officiel du bureau des ovnis du ministère de la défense anglais, avait souligné en septembre 2014 l’embarras du gouvernement qui n’a pas tenu ses promesses envers la nation en ce qui concerne la déclassification de documents sur les ovnis.
 
Finalement, les 18 dossiers restants ne seront pas mis à la disposition du public avant septembre 2015.
 
La vague de déclassification de tous les documents ufologiques a débuté en 2007.

Guy Black, Lord de Brentwood, membre de la Chambre des Lords et cadre du Comité de l'information, avait déja demandé au gouvernement britannique où en été le processus de libération des fichiers.
 
Dans un message intitulé "objets volants non identifiés", Lord Black a adressé le 2 Mars 2015 une question au Parlement Britannique au sujet de savoir pourquoi le Ministère de la Défense n’a pas encore libéré la totalité de ces documents au public.
 
Lord Black souhaiterait obtenir une estimation à propos de la date de publication de ces fichiers par les Archives Nationales et de savoir s’ils seront publiés en un seul ou plusieurs lots.


Les 18 fichiers évoqués par Lord Black ont déjà fait l’objet d’une demande de déclassification au nom de la « Freedom of Information Act » (FOIA) par John Burroughs, ancien agent de police de l’US Air Force auprès de la Royal Air Force Base (RAF) de Bentwaters, près de la forêt de Rendelsham dans le Suffolk, au Royaume-Uni, en décembre 1980, durant la fameuse affaire de Rendlesham.
 
Burroughs estime que cet incident est à l’origine de ses problèmes de santé actuels.
 
Tout d’abord, le gouvernement américain a nié que Burroughs avait été en service actif à l'époque des faits.
 
Puis avec l'aide d'un avocat et du bureau du sénateur américain John McCain, les documents le concernant ont été corrigés et son handicap a fini par être reconnu.
 
Lui et son avocat ont perçu cette victoire comme « la reconnaissance par le gouvernement américain de l'existence des ovnis. »
 
La récente requête de Lord Blake a fait l’objet d’une réponse le 10 mars 2015, par Lord Astor of Heve, également membre de la Chambre des Lords.
 
Lord Astor a répondu : « Le ministère de la Défense travaille avec les Archives Nationales afin de faciliter le processus de transfert de ces documents qui devrait durer entre 9 et 12 prochains mois. Puis les deux organes conviendront ensemble d’une date de déclassification ».
 
Nick Pope déclare : « Je soupçonne que ces archives contiennent une véritable bombe qu’ils n’arrivent guère à gérer. »


Peut-être que cette intervention de Lord Blake et les différentes sollicitations de Burroughs concernant la déclassification de documents supplémentaires inciteront le ministère à s’activer.
 
Ils n’ont apparemment même pas franchi la première étape qui est de soumettre la demande de documents aux Archives Nationales du Royaume-Uni.
 
Selon leur calendrier, on peut supposer que les fichiers ne seront pas visibles avant le courant de l’année 2016, sois des années après que la demande initiale ait été faite.
 
La libération de ces documents est-elle retardée par une incompétence flagrante des autorités ou ont-ils véritablement quelque chose à cacher ?