Un impressionnant ovni affole les Genevois avant d'être démenti


Plusieurs personnes ont aperçu et filmé un impressionnant objet volant non identifié, mercredi 5 octobre au soir près du stade de la Praille, situé dans la ville de Genève.


Le voile aurait finalement été levé vendredi 14 octobre en début de soirée selon le journal tdg.ch :
 
« Suite à la révélation du mystère des OVNIS à Genève sur nos réseaux sociaux (...), nous avons le plaisir de vous joindre le communiqué de presse du Village du soir », annonçait un email reçu vendredi vers 19h20 à la rédaction du journal. Le document joint au courriel fait effectivement la promotion d'un « nouvel espace dédié aux musiques actuelles et tendances » qui se nicherait au cœur du secteur de la Praille, là même où le mystérieux objet volant non identifié a pu être observé mercredi soir. Ce nouveau « pôle festif », qui s'étend sur plus de 2000 m², doit ouvrir ses portes le 22 octobre prochain, annonce le communiqué.
 
Ce qui laisserait supposer que les internautes ayant témoigné sur les réseaux sociaux étaient complices de cette manipulation, dont ferait partie le footballer Matias Vitkieviez qui avait déclaré mercredi soir vers 21h sur Twitter : « Tout le monde voit la même chose que moi ??? ». Est-ce plausible ?
 
Rappelons, de plus, les analyses de Xavier Borgeaud, de la société multimédia Mediaprofil, qui avait déclaré : « Les lumières que l'on voit peuvent être tout et n'importe quoi, mais en tout cas, il n'y a pas de trucage particulier en termes de vidéo ».
 
Ce cas mérite, tout de même, qu’une enquête soit entreprise par les ufologues locaux afin d’éclaircir ces nombreuses zones d’ombres.
 
La citation de Carl Sagan : « Des affirmations extraordinaires nécessitent des preuves extraordinaires » s’appliquent aux deux camps, et donc en l’occurrence dans ce cas, aux autos proclamées investigateurs de cette supposée supercherie.


Sur l'image postée mercredi soir vers 21h par le joueur du Servette FC, on distingue un objet de forme circulaire composé d'au moins trois points lumineux dans les extrémités au-dessus de la zone industrielle de la Praille, juste à côté du stade de Genève.


Le mystérieux objet a été aperçu par plusieurs témoins depuis des emplacements différents. Sur le réseau social, leurs photos et vidéos capturées à l'aide de smartphones montrent toutes le même phénomène (voir ci-dessous).
 
« On ne voit presque rien sur la photo, mais sur place on distinguait clairement une forme ovale et plate avec trois lumières puis ça a disparu rapidement », rapporte Sacha qui a immortalisé l'apparition.
 
Quelques déclarations émises dans le cadre de cette observation :
 
« Il était environ 20h30, le phénomène a duré une vingtaine de secondes puis l'objet est parti d'un coup, comme s'il se consumait », raconte Georges, un témoin. Selon lui, l'ovni était « aussi grand qu'un avion, avec aux extrémités deux lumières statiques, comme de petits projecteurs ». Il émettait un bruit strident. « Je vous assure, je ne bois pas et ne me drogue pas ! » précise le Genevois.
 
C'est ce même bruit strident qui a attiré l'attention de Sacha et ses potes : « On s'est tout de suite mis à filmer, sans vraiment comprendre ce que c'était », relate le jeune homme. Une chose est sûre, voir ça « de mes propres yeux, ça a changé ma façon de penser. Disons qu'avant je croyais aux ovnis à 30%, et maintenant à 70%. »


L’hypothèse d’une ancienne tour d'éclairage des voies marchandises a été évoqué par Frédéric Revaz, porte-parole, porte-parole de la gare de Praille. Notons néanmoins que ces tours ne sont plus en fonction car un autre système d'éclairage a été mis en place il y a trois ans. Sachant qu’en éclaircissant les photos prises de nuit, aucune structure n'est visible sous l'objet éclairé.
 
« Aucun vol de drone n'était prévu à cet endroit à notre connaissance », a affirmé son porte-parole Bertrand Stämpfli. Même son de cloche du côté de la police : « Notre centrale d'engagement n'a pas reçu d'appels concernant un objet volant non identifié, a assuré Jean-Claude Cantiello, attaché de presse. Aucun vol de drone ni d'hélicoptères n'avait été annoncé ou enregistré au préalable par la police ».
 
Selon AerialWorks, l'engin aperçu ne ressemble pas à un drone. « D'ordinaire, les lumières sont disposées sous les bras et non les extrémités. De plus, elles sont de couleurs différentes pour distinguer l'avant de l'arrière », explique à la « Tribune de Genève » Fabio Chironi, fondateur de la société spécialisée dans la prise de vue aérienne. Selon le spécialiste, l'engin semble « bien trop grand » pour être un drone.
Sources20min.ch ; lematin.ch ; tdg.ch