Un flash d'ondes radio détecté dans une autre galaxie


Selon une étude publiée ce mercredi 24 février, un télescope australien situé à Parkes a réussi à capter, en avril dernier, un FRB (Fast Radio Burst), signal très rare en provenance d’une galaxie lointaine. L’origine de ces ondes spatiales, qui dégagent beaucoup d’énergie, reste encore inexpliquée.


Pour la première fois, des astronomes sont parvenus à identifier la provenance d’un "sursaut radio rapide".
 
Ce mystérieux signal capté en Australie est le 17e recensé depuis la découverte du phénomène.



Des astronomes de l'Université de Nanjing en Chine ont récemment offert une autre explication aux sursauts radio rapides (FRB), dont on pouvait supposer qu’ils puissent provenir de civilisations extraterrestres.
 
Selon une récente étude, il pourrait être le fruit des collisions entre des astéroïdes et des étoiles à neutrons. Cela expliquerait leur courte durée, leur intensité ainsi que leur fréquence.


La cause de ces flashs radio reste inconnue et les hypothèses sont légion. "Il y a actuellement plus d'idées sur la nature de la source de ces FRB qu'il n'y a de FRB" recensés, relève Duncan Lorimer, de l'Université de Virginie-Occidentale (États-Unis). Ils pourraient résulter de la fusion d'étoiles à neutrons (des astres minuscules, mais très denses, composés essentiellement de neutrons), indique à l'AFP Evan Keane, auteur principal de l'étude publiée dans la revue britannique Nature.



D'autres scientifiques imaginent des signaux extraterrestres. "Cette découverte ouvre la voie à la compréhension de ce qui provoque ces flashs", estime Simon Johnston du CSIRO, l'organisation australienne pour la recherche qui a participé à l'étude. Il espère que dans le futur, "il sera possible de trouver plusieurs FRB par semaine".