Un étrange signal radio venu de l'espace excite les scientifiques


Le 15 mai 2015, dans le Caucase russe, le radiotélescope Ratan 600 capte un mystérieux signal provenant de l’étoile HD 164595, située à 95 années-lumière de la Terre, dans la constellation d'Hercule. Il est bien plus puissant que le bruit ambiant enregistré normalement, sachant que selon les chercheurs, la probabilité que ce ne soit qu'un "bruit ambiant", bref, une simple interférence, ne dépasse pas les 0,02%. Mais finalement, ce puissant signal d'origine inconnue aurait en fait été émis par un satellite soviétique.


Le Huffingtonpost explique que si le signal reçu est émis dans toutes les directions à cette puissance de son point d'origine, la civilisation potentiellement à l'origine de celui-ci serait du type "II", c'est-à-dire qu'elle sait exploiter l'énergie de son étoile directement. Si le faisceau est dirigé vers nous, alors une civilisation du type "I", exploitant la totalité des ressources de sa planète, pourrait suffire (moins évoluée, mais toujours plus que l'espèce humaine).
 
C'est également à une civilisation de type II que certains enthousiastes attribuent les bizarreries entourant l'étoile KIC 8462852, qui affole la communauté scientifique et les fans d'extraterrestres depuis un an.


Ovnis-Direct
Powered by Conduit Mobile

Les hypothèses…
 
Concernant ce signal, "cela peut être pas mal de choses", explique le scientifique, qui évacue une explosion de supernova ou une éruption stellaire, qui dureraient plus longtemps que les deux secondes enregistrées.
 
Pour en avoir le cœur net, il est possible de vérifier que d'autres télescopes aient observé cette étoile en même temps, mais sur d'autres longueurs d'onde. Si un tel hasard est arrivé, on devrait le savoir dans quelques semaines.
 
Jean Schneider a une hypothèse qu'il serait possible de vérifier : que l'étoile HD 164595 ait amplifié, par effet de "lentille gravitationnelle", le signal d'une autre source radio plus lointaine. "Il faudrait que la source d'émission, qui pourrait être un quasar [les entités les plus lumineuses de l'univers, ndlr] ou autre chose, soit passée pile derrière l'étoile de notre point de vue", explique le chercheur. "La probabilité est très faible, mais il faut bien trouver une explication", explique-t-il.

Il faut savoir, qu'à l'origine, un mail a été envoyé vendredi 26 août à plusieurs chercheurs en leur demandant de réserver leur journée du 27 septembre pour une conférence.