Incident de Rendlesham : des contrôleurs aériens jurent sous serment


Disparitions mystérieuses d’archives, témoignages saisissants de contrôleurs aériens sous serments, observations d’objet manipulé par une intelligence,…. L’affaire de Rendlesham, intervenue à l'occasion de deux nuits distinctes après Noël de l'année 1980, continue de faire couler beaucoup d’encre.
 
De nouveaux éléments apportés attestent du caractère extrêmement  sérieux de l’affaire et corroborent les témoignages des militaires au sol.
 
Le colonel Charles Halt a récemment déclaré à la BBC avoir observé des ovnis dans la forêt de Rendlesham en décembre 1980, ajoutant que des contrôleurs aériens de la RAF de Bentwaters avaient détecté un objet inconnu dans le ciel.
 
Il évoque « un certain type d’intelligence supérieure pouvant changer la taille, et de forme. » et déclare avoir obtenu des déclarations sous serment et signées par les contrôleurs de la circulation aérienne qui étaient en service dans les années 1980 lors des événements de Bentwaters.



Le Colonel, Charles Halt, a concrètement recueilli des déclarations sous serment de plusieurs contrôleurs de la circulation aérienne en service en 1980 à Bentwaters.

L’objet effectuait, selon eux, d’incroyables manœuvres aériennes. Ils avaient peur de s’exprimer à ce sujet avant prendre leur retraite.
 
Le 27 décembre 1980, des lumières inhabituelles ont été vues par le personnel militaire dans forêt de Rendlesham, situés entre deux bases de la RAF Bentwaters et RAF Woodbridge et.

Plusieurs témoins rapportent avoir vu des objets en train de se déplacer rapidement dans le ciel, alors que des militaires évoquent un atterrissage d'engin triangulaire dans une clairière.


Ces observations sont intervenues à l'occasion de deux nuits distinctes, lors de la semaine après Noël. Deux semaines plus tard, le Colonel Charles I. Halt a envoyé, au Ministère Britannique de la Défense, un rapport sur ce que ses hommes et lui ont vécu.

Durant la deuxième nuit, Halt et ses hommes ont vu un objet inconnu se déplaçant à travers les arbres, et éjectant sur place une substance fondue (comme représenté dans l'illustration en haut de cette histoire).

En plus d'un enregistrement audio réalisé au moment des faits, Halt a également rédigé un rapport décrivant un faisceau laser émis par l’ovni.

Halt déclare : « L'armée n'a rien à voir avec cela mais je peux vous dire qu’il existe un certain type d'intelligence supérieure capable de changer de taille, de forme, et réaliser de drôles de choses… Il s’agit potentiellement d’êtres intelligents qui ne nous ressemblent pas, et par rapport auxquels il est impossible de se comparer. »



« Je confirme que les opérateurs radars de Bentwaters ont vu l’objet parcourir 60 miles (96 km) en deux ou trois secondes, à des milliers de miles à l’heure. Il est revenu dans leur périmètre, puis s’est arrêté près du château d'eau. »

Halt a déjà accusé le gouvernement américain de dissimuler des informations sur les ovnis. Il pense qu'il existe une agence spéciale secrète qui est en charge de tout ce qui concerne les visites extraterrestres sur Terre.
 
« Il existe un organisme civil, constitué d'anciens militaires, d’organismes gouvernementaux, de scientifiques... Je peux presque vous garantir cela… »
 
Un article paraitra, précisément, à ce sujet, dans les prochains jours, sur Ovnis-Direct.
 
Il rappelle que des éléments d’archives relatifs à l’affaire de Rendlesham ont mystérieusement disparu.


Charles Halt

John Burroughs (à droite) et son avocat Pat Frascogna en train de présenter leur cas au Congrès Ufologique International de 2015 (Crédit: Carlo Petrick)


Rappelons que des membres du personnel de sécurité de l’US Air Force, John Burroughs et Jim Penniston, ont été les premiers à signaler la présence de lumières étranges, le 26 décembre 1980.
 
Burroughs, vétéran de l’US Air Force, estime que l’incident est à l’origine de ses problèmes de santé actuels.
 
Tout d’abord, le gouvernement a nié que Burroughs avait été en service actif à l'époque des faits.
 
Puis avec l'aide d'un avocat et du bureau du sénateur américain John McCain, les documents le concernant ont été corrigés et son handicap a fini par être reconnu.
 
Lui et son avocat perçoivent cette victoire comme « la reconnaissance par le gouvernement américain de l'existence des ovnis. »