Ufologie


L'ufologie est l'étude des phénomènes aérospatiaux non identifiés (PAN). Il s'agit de recueillir, analyser et interpréter les faits se rapportant aux témoignages d'objets volants non identifiés.

L'ufologie est trop souvent associée à l'étude des engins d'origines extraterrestres. Ce qui est complément erroné dans la mesure où l'hypothèse extraterrestre subsiste parmi tant d'autres.

Les observations d'ovnis par des témoins peuvent s'expliquer par des phénomènes météorologiques, des prototypes militaires, des rentrées atmosphériques d'astéroïdes ou de satellites, sans oublier de citer les autres hypothèses à ce sujet.

C'est dès les années 40 que l'ufologie a commencé à émerger en même temps que les vagues de témoignages aux USA vers 1947, 1952, 1957-58, en France en 1954,...


Comment expliquer ces Pics d'observations ?


L'explosion de la première bombe atomique au site de Trinity, les bombardements d'Hiroshima et Nagasaki en 1945 ainsi que les essais nucléaires dans îles Marshall de 1946 semblent être à l'origine du survol de sites nucléaires et de bases militaires par des ovnis. Sans oublier les nombreuses apparitions durant cette période aux USA et à travers le monde.

En juillet 1952, suite à de nombreux essais atomiques survient une énorme vague d'ovnis. Les plus grands essais nucléaires de l'histoire des USA, de 1956-57, semblent être à l'origine de la vague de 1957-58.

En décembre 1952, un rapport du renseignement scientifique de la CIA adressé à son directeur signale que " des observations d'engins non identifiés… dans les environs des principales installations de défense américaines sont d'une telle nature qu'elles ne sont pas attribuables à un phénomène naturel ou à un type de véhicule connu. "

Il faut savoir que les explosions sur terre, dans les airs ou dans l'océan résonnent dans l'espace. Il s'agit, entre autres, d'un argument utilisé par les partisans de l'hypothèse extraterrestre.

Des groupes successifs d'études gouvernementales, notamment américains et russes, se sont mis en place pour étudier le phénomène. Leurs conclusions sont restées néanmoins troubles et peu transparentes.

Voudraient-ils protéger la population contre un éventuel choc culturel et un effondrement de notre civilisation ?

Ne savent-ils tout simplement pas expliquer ces apparitions étranges à l'opinion ?

Chercheraient-ils à dissimuler une autre hypothèse comme la théorie Gaïa (c'est-à-dire que la terre provoquerait toutes ces apparitions pour se défendre)  ?

Il y a deux types de désinformations selon Joel Mesnard dans son ouvrage " Vérités et mensonges sur les Ovnis " :

La première dite " amplifiante " qui présente le phénomène comme plus présent, plus affirmé, plus menaçant ou plus prometteur, qu'il ne l'est en réalité. Elle offre ou impose des visions d'ensemble facilement assimilables qui , d'une manière générale, font appel aux sentiments, à l'ignorance, au besoin de détenir des vérités et de pouvoir afficher des convictions fortes.Ce type de désinformation vise les "braves gens" avec des connaissances modestes et l'esprit critique incertain. Elle permet d'agir à grande échelle et ne trompe en fin de compte qu'une clientèle assoiffée de sensationnel et de croyances irrationnelles que la réalité des choses intéresse peu.

L'autre désinformation " réductrice " qui ramène tout à des erreurs de perception, à des confusions avec des phénomènes connus, à des affabulations, des délires, des mythes et autres " légendes en gestation ". Elle proclame rarement le message qu'elle cherche à faire passer : elle préfère de beaucoup le suggérer, offrant ainsi à ceux qui l'écoutent la délicieuse sensation d'avoir compris par eux même. La conviction qui en résulte n'en sera que mieux ancrée.Ce type de désinformation vise plutôt un public restreint de personnes "cultivées", solidement armées pour ne pas tomber dans le piège grossier des croyances chèrement acquises dans les grandes facs et écoles. C'est sans nul doute la désinformation la plus destructrice, car elle dissuade de s'intéresser à l'ufologie des personnes, qui par leurs connaissances, pourraient la faire progresser.

D'autres parts, on connaît plusieurs courants d'études ou d'interprétations au sujet de l'ufologie :

Le courant " astro-archéologique " (Théorie des Anciens Astronautes) dont le précurseur est Erich Von Däniken qui pense que les ovnis d'origine extraterrestre visitent la terre depuis sa création et auraient influencé le développement de l'homme au fur et à mesure de son évolution. Joseph Blumrich, ingénieur en aéronautique à la NASA, qui s'intéresse aux thèses de Von Däniken, se plongea dans la Bible en y décelant une expédition à bord d'un vaisseau spatial en forme de toupie qu'il assimile à nos LEM (Lunar Modele). Il publiera "The spaceship of Ezechiel" en 1974 et consacra dès lors son existence à ses recherches. Le Dr Hermann Oberth, père de l'astronautique moderne ne cacha pas son intérêt pour cette thèse.
L'astro-archéologie et  la paléo-visitologie comme disciplines ne s'imposèrent cependant jamais en tant qu'objet d'étude reconnu.

Le courant conspirationniste se diviserait selon moi en deux. Le premier accuserait le gouvernement américain de collaborer directement avec une intelligence ET (Jimmy Guieu,…) et d'autres qui pensent qu'ils auraient récupérer des épaves d'engins venus d'une autre planète afin de les étudier à des fins militaires.
Le courant des ufologues classiques qui étudient généralement le phénomène Ovni de manière objective et grâce à qui on a des informations fiables et dignes d'intérêt. Ils mènent un vrai travail d'enquêtes et d'analyses de manière objective, même si certains sont plus adeptes de certaines théories que d'autres.On peut constater par exemple qu'aux USA, les ufologues et même une partie de l'opinion penchent plus vers l'hypothèse extraterrestre (HET) qu'en France où on est plus cartésien et où les ufologues explorent plusieurs hypothèses.

Certains considèrent les soi-disant grands " contactés " comme faisant partie de l'ufologie même si je ne suis pas d'accord avec cette idée. Je qualifie personnellement Rael (Claude Vorilhon) et Georges Adamski d'imposteurs.

Il y a aussi Daniel Fry qui prétendit avoir été embarqué à bord d'un engin spatial. Puis Truman Bethurum soi-disant contacté par Aura Rhanes qui vient de Clarion, qui serait charmante. Sa planète toujours pas découverte ferait partie de notre système solaire.
Enfin, Orfeo Angelucci se serait lié d'amitié avec un " frère de l'espace ". Et enfin Howard Menger.
On accuse la CIA d'avoir utilisé ces personnes pour ridiculiser le phénomène en fabriquant leurs récits de toutes pièces. (Adamski avait un passeport diplomatique)

Possibilités de confusions

Néanmoins, il arrive de constater les erreurs d'évaluation, souvent graves, que peut commettre l'œil humain. Il existe beaucoup de cas de témoins croyant par erreur avoir été poursuivies par des Ovnis alors qu'il ne s'agissait que des planètes Vénus ou Mars.
Une confusion peut en effet être causée par des avions, des hélicoptères, des exercices nocturnes, des satellites, des météorites ainsi que des ondes électromagnétiques, la foudre globulaire, ou des conditions atmosphériques particulières.

Pourquoi s'intéresse-t-on à l'ufologie ?

Depuis la Seconde Guerre mondiale, des phénomènes aérospatiaux non identifiés (PAN) sont signalés dans le ciel par des avions et à partir du sol par des témoins.
Ils auraient même été observés dans l'espace d'après certains témoignages d'astronautes.

Ces engins se matérialiseraient sous forme de boules lumineuses, de disques volants, de soucoupes volantes ou de triangles volants. Ils sembleraient être dotés d'une technologie à toute épreuve et leurs capacités de déplacements défieraient toutes les lois de la science (les ovnis et leurs modes de propulsions).

" Le phénomène laisse peu de traces de ses incursions en ce monde, et quand il lui arrive d'en laisser, elles sont toujours très insuffisantes pour qu'il en résulte une prise de conscience générale et consensuelle. " (Joel Mesnard)

Beaucoup de faits troublants impliquant des objets volants non identifiés sembleraient avoir eu lieu (roswell, Varginha, Kecksburg, Trans-en-Provence, Socorro, l'affaire du Zimbabwe, les lumières de Phoenix…).

Le mystère des ovnis est d'autant plus extraordinaire lorsqu'il est associé à des phénomènes aussi étranges et fascinants que les hommes en noirs, le phénomène des abductions, les mutilations animales, les zones d'anomalies permanentes, ....

Mais tout cela est-il crédible ? Où en sont nos connaissances, aujourd'hui, sur ce sujet ?

Certains remontent à l'époque des Sumériens et à d'autres peuples (Égyptiens, Dogons, Mayas,...) pour tenter de comprendre les origines de ce phénomène, apparemment déjà connu depuis des siècles (théorie des anciens astronautes).

Beaucoup de contes folkloriques de l'époque racontant des récits d'enlèvements par des fées, ou des histoires d'elfes semblent se rapprocher du phénomène que nous connaissons aujourd'hui. C'est ce que tentent de démontrer des auteurs tels que Jacques Vallée ou Fabrice Bonvin.
D'autre part, les mythes auxquelles les Ovnis sont associés ont souvent mené à certaines dérives sectes, croyances occultes,…) que nous évoquons sur ce site.

Étant ouvert à toutes les hypothèses, je m'intéresse de plus en plus à  l'hypothèse du systéme de contrôle de Jacques Vallée qui semble répondre à beaucoup de nos interrogations concernant le phénomène Ovni.
il existerait, selon lui, d'étroites similitudes entre les vieilles histoires du folklore, les légendes médiévales, les mythes du passé, les apparitions religieuses, et le phénomène ovni.

Pour lui, les ovnis ne sont qu'une transposition moderne de manifestations qui remonteraient à un passé très reculé de l'histoire de l'humanité.

Jacques Vallée est convaincu que le phénomène ovni n'est pas d'origine extraterrestre, mais « qu'il apparaît plutôt comme un effet interdimentionnel qui manipule les réalités physiques hors de notre propre continuum espace-temps », et plus loin il écrit, « mon hypothèse est qu'il existe un niveau de contrôle de la société qui fonctionne comme un régulateur de l'évolution de l'homme, et que le phénomène ovni doit être considéré sur ce plan » (extraits de « Autres Dimensions, Chronique des contacts avec un autre monde »).
Il reconnaît lui-même qu'il est presque impossible d'expliquer à partir de nos théories physiques et cosmologiques actuelles, l'action d'un tel système. Il est donc fort probable que le phénomène ovni soit régi par des lois physiques dont nous n'avons pas encore découvert les éléments de base, ou qu'il dépende d'une sorte de “superphysique” que nous ne puissions même pas imaginer.
Pour Jacques Vallée, un ovni est à la fois une réalité physique possédant une masse, une inertie, un volume, et des paramètres physiques mesurables, mais c'est aussi une ouverture, ou une “fenêtre”, sur des dimensions inconnues de notre propre environnement.

Des pays (l'Ex-URSS, les États-Unis, la France,...) ont mis en place des groupes d'études depuis les années 40 afin d'étudier le sujet des Ovnis (Projet Sign, Projet Grudge, Projet Blue Book, Commission Robertson, Rapport Condon), mais leurs investigations ont souvent manqué de transparence. La plupart de leurs conclusions sont restées confidentielles ou ont été rendues public, or mis certains documents, dans le seul but de désinformer l'opinion.

Le phénomène semble furtif, discret, brouillé, exotique, incompréhensible, ambigu, paradoxal, intelligent, et très avancé, il poursuit des buts dont nous ne savons rien.

Continuons de nous interroger, de rester ouverts et explorer toutes les pistes sans jamais tomber dans la Croyance.

Il ne fait aucun doute, aujourd'hui, que le phénomène Ovni est bien réel. Des millions de témoins à travers le monde l'ont observé et il se présente sous diverses formes. Il reste cependant à en déterminer la nature exacte. Car comme disait Carl Sagan : " Des affirmations extraordinaires nécessitent des preuves extraordinaires " .

Ce site permet à n'importe qu'elle internaute de se faire une idée à ce sujet et chacun de nous est un potentiel témoin d'une apparition d'Ovni. De ce fait, il est important que ce domaine soit abordé de la manière la plus neutre et le plus sérieusement possible.