Troublants tests dans un Ranch de l’Utah par des hauts responsables US

Publié le 07/10/2018

Le département américain de la Défense aurait effectué une série de tests d'infiltration sur le site d'observation d’ovni très controversé, le ranch de Skinwalker dans l'Utah.


Pendant plus de 50 ans, le ranch Skinwalker a fait l’objet d’un examen approfondi à la suite d’observations présumées d’OVNIS réalisés par des résidents des alentours.
 
Le Programme d'identification de menace aérospatiale avancée du Pentagone, qui a agi entre 2007 et 2012, a mené une enquête très secrète au sein du ranch controversé "Skinwalker". Des documents divulgués par le BAASS (Big Space Aerospace Advanced Space Studies) ont confirmé cette information.
 
Un responsable de BAASS a justement déclaré au Daily Star Online : "Les enquêtes de BAASS ont fourni de nouveaux éléments de preuve montrant que le phénomène OVNI représentait bien plus que de simples machines ou avions militaires.
 
"Le phénomène a également induit toute une panoplie d'activités diverses comprenant des créatures bizarres, des activités de poltergeist, des entités invisibles, des orbes de lumière, des blessures animales et humaines, etc.", a déclaré Jeremy Corbell, de Extraordinary Beliefs, au Daily Star.
 
L'enquête du Pentagone a révélé des mystères beaucoup plus profonds et troublants que de prétendues machines extraterrestres.
 
Un documentaire exclusif, intitulé "Hunt for the Skinwalker", relate une série d’enquêtes menées par Jeremy Corbell au ranch Skinwalker.
 
M. Knapp a déclaré au Daily Star Online : " Skinwalker Ranch, c’est comme un Disneyland du paranormal. Des évènements et rencontres étranges ont affligé les habitants du bassin Uintah voisin pendant des centaines, voire des milliers d'années. "Les observations comprennent des orbes, des ovnis, des mutilations animales, des créatures inconnues, des activités de type poltergeist et de nombreux autres incidents inexplicables. "
 
Une étude scientifique exhaustive et multidisciplinaire a débuté en 1996, sous la houlette du milliardaire énigmatique de Las Vegas, Robert Bigelow.
 
Une équipe d'enquêteurs de niveau doctoral, dont Jacques Vallée, a été mise en place pour recueillir des preuves et a passé plus d'une décennie sur le terrain, interrogeant des témoins et cherchant des explications.

En décembre 2017, le New York Times a dévoilé les détails d'un programme très secret du Département de la Défense (DoD). Ce “programme avancé d'identification des menaces aériennes (AATIP)”, financé à hauteur de 22 millions de dollars, a été récemment reconnu par le gouvernement américain (entre 2007 et 2012).
 
D’après le rapport de l’AATIP, des matériaux « inconnus », après avoir été testés, ont été stockés dans des bâtiments appartenant à une entreprise aérospatiale privée. Celle-ci aurait été financée par le DoD pour étudier le phénomène et s'occuper des "alliages métalliques".
 
L'AATIP était dirigé par Luis Elizondo, un officier du renseignement militaire, situé au cinquième étage de l'aile C du Pentagone. Il a démissionné pour former le groupe de recherche To The Stars Academy.

La majeure partie de l'argent a été versée à Bigelow Aerospace à Las Vegas, dirigée par l'homme d'affaires américain Robert Bigelow. Il travaille également avec la NASA pour créer un nouveau vaisseau spatial extensible.
 
Ralph Blumenthal, l'un des journalistes ayant travaillé sur l’affaire, a déclaré plus tard : “Comme nous l'avons rapporté, certains matériaux issus de ces objets ont été étudiés afin que les scientifiques puissent découvrir leurs étonnantes propriétés et la technologie de ces objets, quels qu'ils soient. Il s’agit d’une sorte de composé qu'ils ne connaissent pas”.