Trois cas d'ovni sur 30 ans d'intervalles dans le village de Bonnieux



Observation 09/05/2014


Publié le 14/05/2014. Cas en exclusivité sur Ovnis-Direct


Recueil de témoignage par notre correspondant, Cyril Casula (programmeur informatique), dans la région d'Avignon dont lui même fut témoin d'observations le 11/11/1980 et 18/07/2011 :

Le dimanche 11 mai je suis informé que Mme A. témoigne d’avoir fait des observations célestes étranges. Le lendemain, je me suis rendu la voir, elle me présenta 6 photos présentes sur la carte SD de son appareil à photo. (nous publierons les images ce week-end).
 
Il s’agit d’une personne assez âgée, qui a l'habitude de contempler la voûte céleste le soir. Elle connaît très bien "sa" carte du ciel. Lors de l'entretien, elle était très fébrile, et ne voulait pas qu'on la prenne "pour une folle". Je note ici la détermination de ceux qui ont vu quelque chose d'extraordinaire. Je connais bien son mari qui est un ami de la famille. Ce sont des gens simples, paysans - bûcherons - travailleurs du matin au soir - et inquiets de ne pas "faire de vagues" autour de leur vie tranquille.
 
Elle m'a dit :
 
"Je ne sais pas pourquoi vendredi je suis sorti vers 10h (22h), et là en face de moi (orienté EST, le devant de sa maison) il y avait comme un soleil, avec des "piques" qui jaillissaient tout autour, et beaucoup de lumière, comme une étoile très proche. C'était vraiment gros, comme un soleil, au-dessus du cyprès."
 
Elle est allée saisir son appareil photo, et ressortie pour effectuer 6 clichés.
 
"C'est resté sans bouger au moins 5 minutes, puis pfiout tout a disparu, comme ça".

 
J'ai demandé quelques infos, et nous sommes sortis pour revivre la scène.

Simulation

Chronologie :
 
- date et heure : vendredi 9 mai 2014 début de l’observation vers 22h00. Petit détail intéressant : elle me dit que lorsqu'elle est rentrée elle a vu les aiguilles de l'horloge de sa cuisine "faire des tours - zoum zoum", comme une trotteuse.
 
- durée de l'observation : de 5 à 10 minutes. J'ai relevé l'heure de la première photo, et celle de la dernière : 4 minutes d'écart - si je rajoute le temps que le témoin aille chercher son appareil, on arrive vite à la fourchette indiquée. L'heure de son appareil n'est pas bien réglée me confirme Mme A., elle indique 20h47 au lieu d’environ 22h05.


Environnement :
 
- météo : ciel nocturne très clair, pas de vent
 
- situation : témoin à l'extérieur, sous un porche, en pleine campagne.
 
- pas de bruit, aucun son même minime Phénomène
 
- vitesse : immobile, puis disparition
 
- forme : boule lumineuse avec des "piques" tout autour, très fort rayonnement, non clignotant. Le témoin a du mal à se rappeler de la couleur dominante.
 
 
- altitude : basse, elle situe le phénomène "au-dessus du cyprès, en dessous des nuages" - en me montrant du doigt l'horizon. Ce qui donne un angle de site assez faible (25° ?)
 
- taille : "grande", le témoin a du mal à indiquer une taille. Pour elle, l'objet dépassait la largeur de son pouce levé dans la direction de l'observation.
 
- distance : assez proche, puisqu'elle ne m'indique pas l'horizon au loin, mais plutôt le champ devant chez elle - autour de 100m.

Sur cette photo prise à la place du témoin, celui-ci décrit le phénomène comme étant une grosse boule lumineuse et rayonnante située à la verticale du cyprès que l’on aperçoit solitaire vers le centre du portique.
La ferme de Mme A. est située en bas à gauche de cette vue satellite. Son observation a eu lieu vers l’Est, à 150 mètres dans la direction où sont situées les informations sur un autre cas d’ovni, celui du 11/11/1980, soit 34 ans plus tôt…dont vous pouvez trouver le rapport ici : Observation 1980
 
Drôle de coïncidence !
La ferme sur la photo de gauche que l’on voit à droite et celle que bordent les arbres visibles sous le portique au premier plan.

Observation 18/07/2011

Rédacteur et témoin, Cyril Casula :

Je m'intéresse, entre autres, par le biais des écrits de Jean-Pierre Petit, aux mystérieuses Lettres Ummites depuis pas mal d'années, mais ce n'est que récemment que j'entrepris quelques recherches personnelles. Ainsi, relisant la lettre dans laquelle les « Oumains » décrivent leur arrivée aux alentours de Digne, je décidais d'utiliser les moyens actuels disponibles pour estimer le lieu précis de leur venue. Même si cela semble saugrenu, mon passif « d'observateur » bien malgré moi (lire le précédent rapport) a dû sans doute influencer cette démarche.

A l'aide de Google Maps, je situais les villes de Digne (04) et La Javie. Après quelques « screenshots » je traçais à l'échelle, sous Photoshop, 2 cercles de 13 et 8 km de rayon dont je situais les centres sur les dites villes, ce qui me donnait 2 points de croisement, probables lieu d'excavation de nos amis d'Ummo, négligeant les inévitables erreurs de calcul. Des recherches sur le sujet m'avaient permis de constater que l'ensemble des recherches effectuées (par MM Ribera, Jacques Vallée, Claude Poher, JPP, groupe U3...) se situaient aux alentours du point Sud. Je décidais donc, lorsque l'occasion fût venue, de me rendre au point Nord, dont voici les coordonnées : +44° 12' 32.42", +6° 15' 43.05" .

Profitant de la venue pour quelques jours d'un vieil ami américain, toujours très au fait des découvertes actuelles, je lui parlais de mon entreprise. L'occasion d'aller marcher en moyenne montagne conjuguée à mon curieux engouement pour le sujet le décidaient à m'accompagner. Il me dit cependant que sans ictomètre ou détecteur de rayonnement, il me serait difficile de trouver quoi que ce soit 61 ans après les faits supposés. Peu importe nous partons. Un fois arrivés à Digne, nous empruntâmes la route D900A en direction de Barles, jusqu'en 44.186877,6.265274 où nous bifurquâmes sur la gauche pour emprunter un chemin caillouteux en direction du lieu-dit « Tanaron ». Sur place, nous avons trouvé une vieille chapelle du XIII° siècle en réfection, auprès de laquelle s'affairait un groupe d'étudiants venus là pour l'été. Nous entreprîmes une belle marche estivale aux alentours, en nous approchant du point depuis lequel nous pourrions distinguer le clocher de Digne à la jumelle. Ceci étant fait, et ayant parcouru quelques kilomètres (le point de vue est superbe) supplémentaires, mais sans dénicher quoi que ce soit, nous reprîmes notre véhicule pour redescendre vers la vallée.

Alors que nous redescendons doucement sur le chemin défoncé, je tourne la tête vers un couple de chevaux dans un pré sur ma gauche. Stupeur ! Je tire sur le frein à main, et hurle à Richard « Here ! Look !! ». Au dessus de la colline qui nous surplombe, une escadre de 8 objets argentés, en formation, traverse le ciel sous nos yeux. Nous sortons de la voiture et nous contemplons cette merveille nous passer tranquillement sous le nez. « Puzzling ». Trois appareils forment en triangle le nez de l'escadre, tandis que 4 autres forment un ballet ordonné qui dessine d'abord une prolongation au triangle, puis en retrait un carré parfait. Un 8ème ferme la marche, et gardera cette position tout au long de l'observation. Les appareils sont clairement visibles, en forme de V me confirmera mon ami. Ils sont de couleur chrome, uniforme. Aucun signe n'est visible, ni ouverture. Je bondis sur mon mobile pour prendre des photos. J'en prends 3, dont une au zoom. Nous les regardons s'éloigner et disparaître lentement à droite du col de l'Escuichière. Nous nous sommes regardés stupéfaits. Et il m'a dit : « What was that ?? ». Nous en avons longuement reparlé aujourd'hui, en procédant par élimination : aucun son, alors que l'endroit est d'un calme monacal, et que la distance qui nous séparait d'eux s'estime à 2000 pieds. Même un Cessna s'entend à cette distance (mon ami a de bonnes notions de pilotage). Temps très clair, comme vous pourrez le voir sur les photos.

Des objets en forme de V ? Exceptés quelques prototypes militaires, je n'en ai jamais vu (je ne parle ni de B2, ni de F-117..) auparavant. Mon ami me réplique que de toutes façons, une escadre de 8 prototypes paraît complètement absurde. Il me précise que même s'il s'agissait de manoeuvres militaires « terrestres », qu'est ce qu'une escadrille viendrait faire ici, au beau milieu de nulle part, à basse altitude.. Planeur ? Nous l'aurions tout de suite vu, et puis aucune escadre de planeurs tous similaires ne pourrait aussi aisément former des figures géométriques avec une telle rapidité, avec une telle perfection. Bref nous avons beau nous tourner les méninges, chacun apportant ses connaissances en aéronautique, nous ne trouvons pas d'explication à ce que nous avons observé. Sauf une : en parcourant quelques archives sur la toile, nous sommes tombés sur des vidéos où l'on peut voir ce type d’apparition, classées dans la rubrique « UFO ».

Mon ami Richard, alors que je lui fais part de mon intention de vous signaler cette observation, me signifie qu'il se tient à votre disposition pour témoigner. Il me précise par ailleurs que les chevaux se sont enfuis affolés alors que nous avions les yeux levés au ciel. Une mauvaise surprise nous attendait cependant à notre retour, lorsque nous avons transféré les photos sur grand écran : AUCUN des appareils n'est visible. En usant de l'outil « postérisation », on arrive tout de même à distinguer quelques « points » formant une figure géométrique, bien loin de la clarté avec laquelle nous avons observé le phénomène.

Ci-dessous ces 3 clichés intacts :

Quelles interprétations donnez-vous à ce que vous avez observé ?

Inexplicable : une escadre de 8 engins militaires connus ne se balade pas sans bruit à cette altitude et à cette vitesse. Ni planeurs, ni oiseaux argentés, la distance d'observation nous a permis de distinguer précisément des appareils en forme de V, sans fuselage.

Cette observation a-t-elle changé votre avis sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés ?

Non ! Etant venu dans cette région pour y dénicher, sans trop de convictions, le supposé lieu d'atterrissage d'une mission Ummites, je prends la chose comme un « cadeau » du hasard. « A Magic Day » comme l'a précisé mon ami américain, Richard. Je ne peux (veux?) pas rentrer dans une logique qui m'amènerait à penser que ce lieu est fréquenté par des extra-terrestres, régulièrement !! En revanche, je vous conseille vivement d'envoyer des enquêteurs sur place : peut-être les étudiants que nous avons vus au sommet de cette colline du Tanaron ont-ils eux aussi observé le phénomène. Je me propose de vous amener sur les lieux et de retracer notre parcours, ainsi que le lieu d'observation.

Décrivez les émotions que vous avez ressenti pendant et après l’observation.

Une grande joie !!! suivie d'une grande déception lorsque j'ai découvert que rien n'était visible à l'oeil nu sur mes photos.



Observation 11/11/1980

Informations et extraits transmis par le témoin, Cyril Casula :

Extrait du dossier GEIPAN : Narration libre


Au soir du 11 novembre 1980, aux alentours de 18h45 nous revenions en voiture de Bonnieux (vaucluse) mes parents et moi (j'avais alors 9 ans). Dans le chemin de terre qui délimite les 3 champs aux abords de la maison familiale, nous avons vu un engin ovale, stationnaire, très lumineux à moins d'une trentaine de mètres, à une vingtaine de mètres au dessus de l'un des champs.

L'objet volant sans bruit, était illuminé de couleurs changeantes, passant du vert au orange. J'ai été pris d'une peur panique, au point de me coucher entre les sièges de notre Renault 16 de l'époque. Je garde depuis une image très précise de cet instant. Mon père coupa (? à confirmer) les phares et le moteur du véhicule. L'objet s'est lentement déplacé verticalement, puis a foncé en direction du Sud (en passant au dessus de Bonnieux) à une vitesse qui pouvait laisser croire à une simple "disparition". Lors de cette accélération foudroyante, 3 boules lumineuses blanches se sont échappées de l'objet, et l'ont suivi à la même allure. A peine arrivés au domicile mon père a appelé la gendarmerie de Bonnieux, qui a enregistré sa déposition.

Nous avons longtemps évité de parler de ce soir là, pour je ne sais quelles raisons (le ridicule ?). Or, le 11 novembre 2004, ma mère a exhumé un dossier qu'elle avait constitué à l'époque : articles de journaux, témoignages, et même un texte libre avec dessin que j'avais réalisé à l'époque.


Quelles interprétations donnez-vous à ce que vous avez observé ?

A l'époque, n'ayant pas conscience de la rareté du phénomène, l'enfant que j'étais s'est imaginé que cette rencontre n'était que la première d'une longue série. Mon interprétation naturelle fût que des visiteurs de l'espace s'étaient posés près de la maison, et que cela devait avoir un sens. Malheureusement le sujet ne fût pas abordé pendant de longues années, et la déception a fait place à l'engouement. Mes parents, athées, évitèrent d'en parler, même à leurs proches, certainement par crainte de passer pour de doux dingos.

Avec le temps, et de nombreuses recherches effectuées sur le sujet, voici mon opinion, même si elle paraît farfelue : nous n'avons pas eu à faire avec un quelconque projet militaire ou privé d'avion supersonique, pour plusieurs raisons :

1. l'onde de choc, due à la vitesse à laquelle l'objet s'est déplacé dans l'air aurait du produire un son. Or il n'en est rien, et j'estime cette vitesse approximativement à 15000 km/h, par le calcul suivant : nous étions à 6 km par la route des crêtes du Luberon à l'horizon, l'objet ayant franchi cette distance et disparu derrière le relief en moins d'une seconde : 3600 * 5 = 18000 km/h, que je ramène à 15000 si l'on tient compte de la marge d'erreur.

2. Nous sommes habitués à être survolés par des avions militaires : proximité du plateau d'Albion, ainsi que les bases aériennes de Salon-de- Provence et Istres. Le franchissement de la large plaine qui s'étend du Ventoux au Luberon par différents jets (comme ceux de la Patrouille de France), hélicoptères, Mirages, nous est quasi-quotidien à l'époque. Aucun engin de ce type ne comporte les caractéristiques de celui observé : la forte luminosité qui entoure l'ensemble de l'objet ne serait pas compatible avec le désir de furtivité d'un tel projet, et ne paraît pas concevable : quelle en serait la source ? Pourrait-on accepter qu'un projet, même secret, viole les règles de sécurité en vigueur dans l'espace aérien ?
M'étant renseigné sur les possibilités techniques d'un tel appareil en 1980 (conférences JP Petit), il me paraît raisonnable de penser que son origine fût extra-terrestre. Hypothèse renforcée par les facteurs suivants : à cette époque, la base du plateau d'Albion est en activité, et les courbes que l'on trouve p.158 du livre « ovnis l'évidence » de JJ Velasco, quand aux relations nucléaire/ovni semblent abonder en ce sens.
Pour avoir visionné quelques interventions de Jimmy Guieu sur le sujet, auteur de science-fiction qui fréquentait assidûment les lieux, cette thèse me semble d'autant plus probable.
J'écarte aussi des probabilités la possible observation d'un phénomène connu, tels une météorite, un ballon-sonde, qui à ma connaissance n'ont pas les caractéristiques de mobilité du phénomène. De plus, j'ajoute qu'aucune observation plus étrange ne m'aurait laissé un tel vide, une telle soif de « savoir ».

Cette observation a-t-elle changé votre avis sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés ?

Il m'est avis que cette observation a complètement forgé dans mon esprit l'intime conviction que, nous ne sommes pas seuls... J'ai contacté Jean-Jacques Velasco au cours de l'année 2005 au sujet de cette expérience, qui m'a indiqué qu'un echo radar avait donné suite au décollage de chasseurs depuis une base à proximité, mais que ceux-ci n'avaient pu intercepter l'objet. Il m'a signalé que cet objet aurait traversé le Sud de la France d'Ouest en Est, en 3 temps, à très grande vitesse.