Surveillance étrangère autour de l’ISS ?


Publié le 23/12/2014

La Station Spatiale Internationale (ISS), dont les images sont diffusées en flux direct par La NASA, a de nouveau enregistré les images de ce qui semble être un ovni.
 
C’est la deuxième fois en quatre semaines que, par le biais de ce canal diffusion, est signalé un ovni ou une anomalie visuelle inexpliquée à proximité de la station spatiale.
 
L’ISS se trouve en orbite autour de la Terre en permanence depuis 1998 et les expériences qui s’y déroulent portent essentiellement sur l'adaptation de l'homme aux conditions de l’apesanteur, la biologie…

L'observation d’un ovni le 3 novembre 2014 s’est produite un jour après le 14e anniversaire du premier vol habité en direction de l'ISS. Celle-ci est continuellement occupée par les astronautes américains, russes et internationaux depuis le 2 novembre 2000.
 
Les mystérieux ovnis filmés en direct par la NASA suggèrent-ils que l’ISS soit sous « surveillance étrangère » ?

Une vidéo mise en ligne sur YouTube le 3 novembre 2014 (vidéo ci-dessous) par UFO Sightings Daily, et provenant de la NASA, montre un ovni qui surgit discrètement avant de disparaitre.


L’objet apparaît lentement pendant environ 70 secondes et demeure fixe devant l'ISS. La vidéo se termine avec un message indiquant que le flux en direct a été temporairement interrompu pour une raison inconnue.


Ce dernier enregistrement est consécutif à une série d’observations d’ovnis qui se sont produites à proximité de la station au cours du mois d'octobre.

Dans une publication en date du 3 novembre sur le site américain spécialisé dans ce type de documents, UFO Sightings Daily, Scott Waring explique pourquoi il pense que l’anomalie observée aux alentours de l’ISS est un « vaisseau spatial » :
 
« Je visionnais en direct les images de la station spatiale et remarquais cet objet incandescent. J’ai activé l’enregistrement et j’ai d'abord pensé qu'il s’agissait de la lune, mais je me suis rapidement rendu compte que l’objet se déplaçait de bas en haut… Ayant l’habitude de ce type d’observation, je peux vous assurer que celle-ci est spéciale... Cet ovni sort de nulle part avant de disparaitre… »


L’ovni semble être de forme sphérique et présente plusieurs couleurs. La vidéo dure 70 secondes et l’apparence de l’objet suggère à Waring qu’il ne s’agit pas de la lune étant donné qu’elle ne peut pas se déplacer de cette façon dans un laps de temps aussi court.
 
La NASA n’a jusqu’à présent guère fourni la moindre explication concernant cette vidéo.

Un autre incident relevé en direct le 7 octobre 2014 (voir vidéo ci-dessous) a mis en lumière ce qui semblait être un ovni en forme de cigare à proximité de l'ISS. La NASA a diffusé en direct les images de deux astronautes en train d’effectuer des réparations dans l’espace. Puis environ 1h50 après leur sortie, un ovni apparait au loin en vol stationnaire durant quelques secondes derrière l'un des astronautes (voir vidéo à 1min50).


Les sceptiques rejetèrent l’explication de l’anomalie par le passage d’un ovni situé en arrière-plan. Ils invoquèrent le reflet de la lune ou celui d’une autre source lumineuse qui aurait pu se refléter sur l'ISS et être capté par la caméra.
Néanmoins, certains observateurs ont fait remarquer qu’il ne semblait pas y avoir de forte source de lumière à proximité des astronautes lors de l’observation de l’ovni.



Dans cette vidéo ce sont les ingénieurs et astronautes, Reid Wiseman de la NASA et Alexander Gerst de l'Agence spatiale européenne, qui effectuaient leur première sortie dans l'espace à l’extérieur de la Station Spatiale Internationale afin de déplacer une pompe de refroidissement défectueuse et installer un dispositif de câble d'alimentation. Il s’agissait de la 182em sortie de l’histoire, à l’extérieur de l’ISS.

L’hypothèse qu’il ait pu s’agir de l'un des deux vaisseaux de ravitaillement de l’ISS fut aussi évoquée sauf que « SpaceX’s Dragon » et « Soyuz TMA-14M » étaient déjà amarrés au moment de l’observation.
 
Le Professeur Andrew Balogh de l'Imperial College de Londres (Département de physique) déclara au média MailOnline : « Il est difficile de porter un jugement sur la vidéo en raison de sa mauvaise qualité, et si la NASA possède des images de haute qualité, ils devraient pouvoir approfondir l’analyse… Il est difficile d'interpréter correctement la taille d'un objet par le biais d’une projection en 2D. »
 
D'autres vidéos d’incidents en date du 22 et 25 octobre 2014 ont quant à elles montré des ovnis de forme sphériques.


Le 22 octobre 2014 (voir vidéo ci-dessus) lors d'une sortie dans l'espace de deux astronautes russes, le flux de la NASA diffuse en direct les images d’un ovni luminescent (image ci-dessus).
 
Au moment où les astronautes larguent dans l’espace deux composants de l'ISS qui avaient été retirés, un ovni apparaît et manœuvre brièvement près de l’un des objets. L'ovni luminescent ne semble pas être issu de débris spatiaux étant donné qu’il change plusieurs fois de direction, suggérant l’hypothèse qu’il soit sous contrôle intelligent.
Image extraite de la vidéo du 25 octobre

Enfin, concernant l’incident du 25 octobre (voir vidéo ci-dessous), un petit ovni lumineux fut visible près de l’ISS pendant la tentative d’amarrage du vaisseau « SpaceX’s Dragon » qui est une manœuvre particulièrement périlleuse.


S’agit-il de l’envoi de sortes de drones de l’espace par la Chine afin d’espionner l’ISS ?
 
Ces dernières observations d’ovnis près de l’ISS sont loin d'être les premières.
 
Nous sommes en droit de nous poser la question de savoir pourquoi la NASA autorise de telles diffusions de vidéos en direct depuis la Station Spatiale Internationale, en sachant que des anomalies peuvent apparaître à tout moment sur les documents. Anomalies qui pourraient mettre dans l’embarras l’Agence spatiale américaine.
 
Nous avançons une hypothèse qui en vaut une autre :

L’objectif inavoué de l’agence (qui doit faire face à une réduction importante de ses crédits) ne serait-il pas de lui permettre, par l’intermédiaire d’internautes bénévoles, d’être rapidement alertée du moindre incident ou de la moindre anomalie apparaissant sur un film, au lieu de mobiliser une « armée » de spécialistes rémunérés pour le même travail ?