Soirée "Ovni à Table" le vendredi 3 juin à Bourg-en-Bresse


Le prochain repas "Ovni à Table" à Bourg-en-Bresse aura lieu le vendredi 3 juin 2016 à 19h00 avec la conférence :

"Science-fiction et soucoupes volantes, une coïncidence qui n’a pas encore livré tous ses secrets" par Bertrand Méheust".

LieuRestaurant Bon Accueil
13 rue Gabriel Vicaire
01000 BOURG-EN-BRESSE
références GPS : 46.20775491, 5.22425652

Nous avons l’honneur d’accueillir à Bourg-en-Bresse Bertrand Méheust, spécialiste en histoire de la parapsychologie et membre du comité directeur de l’Institut Métapsychique International (IMI).

Sa conférence s’annonce exceptionnelle et intéressante tant le lien entre la science-fiction ancienne (romans, nouvelles, pulps et bandes dessinées, etc.) et l’ufologie est une évidence souvent mal connue des passionnées d’ovnis. Et comment expliquer ces coïncidences ? Est-ce que ce sont vraiment des coïncidences ? Y a-t-il une origine commune, une inspiration commune, un simple copié/collé, des liens plus profonds entre les deux domaines ?.. Autant de questions que l’on peut se poser et que l’on doit se poser pour une approche épistémologique du phénomène si l’on veut tenter d’y voir plus clair dans le dossier ufologique…

Bertrand Méheust fera le point de l’état de ses recherches et de ses réflexions sur le sujet. Et comme personne ne peut parler mieux que lui de ses travaux, je lui laisse la parole pour vous les présenter.


Science fiction  et soucoupes volantes, trente ans après

En juin 2007, les éditions  Terre de Brume ont réédité Science-fiction et soucoupes volantes, paru en 1978, et  épuisé depuis longtemps. J’ai conservé  le texte original, mais  je l’ai augmenté d’une préface d’une cinquantaine de pages et d’une iconographie inédite.

Si j’ai tenu à remettre en circulation ce texte vieux de trente ans, c’est qu’à  mes yeux le problème auquel il s’attaque n’est plus guère pris en compte dans les débats actuels, alors qu’il conditionne  notre compréhension du phénomène ovni.

Pour comprendre mon propos, il faut  situer le contexte de ce livre. Je l’ai écrit entre 1975 et 1977, c’ est à dire en en pleine apogée de l’ufologie classique. L’idée  prédominante était   alors  que la  phénoménologie soucoupique  transcende  par son étrangeté  tout ce que les hommes ont pu imaginer dans le passé. Les calages de moteurs, les téléportations, les faisceaux courbes ou tronqués, les examens médicaux, les contacts psychiques, les dématérialisations, les accélérations foudroyantes, tout cela, pensait-on, constituait des nouveautés absolues dont on aurait bien été en peine de trouver la trace dans les productions imaginaires antérieures de l’humanité. En d’autres termes, l’étrangeté radicale des rapports  était invoquée par les commentateurs de l’époque comme une des meilleures preuves en faveur de l’objectivité du phénomène ovni. Les témoins n’avaient pu imaginer leurs expériences, d’autant que, rapportées en divers endroits de la planète, elles présentaient des analogies troublantes.

Aujourd’hui, avec du recul, cette conviction  paraît  bien naïve. Il nous paraît  étrange que la proximité des rapports d’ovnis et des thèmes de la SF n’ait pas été immédiatement perçue. Mais l’expérience historique nous montre qu’une mythologie naissante n’apparaît  jamais comme telle aux yeux de ceux qui la vivent, et se donne au contraire comme la réalité même. À  l’époque, cette  ignorance était  favorisée par un cloisonnement des milieux concernés. Les  ufologues et les amateurs de SF s’ignoraient, et parfois se dédaignaient, pour ne pas dire plus.  Entre ces deux mondes l’information circulait  peu. Il se trouve  que vers 1975 j’étais un des rares ufologues à m’intéresser à la vieille SF populaire. C’est ainsi que m’est venue l’intuition développée dans Science-fiction et soucoupes volantes.

Cette intuition peut se résumer en une phrase :  quand l’ovni paraît, le copyright est déjà pris depuis longtemps. La forme et le comportement des objets aériens, les effets qu’ils produisent sur l’environnement matériel et humain, la faune des humanoïdes, les  moteurs qui calent, les phares qui s’éteignent, les témoins téléportés ou « pompés »  dans des rayons de lumière, les fééries lumineuses, les contacts psychiques, les enlèvements,  les examens  médicaux, les implants,  bref  tous  les effets spéciaux que décriront les témoins d’ovnis à partir de 1947,  ont   leur  équivalent précis dans des vieux textes de SF  écrits entre 1880 et 1945.  Pour dire la chose autrement, la phénoménologie soucoupique, surtout dans les enlèvements et les rencontres rapprochées dites de « haute étrangeté »,   répercute et réorganise dans le vécu le bagage de stéréotypes imaginé jadis par les  écrivains de SF pour mettre en scène l’irruption des extraterrestres ou les menées démoniaques des savants fous. Le portrait robot des ovnis qui se cristallise au début des années cinquante, et qui est resté gravé dans nos esprits,  a été forgé à partir  de représentations empruntées à  la SF populaire de la première moitié du XIX° siècle, par des acteurs qui  sont allés puiser inconsciemment dans ce répertoire. Il est impossible de  progresser dans la question des ovnis tant que l’on ne s’est pas pénétré de cette idée.

 Ma conférence se composera de deux parties distinctes. Je prouverai d’abord la coïncidence SF-SV par des documents visuels. Je montrerai ensuite les interprétations que ce constat suggère, et  me demanderai comment l’ufologie peut le surmonter sans tomber dans le réductionnisme. Je m’intéresserai particulièrement, sous cet angle, aux ovnis du passé, qui me semblent une voie féconde pour comprendre le phénomène. Je reviendrai aussi sur le lien que j’avais établi en 1978 entre les ovnis et les phénomènes paranormaux.
Bertrand Méheust


Et pour en savoir plus sur le conférencier, voir son site : www.bertrand.meheust.free.fr

Bibliographie ufologique de Bertrand Méheust
- 1978 « Science-fiction et soucoupes volantes, une réalité Mythico-physique » aux Editions Mercure de France,
- 1985 « Soucoupe volante et folklore » aux Editions Mercure de France,
- 1992 « En soucoupe volante, vers une éthnologie des récits d’enlèvements » aux Editions Imago (réédition de « Soucoupe volante et folklore »)
- 2000 « Retour sur l’anomalie belge » aux Editions Le Livre Bleu
- 2007 « Science-fiction et soucoupes volantes, une réalité Mythico-physique » aux Editions Terre De Brume (réédition revue et augmentée du livre du même titre de 1978)
Et bien d’autres ouvrages et textes sur divers sujets

Tarif :
Repas 13€ (boissons non comprises) + 2€ de PAF (participation aux frais)
PAF gratuite pour les membres de l’association « Ain Ovni »

Pour en savoir plus sur la soirée : www.ufolog.org/01soirtablepres.htm
et sur la conférence : www.ufolog.org/01soirtableproch.htm