Roswell : les pellicules du cadavre d’un Alien révélées ?



Publié le 07/05/2015



Rappelons que l’une des universités les plus prestigieuses des États-Unis, l’American University de Washington, avait accueilli le 12 novembre 2014 et pour la première fois un débat sur les ovnis, organisé par l'ancien présentateur de CNN et témoin d'ovni, Miles O'Brien.
 
Tom Carey, connu pour avoir effectué des recherches sur Roswell, avait affirmé au public pouvoir prouver l’existence des aliens grâce à une pellicule.
 
Sur son site, TercerMilenio.tv, Jaime Maussan a même réalisé une importante campagne de publicité autour de l’évènement marquant la libération des photographies à l'Auditorium National de Mexico le 5 mai 2015. Selon lui, cet "évènement" devait « changer le cours de l'histoire de la recherche sur les ovnis. »
 
Carey avait déclaré en fin d’année 2014 : « Ce qui est intéressant est que le film date de 1947. Nous l'avons soumis à l'historien officiel de Kodak à Rochester, New York, qui a confirmé la datation de la pellicule aux alentours de 1947, sans retouche d’image. On y présenterait un extraterrestre en train de partiellement se faire disséquer ».
 
Puis il ajouta : « L’humanoïde mesure entre 3,5 et 4 pieds de haut, la tête est similaire à celle d’un insecte. La tête a été découpée, et une autopsie partielle est en cours. Les entrailles ont été extirpées, et nous supposons que le cadavre a été embaumé, au moins au moment où cette photo a été prise… La défunte chez qui les pellicules ont été découvertes était avocate et semble avoir été impliquée dans le renseignement durant la Seconde Guerre mondiale, et son mari était géologue pour une compagnie pétrolière ».
 
Qu’en est-il donc advenu au lendemain des dites révélations ?


La présentation de ces images a donc eu lieu le 5 mai dernier lors d'un événement appelé "Soyez témoins" à l'Auditorium National de Mexico où 10 000 personnes étaient attendues.
 
Le chercheur, écrivain Richard Dollan, connu des ufologues pour son œuvre intitulée "UFO’s and The National Security State" a validé l'authenticité de ces images, ainsi qu’Edgar Mitchell (6ème astronaute à s’être posé sur la Lune avec la mission Apollo 14, docteur en sciences de l'aéronautique et de l'astronautique au MIT) qui était également présent.
 
Quant à Nick Pope, ancien responsable du projet OVNI au ministère britannique de la Défense, il s’est dit déçu par la qualité des images présentées lors de cette conférence.
 


Il déclare au Daily Record : « Il pourrait s’agir d’un modèle ou tout simplement d’une fausse image ».
 
Anthony Bragalia, qui a participé à l'enquête sur les photographies, a donné plus de détails sur le couple décédé et propriétaire de la maison où les photos ont été trouvées. Leurs noms étaient Bernard et Hilda Blair Ray.
 
Bragalia indique : « En 1947, il était le président de "l'American Institute of Petroleum Geologists" du Texas et qui travaillait aussi dans le Nouveau-Mexique en tant que géologue d'exploration pétrolière. Après 1947, Bernerd est devenu un «fantôme» dans sa profession en se faisant très discret. »
 
Bragalia explique que Hilda était un « avocat très respectée, avec une clientèle haut de gamme, et qui possédait d’éventuelles connexions avec le renseignement. » Les enquêteurs sur cette affaire ont également constaté qu'Hilda était aussi une pilote.

Momie d'enfant romain. 
(Crédit: Jan / Flickr)


la momie de Thèbes capturée par Isaac Koi.
(Crédit: L'Institut Wistar)

De nombreux analystes ont comparé le contenu de l’image à une momie d’enfant.
 
Le site OpenMinds rappelle qu'un article au sujet d'une étude sur les momies a été rédigé par David Hunt, anthropologue physique, en 2012. On y remarque une étrange similitude entre la momie de Thèbes et le supposé humanoïde représenté sur l’image de la conférence mexicaine.



John Greenewald du site "Black Vault" a également réalisé plusieurs analyses intéressantes concernant cette mystérieuse image. Il note que, près du corps de l’humanoïde, il semble y avoir d'autres objets affichés et dont on ignore la nature, bien que ressemblant à une tête d'un singe ou de gorille. Le décor lui fait penser à celui d’un musée.
 
Greenewald souligne également que de l'autre côté de l'écran, il semble y avoir une femme portant une jupe.
 
A noter que l’une des images présentées par les conférenciers montre une femme dans un musée et avec une jupe similaire. Serait-ce la femme qui se trouverait de l'autre côté de l'écran ?

Deux images de la momie de Thèbes découverte dans l'article de Hunt.
(Crédit: Don Hurlbert, NMNH Département de Anthropologie.)

Notre avis est que l’importante campagne de publicité réalisée autour d’un supposé scoop qui devait changer la face de l’ufologie semble avoir produit un véritable FLOP de maniére général !
 
Nous ne remettons guère en question le caractère intrigant de ces images, mais plutôt la manière de présenter ce type de pseudo-évènements qui ne ménent jamais à de véritables découvertes, sauf de tendre le bâton aux médias traditionnels pour se faire battre ensuite. Ils ne retiendront finalement que ce type de BUZZ au détriment de cas extrêmement crédibles et peu connus.