Riposte du gouvernement américain suite aux récentes divulgations

Publié le 29/12/2017

Les spéculations autour du fait que le gouvernement américain est sur le point de réaliser une révélation majeure au sujet des "visites extraterrestres sur Terre" ont été aujourd'hui minées par des déclarations officielles des autorités américaines. Ils insistent sur le fait que la diffusion de ces vidéos était le fait d’Elizondo et non d'un ministère officiel du gouvernement.


Il n'empêche que le gouvernement américain a bien reconnu avoir financé de 2007 à 2012 un programme (programme d'identification des menaces aérospatiales avancées) pour enquêter sur les ovnis, après des révélations du "New York Times". Alors qu’ils ont toujours maintenu avoir cessé d’étudier le phénomène ovni en 1969.
 
Le programme en question n’était connu que d’un petit nombre d’officiels et se serait terminé probablement faute de moyens, comme l’indique le communiqué du Pentagone :
 
« Il a été déterminé qu’il y avait d’autres priorités qui méritaient un financement et qu’il était dans le meilleur intérêt du ministère d’apporter un changement. »
 
Ce dernier avait été initié par Harry Reids, ancien sénateur démocrate du Nevada (chef de file de la majorité au Sénat) avait tout de même été doté d’un budget de 22 millions de dollars. Une grosse partie de cette somme fut d’ailleurs confiée à une société aérospatiale privée dirigée par son ami Robert Bigelow. D’ailleurs, on apprend également, par le biais d’Elizondo, que sous la direction de M. Bigelow, une entreprise aurait modifié la configuration de bâtiments de Las Vegas pour stocker des alliages métalliques et d'autres matériaux potentiellement issus de vaisseaux extraterrestres.

L’une des vidéos évoqués dans le cadre des récentes révélations date de 2004 et montre deux avions de chasse suivant un objet ovale (et rapide) sans réussir à l’identifier près des côtes californiennes. Rappelons qu’elle est disponible depuis plusieurs années sur le web et a récemment fait l’objet d’éléments nouveaux par notamment Luis Elizondo qui a présidé le Programme avancé d'identification des menaces aériennes jusqu'à il y a deux mois.


Ajouté à cela le témoignage récent du commandant David Fravor au New York Times ainsi que sur la chaine Fox News concernant sa rencontre avec un étrange aéronef au-dessus de l'océan Pacifique en 2004.

La majorité des médias ainsi que les ufologues ont publié et repris ces vidéos d’ovnis mises en lumières par Luis Elizondo (par le biais de la "Stars Academy of Arts and Science", dont l’une d’elles était déjà largement connue du public et filmée par deux pilotes de la marine américaine au large de la côte de San Diego en 2004.
 
La croyance selon laquelle le gouvernement des États-Unis avait officiellement diffusé ces images a mené à des allégations selon lesquelles le gouvernement divulguerait de manière imminente l’existence d’extraterrestres qui visiteraient la Terre depuis des décennies.

 

Le groupe "The Disclosure Activists" était par exemple convaincu que quelque chose d’extraordinaire était sur le point de se produire.
 
On lit également dans de nombreux médias que GIMBAL est la première de trois vidéos militaires américaines d'un phénomène aérien non identifié (UAP) qui a fait l'objet d'un processus d'examen officiel de déclassification du Gouvernement des États-Unis et qui a été approuvé pour diffusion publique. La confusion semble avoir volontairement était semée par les divulgateurs dont le groupe "Stars Academy of Arts and Science".


Steve Bassett, le lobbyiste sur la "divulgation" a même ajouté : "Pour la première fois, l'armée américaine a publié des images d'un avion militaire interceptant un UAP (OVNI)."
 
Il est apparu que M. Elizondo était personnellement responsable de la libération des vidéos après sa démission, et non d'un ministère officiel du gouvernement.
 
La Defense Intelligence Agency a confirmé qu'elle n'avait pas publié "d'informations", ni de "fichiers" ou "vidéos" et a déclaré qu'il y avait eu une certaine "confusion" sur l'objectif de cette enquête qui a duré cinq ans. En somme, ils n’ont que tout simplement admis officiellement l’existence de ce programme. Ce qui représente tout de même des révélations importantes !
 
De plus, Elizondo a déclaré dans des interviews que son intention était d’utiliser ces vidéos pour la recherche sur les ovnis et pour appuyer ses révélations.
 
Selon le Washington Post, Luis Elizondo a obtenu ces vidéos sous de faux prétextes.
 
D’après Alexander Rojas, le responsable du média OpenMinds : « Il a prétendu qu'il voulait utiliser les vidéos pour entraîner les pilotes - il n'a pas dit qu'il voulait les utiliser pour démontrer que les ovnis étaient réels, comme cela est en train de se passer. »
 
Enfin, un porte-parole du ministère de la Défense, responsable de la Defense Intelligence Agency, a déclaré : « Le mandat de l'AATIP, lorsqu'il existait, consistait à évaluer les menaces aérospatiales étrangères avancées sur le long terme aux États-Unis. » Mais M. Elizondo affirme que le projet n'a pas pris fin en 2012 et continue sous l’égide de la CIA et de la Navy.