Emission sur les mutilations de bétails


Publié le 18/03/2014

Des vaches, chevaux, chèvres et autres animaux ont souvent été retrouvés morts et leurs cadavres mutilés ainsi que leurs organes prélevés avec une troublante précision chirurgicale.
Après chacune de ces attaques, on ne trouve jamais aucune trace de sang autour du site.
 
De nombreuses théories entourent ces mystérieuses vagues. Les suspects généralement évoqués sont les animaux prédateurs, les sectes sataniques, les extraterrestres, et même le gouvernement des États-Unis. A ce jour, aucune arrestation n'a été réalisée, même si plus de 10 000 attaques ont été enregistrées dans tout le pays, selon KLAS-TV Las Vegas.
 
Dans le Colorado, l’éleveur Tom Miller a rappelé sa première expérience face aux mutilations animales : les yeux, les oreilles, la langue et les organes reproducteurs ont été retirés de l'une de ses vaches avec une précision chirurgicale incroyable. Aucune trace de sang n’a été relevée sur place, ce qui est typique de ces attaques. Miller a déclaré que son bétail a été régulièrement attaqué de cette manière brutal et méthodique depuis 1999, selon Science Channel  lors de l’émission intitulé « fichiers inexpliqués. »
 
Le modus operandi suggère que les animaux sont capturés, opérés et projetés depuis une certaine hauteur, qui expliquerait le fait que leurs os soient brisés.
 
« Certains ufologues estiment que les mutilations d’animaux rentrent dans le cadre d’un programme de récupération de tissus corporels en vue de créer des hybrides exotiques.
Dans la communauté scientifique, on constate que les embryons de vache ont été utilisés lors de tentatives de clonage humain par la société Advanced Cell Technology en 1999, a rapporté la « BBC News » et « New Scientist ».
 
Une explication plus terrestre provient du sceptique Chris O'Brien, qui suggère que les mutilations sont effectuées par notre propre gouvernement dans le but d’éviter l’éclosion d'une maladie, comme la vache folle, aussi connue sous le nom d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).
Selon O'Brien « beaucoup d'animaux contaminés en 1996 en Angleterre ont été détruits, transformés en engrais, et transportés à travers le monde, y compris sur les terres agricoles américaines ».
 
Malgré les mystères persistants autour de ces attaques de bétail, les sceptiques pensent qu'ils ne sont rien de plus que des attaques d'animaux prédateurs.

Source : theepochtimes.com et Traduction par Ovnis-Direct

L'hypothèse de militaire ressurgit


Publié le 21/10/2013

Pendant des décennies, d’étranges lumières sont observées dans le ciel nocturne ainsi que des mystérieuses mutilations de bétails qui ont suscité des rumeurs comme par exemple la présence d’une base alienne sous-terraine près de la petite ville de Dulce, située dans le nord du Nouveau-Mexique et chef-lieu de la nation apache de Jicarilla.
 
Un nouveau livre intitulé "Dulce Base: the Truth and Evidence from the Case Files of Gabe Valdez" vise à résoudre le mystère. Il affirme que les êtres humains, et pas les aliens, sont derrière ces événements étranges. L'auteur du livre est Greg Valdez, fils de l'ancien officier de police de l’État du Nouveau-Mexique Gabe Valdez.
 
Après avoir pris connaissance de nouveaux documents récemment déclassifiés, Gabe Valdez a conclu que le gouvernement fédéral utilise Jicarilla pour effectuer des tests sur les effets de la pollution provoquée par les essais nucléaires ayant eu lieu dans les années 1960.
 
Greg Valdez affirme que cette contamination a été causée par une expérience appelée « Projet Gasbuggy » qui se serait produit à 21 miles au sud-ouest de Dulce, le 10 décembre 1967.
 
Ce projet a été réalisé par le Commissariat à l'énergie atomique américain, le « Lawrence Radiation Laboratory » et « El Paso Natural Gas Company », selon le livre.
 
Alors que le dispositif a explosé avec succès et que les puits de gaz ont été forés sur le site, le gaz s’est avéré finalement être trop radioactif pour un usage commercial.

Greg Valdez déclare que son père avait découvert que le gouvernement fédéral avait mené les mutilations de bétail afin de déterminer les effets des rayonnements de "Gasbuggy".
 
"Ils testaient les bovins afin d’éviter la paniquer du public", a-t-il dit. "Ils ont été également mis à l’essai un type d’avion secret d'une base aérienne à proximité. L'avion était invisible et silencieux et utilisé à des fins de camouflage optique. Cette technologie a depuis été déclassifiée."
 
Greg Valdez affirme que plusieurs agences gouvernementales et les entités militaires, telles que l'US Air Force, ont été fortement impliquées dans le cover-up. Il ajoute notamment que la CIA et la National Security Agency ont également participé aux affaires d’Albuquerque lorsque Paul Bennewitz a découvert des preuves relatives aux projets militaires secrets sur la base aérienne de Kirtland, et qui avait également des liens avec Dulce.
 
Pour protéger la confidentialité de leurs opérations, Gabe Valdez a appris que le gouvernement avait lancé une campagne de désinformation et a encouragé les rumeurs sur les ovnis et les extraterrestres.
 
En 1979, lorsque le gouvernement a réalisé que Gabe Valdez avait découvert la vérité sur l’origine de ces étranges événements, ils ont commencé à le surveiller ainsi que son fils. Il raconte que sa famille a même découvert des dispositifs d'écoute cachés dans leur maison.
 
Brooks Marshall qui est un passionné d'OVNI et un expert local sur le paranormal a pris connaissance de ces documents. Il a participé à de nombreux colloques et conférences sur la question.
 
Selon lui,  il existe une présence militaire secrète centrée autour de Dulce mais ne pense pas qu’elle explique les mutilations de bétail.
 
Il déclare que des organes spécifiques, tels que la langue et les appareils de reproduction ont été retirés des bovins. Les mutilations se produisent encore régulièrement, dit-il.
 
Marshall, qui a travaillé pour « El Paso Natural Gas », est familier du « projet de Gasbuggy » et prétend avoir travaillé avec les employés qui ont directement été impliqués. Il émet l’idée de campagnes de désinformation menées par les militaires pour détourner l'attention d'une éventuelle base souterraine et ne trouve pas foi en la théorie que les mutilations de bétail sont le résultat de tests du gouvernement dans le but de mesurer les effets radioactifs.
 
" Il n'est pas logique que le gouvernement effectue des tests sur les bovins de cette façon" a-t-il dit. "Ce qu’ils ont tout simplement à faire pour tester les niveaux de radiation est de marcher jusqu'à la vache avec un compteur Geiger. "

Avis de la rédaction d’Ovnis-Direct :
 
Alamogordo fut dans les années 40 la zone d'essai nucléaire où la bombe Trinity (nom de code du premier essai atomique de l'histoire) avait explosé.
Le sud du Colorado fut aussi le théâtre d'explosions nucléaires secrètes.

On constata des retombées radioactives sur le sud-ouest des États-Unis, soit environ 10000 kilotonnes sur le Nouveau-Mexique, le Nevada et le Colorado. Le gouvernement aurait contrôlé secrètement les effets des radiations (Secret Défense).
" Dans le cadre des projets noirs, il y eut le " Projet Gasbuggy " qui n'était qu'une simple expérience et qui eut lieu à 1300 mètres de profondeur au lieu-dit du bassin de San Juan dans un secteur du Nouveau-Mexique. Le 10 décembre 1967 un dispositif nucléaire de 26 kilotonnes a explosé dans un puits fermé.

Il y eut ensuite le " Projet Rulison " le 10 septembre 1969 à Rifle dans le Colorado où l'on fit exploser une masse de 40 kilotonnes à 2500 mètres de profondeur.

Ces utilisations d'explosifs nucléaires avaient pour origine la construction de ports, de barrages, d'autoroutes,…
Tout cela s'effectuait suite à la création du CEA (Commissariat de l'Energie Atomique) qui fut à l'origine du " Projet Plowshare " dans le cadre d'une utilisation pacifique d'explosifs nucléaires ".

Ces zones citées ci-dessus furent principalement les théâtres de ces mutilations. L'armée aurait peut-être pour objectif de contrôler biologiquement les animaux qui broutent sur ces sites et ainsi vérifier les taux de contaminations. Ils effectueraient donc des prélèvements aléatoires d'animaux dans les zones potentiellement contaminées. Il faut aussi noter la présence de mines d'uraniums dans le Colorado et le Nouveau-Mexique ainsi que de deux grands laboratoires nucléaires au nord du Nouveau-Mexique.

Le gouvernement américain sait sans doute ce qui se passe même si diverses enquêtes du ministère public ont été menées dans tous les États du Sud-Ouest des États-Unis.