Révélations de documents sur des projets secrets du Pentagone

Publié le 24/01/2019

La déclassification de récents documents provenant du Pentagone révèlent que le gouvernement américain s'est penché sur les ovnis, les vortex et d'autres phénomènes étranges. Plus d'un an après que son existence soit devenue publique, les détails entourant le programme AATIP (Advanced Aviation Threat Identification Program) de l'armée américaine continuent d'être aussi fascinants.

Nous connaissons aujourd’hui les auteurs et donneurs d’ordres des quarante études financées par le Département de la Défense qui étudient les ovnis, les trous de ver, les dimensions parallèles et une foule d'autres sujets habituellement liés au soi-disant “folklore”.
 
La Defense Intelligence Agency (DIA, « Agence du renseignement de la défense ») a publié le 18 janvier 2019 trente-huit recherches grâce à la loi sur la liberté de l'information invoquée par Steven Aftergood. Il est spécialiste en physique, activiste politique et dirige également le projet de Fédération des scientifiques américains sur le secret gouvernemental.
 
Rappelons que la DIA est l’une des agences du renseignement américain qui fonctionne sous la juridiction du département de la Défense (DoD).
Un document original de cinq pages est disponible ici

La "Defense Intelligence Agency" a initialement établi une liste à la demande des bureaux du regretté sénateur républicain John McCain et de son collègue démocrate au Comité des services armés du Sénat, Jack Reed, de Rhode Island.
 
“Compte tenu de l’intérêt manifesté par votre personnel concernant le rôle de la Defense Intelligence Agency (DIA) dans le programme “Advanced Aerospace Threat Identification Program”, il existe une liste de tous les produits fabriqués dans le cadre du contrat “AATIP”.

“L’objectif de l’AATIP était d’enquêter sur les menaces étrangères liées aux armes aérospatiales avancées des 40 dernières années à venir”.
 
Cette seconde déclaration est intéressante étant donné ce que l’on sait par ailleurs du programme ayant officiellement débuté en 2007 sous le nom de programme AAWSA (Advanced Aerospace System Applications).
 
Entre 2008 et 2012, la DIA a consacré environ 22 millions de dollars à ce programme qui a produit 38 rapports.
 
L’entreprise “Bigelow Aerospace” de Robert Bigelow avait remporté l’un des contrats AATIP et gérait les recherches.
 
Bigelow, qui est devenu millionnaire grâce à ses différents investissements dans les domaines de l'hôtellerie et de l'immobilier, est connu pour son intérêt vis à vis des objets volants non identifiés (OVNI) et les parasciences.
 
Les personnes qui ont travaillé pour le programme, y compris Luis Elizondo, qui était responsable du projet pour DIA, ont depuis déclaré publiquement que la recherche sur les observations d’ovnis était un objectif majeur.
 
Il semblerait que la DIA ait pris très au sérieux le travail de l'AATIP, la plaçant sous son Bureau d'alerte de la Défense, surveillant ainsi les « menaces pesant sur les intérêts américains dans des régions critiques » depuis sa création en 2002 .
 
Nous savons que l'AATIP a certainement enquêté sur les observations d'OVNIS. La divulgation de l'existence du programme a conduit à l'émergence d'un rapport détaillé sur l'observation en 2004 d'un objet communément appelé "Tic-Tac", ainsi que d'une séquence vidéo tournée par F / A-18 Hornets à l'aide de leur système de ciblage avancé.
Plus de la moitié des 38 études ont été réalisées par des personnes travaillant dans des institutions académiques telles que l'Université du Nevada de Las Vegas, l'Université du Nevada à Reno, l'Ohio State University et l'Université de St Andrews en Écosse.
 
L’un des rapports de l’Université de St Andrews peut sembler particulièrement fantaisiste à cause du titre « Invisibility Cloaking », mais il est l’œuvre d’un scientifique allemand, Ulf Leonhardt , qui publie des articles sur ce sujet depuis 2006 et qui est un expert reconnu.
 
Ses recherches s’appuient sur une science réelle et liée à la physique quantique.
 
Lockheed Martin a également présenté deux autres rapports sur le pouvoir de la fusion.
 
Certains projets donnent des détails au sujet des personnes qui y travaillaient dont notamment le Dr Eric Davis de “EarthTech International” qui a participé à un projet sur les trou de ver, par exemple.
 
Marc Millis, un ancien ingénieur en propulsion de la NASA, qui a fondé “The Tau Zero Foundation” et qui travaille sur divers projets liés à de nouveaux concepts de vols spatiaux, notamment sur des déplacements plus rapides que la vitesse de la lumière, fait également partie des auteurs.
 
On apprend également que la société GravWave de Robert Baker a fourni à AATIP un rapport sur les ondes gravitationnelles à haute fréquence (HFGW). Toutefois, un rapport publié en 2008 par le groupe JASON, un groupe de scientifiques experts qui conseillent le gouvernement des États-Unis, remettait en cause les bases très scientifiques de travaux distincts que Baker avait réalisés pour le Bureau du Directeur du renseignement national à ce sujet.
 
« Les applications proposées sur les HFGW sont fondamentalement fausses », a déclaré la revue JASON à propos des travaux de Baker.
 
La liste de ces rapports récemment publiée et financée par l’AATIP brosse un tableau assez complexe de son organisation et de ses recherches.

Sourcesthedrive ; foxnews