Réaction du Geipan sur la déclaration officielle du Chili



Publié le 03/09/2014

Rappel


L’ancien générale Bermudez et membre du CEFAA, organisme officiel de l'État, avait déclaré suite à la réunion du 31 juillet 2014 :

" Le comité a conclu que les phénomènes aériens inconnus ne présentaient aucune menace ni danger pour les opérations aériennes civile ou militaire", a déclaré Bermúdez. " Bien qu'il y ait eu un petit nombre d'accidents attribués aux phénomènes aériens inconnus dans le monde entier, aucun n'a résisté à un examen objectif et présenté la preuve indubitable qu’un phénomène aérien inconnu en était la cause. "
 
Le CEFAA travaille avec ses nombreux homologues en Amérique du Sud, et entretient des relations avec une douzaine d'autres pays à travers le monde.
 
Bermúdez a reconnu prévoir de rencontrer à court terme des représentants français du centre national des études spatiales (CNES) dans le cadre d’une réunion officielle entre des représentants de la CEFAA et ceux du GEIPAN français…
 
Nous avons donc tenté de recueillir la réaction du GEIPAN.


Propos recueillis pour Ovnis-Direct par Jean-Pierre Troadec, Auditeur de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale, Chef d'escadron (RC) Gendarmerie nationale.
 

Xavier Passot, responsable du Geipan, réagit à la déclaration du CEFFA qui déclare que les ovnis ne constituent pas une menace.
 
Jean-Pierre Troadec : Xavier Passot en tant que responsable du GEIPAN que vous inspire la récente déclaration du groupe officiel chilien, le CEFFA, qui affirme que les ovnis ne sont pas une menace ?
 
Xavier Passot : pas grand-chose à dire, si ce n'est de confirmer que "Bermúdez prévoit de rencontrer à court terme des représentants français du centre national des études spatiales (CNES) dans le cadre d’une réunion officielle entre des représentants de la CEFAA et ceux du GEIPAN français…"
J'aurai des choses plus intéressantes à dire après cette rencontre prévue début novembre, la date n'étant pas encore fixée.


À propos des cas aéronautiques français :

 
Il existe une procédure officielle pour que les contrôleurs aériens français puissent notifier au GEIPAN les PANs signalés en vol par les pilotes.
 
Lors de leur formation à l'ENAC (École Nationale de l'Aviation Civile), les élèves contrôleurs aériens reçoivent une formation de 2 heures à ce sujet, formation assurée par le responsable du GEIPAN.

Le GEIPAN reçoit de temps à autre des signalements de PANs aéronautiques civils qui s'avèrent, pour les cas expliqués, être des observations de bolides ou des rentrées de débris spatiaux, ou des méprises avec Vénus à son lever ; pour les cas non expliqués, il s'agit le plus souvent de points lumineux au loin.
 
Du fait du dialogue très court que les contrôleurs aériens ont avec les pilotes en vol, ces rapports sont extrêmement succincts et difficiles à exploiter ; de plus, il est très difficile de retrouver le pilote concerné, car le GEIPAN n'a que le nom de la compagnie aérienne comme contact ; depuis 3 ans, les quelques tentatives que j'ai lancées sur certains cas d'observation pour reprendre contact avec les pilotes ont été vaines. Beaucoup de ces cas d'observation sont donc en attente, et resteront très probablement  en "C", faute d'informations précises.