Quand la Royal Air Force détecte un ovni pendant 7h sans intervenir


Un ovni a été détecté sur le radar militaire pendant sept heures au-dessus du secteur de The Wash le 5 octobre 1996, dans la célèbre station balnéaire de Skegness en Angleterre. Mais les fonctionnaires ont été invités à ne pas agir, selon un document choquant extrait des archives britanniques sur les ovnis.


La Royal Air Force a totalement ignoré les étranges lumières (rouge, bleu et blanc) malgré la présence de nombreux témoins.
 
Le ministère de la Défense a été vivement critiqué pour n’avoir absolument pas réagi et potentiellement risquer la vie de ces citoyens.
 
« La RAF est censée surveiller attentivement les activités aériennes au Royaume-Uni, mais ils n’avaient aucune idée de ce qui se passait à ce moment-là », a déclaré le Michael Portillo, secrétaire d'État à la Défense (1995-1997), qui s’est fortement intéressé à cet incident.
 
Les rapports de lumières étranges ont fait la une de nombreuses émissions de télévision à l'époque.
 
« Je me souviens bien. C'était un cas bizarre », a déclaré Nick Pope, qui faisait partie du bureau des ovnis du ministère de la Défense de 1991 à 1994.
 
« La version officielle fut que l’écho radar était le fruit d’un phénomène atmosphérique, sauf que le phénomène a bien était observé visuellement par des témoins, y compris des policiers. »



Le regretté Martin Redmond, député à l’époque, s’est relativement intéressé au phénomène ovni et en particulier à cette affaire au point d’interpeller le ministère de la Défense.
 
Martin Redmond a estimé que ces événements avaient mis en évidence une faiblesse fondamentale du système de défense aérienne du Royaume-Uni.
 
La lettre suggère également qu'une vidéo de la police au sujet de ces lumières avait mystérieusement disparu.
 
Rappelons que malgré toutes les actus que vous pourrez lire au sujet de la dernière déclassification des archives britanniques, les douze documents n'ont pas encore été numérisés bien que déclassifiés et accessibles uniquement sur place à la lecture. Il reste trois documents à déclassifier.