Quand la Défense britannique soupçonne d’autres nations de posséder une technologie extraterrestre

Publié le 02/07/2018

Des fichiers révélés récemment rapportent le fait que des espions britanniques auraient eu l’intention de capturer une soucoupe volante et utiliser une éventuelle technologie extraterrestre pour construire des super-armes.
Même après la guerre froide, il y avait des craintes que l'Union soviétique et la Chine aient pu s’emparer d’une technologie extraterrestre afin de développer des avions de guerre ultrarapides qui pouvant planer dans les airs et être invisibles aux radars.
 
Les chefs des services de renseignement ont exhorté le gouvernement britannique à être vigilant concernant les observations d'avions étrangers avec des apparences et comportements inhabituels.
 
Le dossier, obtenu par David Clarke, ufologue britannique, révèle que le gouvernement dirigeait deux bureaux d’enquête sur les ovnis.
 
L’un a été uniquement mis en place pour recueillir des rapports d'observations et l’autre englobait des experts du renseignement de la Défense.
 
Pendant un demi-siècle, les patrons du contre-espionnage se sont penchés sur les rapports en étant convaincus qu'ils représentaient « une menace aussi grave pour le royaume que l'Union soviétique ».
 
Mais en 1997, Whitehall a pris connaissance du fait que les services enquêtant sur des « dossiers X tels que les enlèvements extraterrestres » avaient été « détournés de leurs fonctions principales ».
 
Une enquête a alors été ordonnée afin de confirmer le fait que le bureau devait devrait être fermé, mais aussi pour déterminer si des informations avaient pu être récoltées, au fil des années.
 
Le dossier a révélé que la Royal Air Force était « particulièrement intéressé par toute nouvelle technologie susceptible d'être utile à leurs programmes ».
 
« La propulsion, la furtivité et toutes les nouvelles technologies électromagnétiques sont d'un intérêt particulier », comme cela est relaté dans les mémos confidentiels.

Néanmoins, il faut savoir qu’un rapport, rédigé par un commandant de l'armée de l'air, avait conclu qu'une nation ennemie était potentiellement en possession d’une technologie extraterrestre.
 
Selon lui, un réel ou potentiel ennemi pouvait développer un engin aérien avec des caractéristiques non conventionnelles.
 
Une attention particulière devrait être accordée à tout avion susceptible de se comporter comme un ovni : « grandes vitesses, manœuvre aiguisée, vol stationnaire, échos radars », a-t-il ajouté.
 
Le rapport britannique intitulé UAPs (Unidentified Aerial Phenomena) fait partie de trois fichiers de plus de 1000 pages.
 
Ces documents ont été transférés aux Archives nationales dans le cadre du projet de déclassification du gouvernement prévu entre 2008 et 2013.
 
Mais plus tôt cette année, des exemplaires expurgés ont été transmis au Dr Clarke avant leur publication imminente aux Archives nationales.
 
Le Dr Clarke a déclaré : « Le ministère de la Défense tente désespérément de retarder la publication de ces documents autrefois classés secrets et très sensibles pendant plus d'une décennie. »
 
« Même s'ils ont été partiellement censurés, ils ne peuvent dissimuler le fait que l'armée britannique était intéressée par la capture d’une technologie OVNI. »
 
« Leur hantise était que les Russes ou les Chinois s’en emparent ».