Les Pyramides de Bosnie


Les pyramides ont de tout temps fasciné l’humanité de par leurs formes géométriques, mais aussi par le degré avancé des techniques de construction de l’époque sur lequel le mystère plane toujours.


Jacques Grimault a justement remis en question dans son documentaire intitulé "La Révélation des Pyramides" des éléments et fondements que nous pensions acquis.


La véritable intrigue aujourd’hui se situe au niveau des fouilles archéologiques qui restent assez limitées dans le sens où les autorités égyptiennes, chinoises ou mexicaines contrôlent très strictement les recherches pour le peu qu’elles aient officiellement lieu.
 
Ce qui nourrit incontestablement de véritables fantasmes en posant la question de savoir ce qu’on nous cache réellement ?
 
S’agissait-il par exemple dans le cas des pyramides égyptiennes de tombeaux de Pharaons qui les auraient ordonnés eux-mêmes? Quels sont les véritables objectifs de ces structures énigmatiques ?
 
Il faut noter que les pyramides ne sont pas, contrairement à ce que la pensée actuelle semble suggérer, forcement situé dans des déserts comme en Égypte. Il en existe environ 250 qui se trouvent dans des forets ou jungles et  recouvertes de verdure ou de terre.

Des structures uniques au monde ?

Par exemple, les pyramides de Bosnie sont, selon la thèse officielle, des formations géologiques naturelles situées à Visoko au nord-ouest de Sarajevo et ne seraient pas l’œuvre de l’homme. Les universitaires de la Faculté des mines, de géologie et de génie civil de l’université de Tuzla, dirigés par le professeur Dr Sejfudin Vrabac, ont conclu que la colline était une formation géologique naturelle, composée de couches de sédiments clastiques de densités variées, et que sa forme est la conséquence de processus endodynamiques et exodynamiques au cours de l’ère postmiocène, comme l’indique l’encyclopédie Wikipédia.


C’est en 2005 que Semir Osmanagić, lors d’une visite au Musée de Visoko, fut frappé par une forme pyramidale couverte de terre et de végétation qui surplombait la colline, avec des formes géométriques précises.
 
Semir Osmanagić, diplômé d’un doctorat en sciences sociales de l'université de Sarajevo portant sur la civilisation maya, est propriétaire d'une usine de métallurgie à Houston, aux États-Unis, et le fondateur et président de la « Bosnian Pyramid of the Sun Foundation » (« Fondation du parc archéologique de la pyramide bosnienne du Soleil ») depuis 2005.
Il insiste sur l’idée que les Pharaons n’ont pas construit les pyramides d’Égypte, comme le pensent beaucoup d’autres chercheur mais qu’il s’agit de structures géométriques parfaites que l’on retrouve en Bosnie dans la disposition des cinq pyramides dénommées : soleil, lune, dragon, terre et amour dont les trois premières forment un triangle parfait.

Contrairement à l’avis de la communauté archéologique internationale qui pense que ces pyramides sont une imposture,  les fouilles sur place continuent à être financées par les autorités locales qui les reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. Selon Semir Osmanagić, ces pyramides sont les plus anciennes jamais découverte à ce jour et conçues par l’homme. Un avis partagé par des chercheurs tels que Dominique Jongbloed (dont les explorations à venir devraient fournir plus de preuves à ce sujet) ou encore le docteur Aly Barakat qui est d'avis que le site de Visoko pourrait abriter les « premières pyramides européennes », lesquelles présenteraient des similitudes avec les célèbres pyramides de Gizeh. Selon lui, les blocs de pierre retrouvés sur le site bosnien ont été taillés par des humains et polis de la même manière que ceux des pyramides de Gizeh.

Les blocs rectangulaires analysés sur les pyramides bosniennes sont fabriqués à partir d’un béton aux caractéristiques extraordinaire qui après analyses, selon  Semir Osmanagić, était de 73,6 mégapascals (moyenne de 10 et 16 mégapascals au 21 em siècle) et avec des normes d’absorption de l’eau de 1% alors que la norme actuelle est de 3%. Ces analyses furent attestées par des laboratoires européens.
 
La pyramide du soleil mesure plus de 220 mètres de haut (soit pour Keaops 147m) et l’orientation de sa face nord est la plus précise de la planète. La structure de Khéops est orientée au nord avec une marge d’erreur de zéro degré et douze minutes alors que la pyramide du soleil  est orientée au nord avec une erreur de zéro degré et douze secondes.

A quoi pouvaient servir ces Pyramides ?

Il faut savoir qu’au cœur de notre planète se trouve du magma qui génère autour d’elle de l’énergie magnétique. La source de l’énergie électromagnétique émise par la pyramide du soleil est située à 2440 mètres sous celle-ci, et il s’agirait d’une énorme plaque de fer. Sachant que le fer génère ses propres ondes électromagnétiques. Dans ce cas, la pyramide du soleil aspire cette énergie et l’amplifie, comme un générateur. Au sommet de la Pyramide, le signal a été perçu comme 50 fois plus fort.
L’énergie se concentre vers le sommet au travers des tunnels et des chambres sous terraine.
 
La troisième source se situe sous la vallée des pyramides où l’on trouve de nombreuses rivières souterraines. Lorsque deux rivières sont parallèles entre elles, il y a de l’électricité qui se forme.
 
Quand l’eau souterraine coule et se déplace, cela dégage des ions négatifs. Ce qui impliquerait, d’après Semir Osmanagić, que dans un passé lointain des hommes étaient suffisamment intelligents pour connaitre l’importance et la signification de ce lieu en Bosnie, et qui grâce à la concentration d’ions négatifs dégage des effets extrêmement bénéfiques pour le corps.

Dernières découvertes révolutionnaires

Suite aux expéditions menées à ce jour par NORD SUD INSTITUTE dirigé par Dominique Jongbloed, ils en déduisent que des fréquences ultrasons ont été détectées sur la pyramide du soleil et sur le tumulus de Vratnica et que les tunnels de RAVNE sont bien l’œuvre de l’Homme. Elles reflètent selon eux une science médicale et aérodynamique encore inconnue. La profondeur de ces tunnels est à peu près évaluée à 750 mètres de profondeur.
 
NORD SUD INSTITUTE est une association loi de 1901 déclarée en Préfecture du Var (83). Elle a pour objet la promotion de l’Aventure, de l’histoire des Civilisations et de l’Exploration  qu’elle soit passée, présente ou à venir - terrestre, marine, sous-marine et même spatiale.
 
La dernière expédition de 4 jours s’est achevée le 7 aout 2013. L’ensemble de l’équipe s’est dispersé et Dominique JONGBLOED et ses partenaires scientifiques travaillent à présent sur les données récoltées lors de ce voyage très intense où malheureusement tout n’a pu être exploré : la Vallée des Pyramides de Visoko est immense (30 km²) et une seconde expédition, prévue en avril 2014, sera nécessaire pour finaliser et valider certaines découvertes faites sur les lieux.

Un rapport préliminaire a été toutefois remis dès le 15 septembre 2013 à de nombreux organismes dont Dominique JONGBLOED, le président, est membre, ou avec lesquels Nord Sud Institute a signé un partenariat ou un jumelage. Ce sera le cas notamment du parc archéologique «  Les pyramides de Bosnie » qui a fait son rapprochement avec NSI le dernier jour de leur visite sur les lieux.
 
La plus étonnante découverte réalisée aujourd’hui par NSI et l’équipe de Semir Osmanagić est que les pyramides bosniennes émettraient de puissants champs magnétiques et une fréquence ultrason calé sur 28 KHz (grâce à un matériel ultra-sophistiqué) qui a la particularité de défier les lois de la physique en gagnant en intensité au fur et à mesure que l’on s’éloigne des pyramides contrairement à ce qui devrait être. En principe la fréquence est sensé perdre de sa puissance au fur et à mesure que la distance avec la source augmente … Des experts en énergie ont pu déterminer qu’au sommet de la pyramide du soleil bosnienne se focalise un faisceau d’énergie d’un diamètre de 4,5 m² et d’une fréquence de 28 khz. Écoutez ce son ICI. La fréquence ultrasonique au sommet de la pyramide du soleil a été mesurée par des équipes italiennes, finlandaises, serbes et croates.

Cet ultrason est régulier et conserve toujours la même amplitude.  Ce qui fait de ce vestige non seulement la plus grande pyramide du monde, mais aussi la plus grande machine énergétique de la planète.

Que laissent supposer les résultats actuels ?

La pyramide du Soleil  serait le prototype qui regrouperait les caractéristiques de toutes les pyramides dans le monde.
Une analyse des matériaux retrouvés dans les blocs de béton permet de dater la construction des pyramides bosniennes à 29 200 ans avec 400 ans de marge d’erreur. Ce qui repousse l’histoire de l’humanité de 20 000 ans en arrière.
 
Et si au-delà de -5000 ans il n’y avait pas d’hommes des cavernes primitifs, mais au contraire une civilisation extrêmement avancée à l’origine de ce système ultrasophistiqué ?
 
Avons-nous à travers la présence sur terre de ces vestiges la preuve de l’existence de civilisations antédiluviennes ?
 
Dominique JONGBLOED et Semir Osmanagić supposent l’hypothèse que 4 civilisations aient pu vivre sur ce site de Bosnie, dont la première aurait créé les tunnels, la deuxième les aurait détruites et les deux autres seraient trop récentes pour avoir été impliqués.

Supposons que l’énergie libre puisse découler de ces constructions (à supposer que nous arrivions à les reproduire scientifiquement) et ainsi guérir les différents maux de notre planète ! Je pense que le pari est à tenter même si on sait qu’il faudrait aujourd’hui environ un demi-milliard d’euros pour par exemple explorer totalement tous les édifices d’un tel site pyramidal. Encore faut-il accepter de regarder la vérité en face, car il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !

N’existerait-il pas un lobby assez puissant pour empêcher de telles découvertes ?

Ce qui tend à se confirmer, c’est que ce lieu est l’antithèse de ce que produit notre environnement quotidien dominé par le capitalisme fou et pollué par de multiples ondes (Wifi, 4G, HAARP, particules d’éruptions solaires) qui bouleversent totalement notre équilibre énergétique. Et si ces pyramides avaient pour objectifs de jouer le rôle de points d’acuponcture de la terre de manière à ce qu’elle puisse demeurer sur le bon plan vibratoire ?

L’autre question que l’on pourrait se poser est de savoir comment d’éventuelles civilisations aussi anciennes pouvaient maitriser de telles techniques qui ridiculiseraient n'importe quel scientifique de notre époque ? Ce qui expliquerait certainement leur réticence à s’y intéresser, préférant rester sur leurs acquis sans être dérangés !

Preuves à venir : devra-t-on réécrire l’histoire ?

Une prochaine expédition aura lieu en avril par NSI, en coordination avec l’association de Semir Osmanagić, afin de prouver scientifiquement tous les éléments énoncés précédemment à propos des pyramides de Bosnie. Il s’agit d’un enjeu crucial d’où pourrait naitre un nouveau paradigme.
Notre représentation de l’histoire du monde pourrait être bouleversée si ces affirmations venaient à être prouvées par ces équipes de chercheurs et validées par les instances compétentes sur la question. Ce que tient à faire valoir Dominique JONGBLOED.
 
Il est important de souligner que sans l’appui et la permission des autorités bosniennes, toutes ces fouilles n’auraient guère pu avoir lieu, contrairement à d’autres pays possédant des pyramides.
 
 A suivre !!!

Sources :
 
- Interview de Semir Osmanagić  réalisée en mars 2013
- Interview de Semir Osmanagich : "Les pyramides sont des machines énergétiques complexes" pour Onnouscachetout TV, réalisée en septembre 2013.
- Nord Sud Institute
- Interview de Dominique JONGBLOED pour ONCT TV réalisé en Septembre 2013
- Les deux interviews de Dominique JONGBLOED dans l’émission radio « Bob vous dit toute la vérité ».