Publication d'archives sur les ovnis en Italie


Publié le 28/03/2014


Les premiers rapports d’observations d’ovnis datent de 1972, même si les forces armées italiennes et les services de renseignement s’intéressent à ce sujet depuis au moins 1950.
 
Aujourd’hui, les documents relatifs aux observations d'ovnis en Italie ont été déclassifiés et rendus publics par la Force Aérienne. C’est grâce au travail des journalistes Lao Petrilli et Vincenzo Sinapi qu’elles ont été ont recueillies puis publiées dans le livre "OVNIS - Le dossier italien", Edition Murcie.



Parmi les centaines de cas analysés et catalogués au fil des années par l'armée de l'air, trois observations ont eu lieu dans la province de Caserta. C'était le 1 février 1984, lorsque des témoins ont repéré, dans le ciel de Baia Domizia, un objet non identifié qui ressemblait à une orange de couleur  marron.
 
Vingt et un an plus tard, le 8 février 2005, quelque chose d'inhabituel a été repéré dans ciel de Grazzanise (région de Campanie en Italie du Sud, dont la capitale est la ville de Naples), qui abrite l'un des plus importants aéroports militaires italiens. Ce jour-là, un contrôleur aérien a déclaré avoir détecté sur son écran un ovni au-dessus de la base. Il rapporta ce fait à ses collègues en évoquant des points étranges qui sont apparus, sans que personne ne puisse donner d’explication. Un vol de C130 sur la zone a confirmé la présence de cet ovni.
 
À 22h45, sur les écrans de la base radar de Grazzanise, un autre objet étrange est observé.

Italian Air Force C-130. (Crédit: Arpingstone / Wikimedia Commons)

Les journalistes italiens Lao Petrilli et Vincenzo Sinapi racontent avoir écumé des milliers de documents pour trouver ces rapports d’ovnis italiens. Les témoins appartiendraient à tous les milieux sociaux, y compris des pilotes de ligne, pilotes de chasse,  policiers, miliaires, et même des prêtres.
 
Les fichiers ont été, par le passé, marqués du sceau du secret avec notamment l’inscription « confidentiel ».
 
Les enregistrements de documents ont débuté dans les années 70, bien que, selon le journal italien « Il Mattino », l'Armée de l'Air a entamé l’étude des ovnis dans les années 50. Un autre journal italien, « Gazzeta Di Parma », rapporte que le livre comprend 56 rapports d'ovnis, les 4 dernières années, "avec un véritable boom en 2010 (22 cas) et une baisse en 2011 (17) et 2012 (10). »

Alpieagle Fokker 100, avion de ligne commerciale. (Crédit: Marcell Torre / Planespotters.net)

Un autre cas en Campanie a eu lieu dans la ville de Cesa le 15 juin 2011 à 16h37. Un étudiant de 27 ans et sa mère ont été réveillés par un grand bruit. Il dit avoir observé une boule lumineuse par leur fenêtre et se sont vite dirigés vers le balcon pour la visualiser de prés. Le ballon flottait à quelques mètres plus loin, près du sol, éclairant leur jardin. L'objet s'est alors déplacé en zigzag avant de se diriger vers le ciel et disparaitre. L'incident a duré deux minutes. L'élève décrit l'objet comme "une décharge électrique ou un éclair."


La page facebook du livre énumère également quelques-unes des observations. L'un d'eux met en évidence une observation faite par les passagers d'un avion de l’ancienne compagnie « Alpi Eagles ». Le pilote, en provenance de Palerme, affirme qu'ils se dirigeaient vers l'aéroport international de Naples, à bord d’un Fokker F100, lorsqu’en entamant la descente un ovni apparu.
 
De nombreux autres cas inexpliqués sont mis en lumière dans l’ouvrage.

Sources : ilmattino.it , gazzettadiparma.it , openminds.tv et Traduction par Ovnis-Direct