Près de 2.000 ovnis suivis par le système radar du NORAD


Les radars de contrôle aérien des États-Unis et du Canada auraient suivi environ 1.800 ovnis durant ces cinq dernières années.
 
Ce qui équivaudrait à environ 360 ovnis détectés officiellement chaque année.
 
Près de 75 ovnis auraient été interceptés selon les informations publiées par le Commandement de la défense aérospatiale d’Amérique du Nord (North American Aerospace Defense Command, ou NORAD).


Les ufologues ont bien évidemment salué la publication de ces données appuyant l’idée que le phénomène ovni était réel et pris au sérieux par les dirigeants militaires.
 
Il reste néanmoins une part de secret concernant ces dites interceptions.
 
Les chiffres ont été révélés à des ufologues suite à une demande rentrant dans le cadre de la loi sur l’accès à l'information.
 
Les responsables ont refusé de révéler d'autres données ainsi que les détails spécifiques au sujet des interceptions d’ovnis.
 
L’ufologue canadien, Victor Viggiani, a initié cette demande afin d’obtenir des documents concernant un cas de brouillage de jets par "trois ovnis".


Une réponse du NORAD souligne que les requêtes au sujet des « rapports sur les pistes inconnus » sont classifiées et ne peuvent pas être libérées pour des raisons de sécurité nationale et d'espionnage.
 
Il ajoute que ces données n'ont pas pour but d’être rendues publiques aux médias sous prétexte qu'ils ne disposaient pas d’un "besoin valable de savoir".
 
Viggiani a déclaré : « Le commandant du NORAD a approuvé la libération des informations concernant des pistes d'intérêt (TOI) et des pistes inconnues ».
 
« La moyenne annuelle au cours des cinq dernières années a été de 1.800 pistes d’intérêts et 75 interceptions. »
 
Les interceptions consistent à ce que le NORAD fasse décoller des avions, qui sont en état d'alerte sur des sites du territoire, dans le but de tenter d’identifier l’ovni. 
 
Les combattants sont armés et prêts à décoller en quelques minutes après en avoir reçu l'ordre.
 
Le NORAD a refusé de détailler l'une des 75 interceptions.
 
Bien que M. Viggiani ait pu obtenir certaines informations en invoquant la loi sur l'accès à l'information, il a affirmé ne pas avoir été autorisé à les partager au public sous peine d’être trainé en justice.
 
Il a déclaré : « Les documents indiquent... que le gouvernement canadien demeurait extrêmement préoccupé par les incursions non autorisées d’objets volants non identifiés dans leur espace aérien. »
 
« Quel genre d’engins sont capables d'échapper aux avions les plus sophistiqués du NORAD ? »

Sourcedailystar.co.uk