Police, aéroport et président de société astronomique mobilisés par des ovnis sur Genève


Publié le 20/05/2014 par La Tribune de Genéve


Fin avril, un Onésien observe à la nuit tombée «une boule lumineuse» à proximité de Jupiter.

Les objets «clignotant» apparaissent et le témoin distingue à travers ses jumelles « un vaisseau en forme de cigare qui effectuait des manœuvres à la verticale ». Ces mystérieuses apparitions vont successivement mobiliser la police, l’aéroport et le président de la société astronomique de Genève.

L’étoile Procyon est située à 11,5 années-lumières de la Terre
Image: DR

«Sous le choc», le citoyen appelle le 117 qui transfère l’appel à la police de sécurité internationale (PSI) qui prend l’affaire au sérieux. Des agents vérifient auprès de la tour de contrôle de l’aéroport si des drones sont signalés dans la zone de Bernex. RAS sur les radars. « Le requérant situait les engins à 2000 mètres d’altitude, rapporte Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police. Or de tels vols pourraient mettre à mal la sécurité aérienne. » Deux agents se rendent alors au domicile de l’Onésien pour constater le phénomène de leurs propres yeux. Verdict : « Ils ont bien vu un objet non identifié qui clignotait », confirme l’officier de presse. La patrouille prend en chasse la mystérieuse lumière, direction Bernex, « afin d’identifier le détenteur de drones ». Ils rentreront à la base bredouille.

Le mystère s’épaissit au fil des recherches. L’appel du lanceur d’alerte est en effet répertorié le 23 avril dans le fichier police. L’Onésien assure, lui, les avoir contactés le 29. Au-delà de la faille spatio-temporelle, le phénomène se répétera les jours suivants, « une véritable fête foraine », dit-il.
 
Contacté, l’Observatoire de Genève ne signale aucun événement particulier dans le ciel genevois à cette période.
 
«Après repérage parmi les étoiles et confirmation croisée par triangulation», Eric Achkar établit par téléphone «avec 100% de certitude» qu’il s’agit de l’étoile Procyon, de la constellation du Petit Chien.


Le passionné d’astronomie explique le scintillement de l’astre par une combinaison de paramètres : l’éloignement de l’étoile, couplé à l’atmosphère terrestre, explique la variation de luminosité.
 
«L’atmosphère terrestre crée une turbulence qui altère la qualité visuelle, poursuit Eric Achkar. Pour un observateur profane, cette sensation de scintillement aléatoire peut amener à s’interroger sur la nature de l’objet, notamment à proximité de Jupiter qui ne scintille pas.» L’éloignement de Procyon, sa faible élévation dans le ciel à 22 heures et sa vive luminosité amplifient le phénomène.
 
« J’ai cherché de multiples explications, je n’en vois aucune, confie l’habitant d’Onex. La vitesse des déplacements, le vol stationnaire, les soudaines disparitions : il s’agissait de vaisseaux extraterrestres», assure-t-il. Pour Eric Achkar, « tout est possible tant l’univers est vaste. »

SourceTDG