Plusieurs rapports de police de rencontres rapprochées à Cumbria

Publié le 31/12/2017 MAJ Publié le 07/01/2018

Ils font probablement partie des appels les plus étranges reçus par la police à Cumbria ces derniers temps. Les témoignages impliquant un "engin extraterrestre", un objet volant à basse altitude et des ovnis, ont laissé les gestionnaires d'appels du comté complètement stupéfaits. Le média nwemail n’a pour l’instant pas publié les rapports de Police concernant ces récents cas, mais revient sur l'historique des observations qui se sont déroulées dans cette région.


Le comté rural de Cumbria est situé dans le nord-ouest de l'Angleterre.

Les dossiers révèlent néanmoins qu'en octobre 2009, un témoin de la ville de Carlisle (située dans le Cumbria à 15 km au sud de l'Écosse) a contacté la police pour leur signaler un ovni.
 
Il explique : « Il s’agissait d’une lumière orange située dans le ciel et qui s'arrêtait au-dessus des maisons localisées en face de chez moi, avant de disparaitre ».
 
En août 2011, la ville de Wigton (située dans le Cumbria, à 16.6 kilomètres de Carlisle) a été le théâtre d'une expérience troublante vécue par un témoin.
 
Voici un extrait du rapport de Police : « Le témoin nous a signalé avoir vu un engin extraterrestre au-dessus de sa maison à 20h20 ce soir ».
 
Il s’agit d’un "objet volant cylindrique semblant planer avant de disparaître".
 
Autre témoignage cette fois-ci répertorié à Carlisle en avril 2010 :
 
Les dossiers de police rapportent :
 
« Un témoin de Caller pense avoir vu un ovni dans le ciel à 21h. »
 
« L’ovni se trouvait au nord-ouest de la planète Vénus. »

 
Un mois plus tard, la police a été contactée par un autre résident de Carlisle :
 
« À 22 heures, le témoin a observé une lueur dans le ciel ressemblant à une forme triangulaire. »
 
L’objet était "orange à l'extérieur et jaune à l'intérieur".
 
Le journal ajoute : "Il se déplaçait très vite, n’émettait aucun  bruit et se déplaçait dans le sens sud-ouest-nord-est".
 
Autres observations relevées dans le nord rural de Cumbria :
 
Un résident a contacté la police en déclarant que "lors d'un voyage à Mosedale" ils avaient "vu une étrange lumière orange dans le ciel".
 
Il était certain qu’il ne s’agissait "pas d'un avion".
 
Le plus détaillé des rapports de police est apparu après une période d’accalmie apparente.
 
En juillet 2014, la police a reçu un appel, leur indiquant : « Un témoin de Caller a contacté la police à 12h19 leur signalant qu'ils venaient de voir un objet en train de voler au-dessus d’eux et de manière très basse dans le ciel. Il possédait des lumières vertes et rouges clignotantes. L'objet a volé d'un côté à l'autre de manière très basse, entre environ 400 et 500 pieds, avant de s'envoler vers le nord en direction de Carlisle. »
 
« L'objet était silencieux alors que le témoin avait ouvert la fenêtre et qu'il n'y avait aucun son. »
 
« Il a déclaré que l'objet était de la taille d'un gros-porteur et qu’il n'avait jamais rien vu de tel. »




Philip Mantle est un auteur, conférencier et chercheur sur les objets volants non identifiés.
 
Selon lui, le fait qu’il y ait eu que six observations d’ovni au cours de cette période semblent « un peu faibles » pour un endroit aussi vaste que Cumbria.
 
Mais il a ajouté : « Six observations répertoriées par la police sont plutôt bonnes. »
 
« La plupart des observations d’ovnis ne sont pas rapportées. »
 
« Ceux qui sont signalés ne le sont pas toujours à des fonctionnaires de police. »
 
« Les gens qui rapportent des observations d’ovnis sont plus susceptibles de contacter des groupes de recherche sur les ovnis locaux ou nationaux, à défaut des journalistes. »
 
« Mais encore une fois, je dois souligner que la plupart des observations ne sont pas rapportées. »


Rapport entre les observations d’ovnis et le nucléaire ?

L’analyse détaillée de l’histoire contemporaine des ovnis montre que le phénomène a, dès l’explosion de la première bombe A en 1945, coïncidé avec l’ensemble des activités humaines relatives à l’énergie nucléaire.

Le site de Sellafield, comté de Cumbria, proche Carisle, est le plus radioactif d'Europe. Un accident s’y est produit en 1957 et un autre de niveau 3/INES en 2005.

Le site de Sellafield, comté de Cumbria, est le principal complexe de la filière électronucléaire britannique. Initialement nommé Windscale, il a été rebaptisé Sellafield à la suite d'un grave accident dans l'un de ses réacteurs.

Accident de 1957 :

L'accident se produit dans l'un des réacteurs graphite gaz à uranium naturel du site. Lors d'une opération d'entretien du graphite, un incendie nucléaire se produit et dure plusieurs jours10, pendant lesquels des produits de fission, essentiellement 740 téra-becquerels (740 mille milliards de becquerels) d'iode 131, sont rejetés à l'extérieur. Le nuage radioactif parcourt ensuite l'Angleterre, porté par les vents, puis touche le continent sans que la population ne soit avertie. L'accident de Windscale se classe au niveau 5 sur l'échelle internationale des événements nucléaires (INES).

Après cet accident, Windscale est débaptisé et devient Sellafield.
 
Accident de 2005 :

Le 19 avril 2005, 83 000 litres de matière radioactive furent découverts dans une pièce en béton armé (conçue afin de recueillir les fuites) à l’usine de traitement de Thorp à la suite d'une fuite dans une canalisation. La quantité de plutonium libérée, 200 kg, aurait pu suffire pour déclencher un accident de criticité, même si l'enquête estime que la concentration était insuffisante pour cela.

Dans ce documentaire de 11 minutes il y a un enregistrement vidéo d'un Ovni à Cumbria :