Le Ministre de la Défense du Pérou obligé de s'exprimer sur la DIFAA


MAJ le 07/02/2013


L’annonce officielle en octobre 2013 de la réouverture du département de recherche sur les phénomènes aériens anormaux (DIFAA) au Pérou a fait sensation sur les réseaux sociaux au point que le ministre de la Défense Peter Cateriano a dû expliquer publiquement cette décision.
 
Cateriano déclare lors d’une interview à la chaîne d’information BBC que « tout objet aérien naviguant dans l’espace national et dont la nature n'est pas identifiable représente une menace pour la sécurité et la navigabilité civile et militaire. » « Et que la force aérienne du Pérou (FAP) a l'obligation d'enquêter sur ces phénomènes afin de préserver l'ordre et la bonne utilisation des couloirs aériens intérieurs. "
 
D’autre part, Marco Barraza, chercheur et membre de l'équipe du DIFAA, a déclaré à la BBC : « nous nous n'avons aucun moyen d’identifier ces phénomènes sans analyses les images ou les vidéos qui nous sont envoyés, ainsi que les questionnaires à remplir par les témoins. »
 
Barraza a expliqué que lorsque des informations parviennent à la DIFAA au sujet d’objets étranges observés dans le ciel, l’organisme constate les rapports avant d’effectuer ensuite des vérifications auprès des tours de contrôle d’aéroports.
 
Retraité, le commandant Julio Chamorro fait partie du conseil consultatif de la DIFAA. Il a été le fondateur et le chef du Bureau de recherche sur les phénomènes aériens anormaux (OIFAA), actif entre 1999 et 2005, et le premier militaire à s’exprimer sur la nécessité d'enquêter sur ces phénomènes.
 
Il déclara : « La chose importante est l'acceptation du public et la volonté de partager leurs expériences. C'est quelque chose qui concerne l'ensemble de l'humanité » a conclu Chamorro.
 
« Les agents qui ont travaillé dans la base militaire de La Joya pourront vous dire que nous étions habitués à de nombreuses observations. Un évènement s’est répété durant plusieurs années précisément au mois de décembre. Nous l’avions appelé « l'étoile de David », parce que nous n’arrivions pas à identifier cette lumière vive qui persistait jour et nuit. » a-t-il déclaré à BBC.
 
Une rumeur a longtemps circulé au sujet du président Alberto Fujimori qui lors d’une partie de pêche habituelle sur le fleuve amazonien aurait observé une boule lumineuse au-dessus de la rivière. Fujimori et son équipe l'ont vu, mais ont convenu de ne rien dire à ce sujet.
« Il s'est vraiment passé quelque chose » a déclaré Chamorro.
Marco Barraza corrobore cette histoire. Était-ce pour cette raison que le bureau a été rouvert ?
Selon Chamorro, « c’est peut-être ces raisons qui ont aidé à la prise de décision rapide à ce sujet ».

Sourcesnoticias.terra.com.pe et elpopular.pe et Traduction par Ovnis-Direct


IFrame
IFrame



Pérou : La mission d'enquête sur les PAN vient de démarrer !


MAJ le 18/10/2013


Selon des statistiques internationales, 5% des observations dans le monde sont des objets volants non identifiés a rapporté le Pérou Air Force (PAF) aujourd'hui lors de la réactivation officielle de son Bureau d’études sur les anomalies aériennes, qui avait été créé en décembre 2001 puis interrompue.
 
« Du fait de la situation internationale actuelle, nous avons l’obligation de développer une entité capable d’étudier, de vérifier et d’enregistrer tous les rapports qui nous parviennent de la population en général » a déclaré le colonel Julio José Vicetich, nouveau directeur de ce département de recherche.
 
Il ajoute : « Nous ne faisons que relancer un groupe de recherche sur les phénomènes aériens anormaux dont le rôle sera consultatif et composé de personnalités qui connaissent l’archéologie, la sociologie, l’astronomie,… »
 
Le colonel Julio José Vicetich  rappelle que si une personne souhaite témoigner, elle pourra à présent contacter par téléphone le 446-1737 ou 241-8822, ou envoyer un courriel à dinae@fap.mil.pe .

Source : peru21.pe et Traduction par Ovnis-Direct

La DIFAA a été créé en 2001, mais il avait été fermé il y a cinq ans en raison de problèmes administratifs. Des organismes similaires existent dans les pays voisins régionaux au Brésil, en Argentine et au Chili.
 
Le bureau du Pérou est maintenant rouvert en raison de "l'augmentation des observations qui se produisent dans le pays et que les gens rapportent les médias", a déclaré Vucetich.
 
Selon des médias, les résidents de la ville de Marabamba, dans les Andes centrales, ont observé des objets lumineux dans le ciel pendant plusieurs jours durant le mois d'octobre.



Pérou : commission d'enquête sur les PAN


Publié le 16/10/2013 par Giorgio Piacenza, sociologue et conseillé en exopolitique, sur exonews.org et examiner.com
Traduction par Ovnis-Direct


Vendredi 18 octobre 2013, la force aérienne du Pérou lancera un service axé sur la recherche et l’analyse des phénomènes aériens anormaux. Elle sera appelée « DIFAA » (Département d’Investigation sur les Phénomènes Aériens Anormaux ou Département de Recherche sur les Phénomènes Aériens Anormaux). Ce service sera directement assisté par un conseil consultatif civil, unique au monde. Ce conseil est composé de chercheurs, de scientifiques et d'intellectuels.
Il inclut le commandant Julio Cesar Flores Chamorro qui, quelques années plus tôt (alors encore en service) a dirigé le bureau péruvien de l’armée de l'air sur la recherche appelé OIFAA.
 
Actuellement, le conseil consultatif civil comprend aussi l’archéologue Manuel Aguirre Morales, le journaliste Marco Barraza Camacho, le directeur de l'institut péruvien d’astronomie Barthelemy d'Ans, l’ingénieur Enrique Álvarez Vita, l’expert en communication Patricia Meseth Petrucelli, le philosophe Luis Enrique Alvizuri ainsi que le sociologue Giorgio Piacenza Cabrera aussi conseillé de l’institut exopolitique.
 
Il y a un désir d'éduquer la population civile sur un large éventail de disciplines scientifiques et culturellement appropriée à travers des conférences et d'autres événements de sensibilisation.
Alors que nous n'avons jusqu’ici jamais fonctionné avec un budget important, je pense que toutes les parties concernées affichent une attitude suffisamment souple, un intérêt à développer une approche plus intégrative et une approche objective.
 
Vendredi 18 octobre 2013, la DINAE (sous la juridiction duquel le DIFAA fonctionne) accueillera l'événement inaugural au siège du DINAE à Miraflores, à Lima au Pérou, et qui sera accompagné d'une explication officielle, la présentation de l’événement et deux brèves conférences avec une période de questions et réponses. En raison de la capacité limitée de la salle, l'événement est seulement sur invitation. L’archéologue Manuel Aguirre Morales parlera des lignes de Nazca d’un point de vue scientifique plus classique et Giorgio Piacenza Cabrera évoquera l’éventuelle présence d'extraterrestres sur terre et d’exopolitique. Les universitaires, les personnalités politiques, les militaires ainsi que la presse locale et internationale ont été invités.
 
Il s’agit d’une occasion de soulever des questions relatives à l’exopolitique et sera aussi question de démontrer que les institutions formelles peuvent envisager l’existence de phénomènes aériens anormaux et leurs implications possibles, des sujets qu’ils pensent sérieux et dignes d'intérêt scientifique et culturels.

Autre sujet similaire :
Ovnis au Pérou (Mai 2007)