Pas de mégastructure extraterrestre autour de l’étoile mystérieuse ?


L’hypothèse extraterrestre semblait de plus en plus crédible pour expliquer les baisses de luminosité de KIC 8462852 selon un récent rapport publié par une plateforme scientifique extrêmement sérieuse. Cependant, de nouveaux éléments viennent bouleverser la donne.


Rappelons que le télescope spatial Kepler avait observé il y a quelques mois un phénomène inhabituel entourant une étrange étoile entre les constellations Cygnus et Lyra. C’est alors que les astronomes avaient provoqué un véritable buzz médiatique après avoir annoncé la découverte par Kepler de l’étoile, KIC8462852, autour de laquelle gravitait une masse "d’objets non identifiés".

Durant ces quatre années, les chercheurs ont remarqué non seulement des baisses ponctuelles de luminosité, mais également une baisse générale de la luminosité de l’étoile de l’ordre de 3% (ce qui est considérable, malgré le petit chiffre).

Une autre étude a révélé que la luminosité de KIC 8462852 a diminué de 14% entre 1890 et 1989. Donc, il y a deux types de baisses de luminosité, l’une ponctuelle et l’autre, sur le long terme.

Quelques hypothèses ont été avancées pour expliquer ces diminutions, mais aucune de celles-ci n’est arrivée à justifier les deux types de baisse. La plus fameuse était qu’il y aurait une mégastructure en train d’être construite autour de l’étoile. Une deuxième hypothèse spectaculaire avance que l'étoile KIC 8462852 serait une énorme mine.


Des chercheurs de la Columbia University et de l’Université de Berkeley avance qu’une planète (ou un objet céleste comme une lune) a foncé dedans l’étoile.

Ceci aurait causé deux phénomènes distincts. De un, la luminosité de l’étoile aurait augmenté sur le coup, puisque la production d’énergie nucléaire est accrue. Puis, tranquillement, la luminosité de l’étoile baisserait à son niveau pré-collision. Ce serait cette lente baisse que l’on verrait se dérouler pratiquement sous nos yeux (sous nos téléscopes, en fait).

De deux, les restes de la collision seraient en orbite autour de l’étoile. À chaque fois qu’un gros morceau de planète ou de lune passerait devant l’étoile, la luminosité baisserait ponctuellement.


voyantissime