Théories Drake et Fermi


L'Equation de Drake


L'équation aux nombreuses inconnues. Pour trouver une estimation raisonnable du nombre de civilisations intelligentes dans notre Galaxie, l’astronome américain Frank Drake (né le 28 mai 1930 à Chicago) a mis au point une équation comportant de nombreuses inconnues sur lesquelles les chercheurs débattent encore aujourd’hui.

L'article de la revue Nature. L’histoire de cette équation extraordinaire commence en 1959 lorsque deux physiciens (Giuseppe Cocconi alors à l'Université de Cornell et Philip Morrison du MIT) publièrent un article dans la prestigieuse revue scientifique britannique Nature. Cet article, intitulé « Searching for Interstellar Communications », exposait l’idée audacieuse que des radiotélescopes suffisamment sensibles pouvaient sûrement être en mesure de capter des signaux radio en provenance d’éventuelles civilisations intelligentes situées dans de lointains systèmes stellaires. Les deux physiciens suggéraient que ces messages venus des profondeurs du cosmos pourraient être émis sur la longueur d’onde bien spécifique de 21 centimètres (1420 mégahertz).

En savoir plus sur le site des Confins.

Le Paradoxe de Fermi


Enrico Fermi est un célèbre physicien italien qui a été récompensé d'un prix Nobel de physique en 1938 pour ses travaux en physique nucléaire. C'est au début de la Seconde Guerre mondiale qu'il émigre avec toute sa famille aux États-Unis. Après avoir enseigné à Columbia avec son collègue Leó Szilárd, ils travaillent ensemble à l'université de Chicago à l'élaboration d'une pile atomique. Le 2 décembre 1942 est réussie la première réaction en chaîne contrôlée de fission nucléaire créée par l'homme. C'est aussi la naissance du premier réacteur nucléaire. Puis Fermi travaille au Laboratoire National de Los Alamos jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale au sein du Projet Manhattan.

Le physicien sera nommé citoyen des États-Unis en 1945 en récompense de ses travaux sur la bombe atomique. Il meurt en 1954 à l'âge de 53 ans d'un cancer de l'estomac. Quant au paradoxe de Fermi, il s'intéresse à la question de savoir pourquoi nous ne sommes pas déjà en contact avec des extraterrestres étant donné la jeunesse de notre étoile, le Soleil, par rapport à toutes celles existantes dans l'univers.
C'est lors d'une visite au laboratoire militaire de Los Alamos, en 1950, que Fermi engagea une conversation sur les ovnis avec ses collègues, dont Edward Teller, le futur père de la bombe H.
Ils se seraient mis d'accord pour dire que le phénomène OVNI d'origine ET était improbable.
Puis ils auraient évoqué les voyages dans l'espace et l'existence probable de civilisations extraterrestres.
C'est alors qu'Enrico Fermi posa la question : " Mais où sont-ils ? ", en parlant des extraterrestres.
C'est Carl Sagan et Iossif Chklovski, dans " La vie intelligente dans l'Univers " paru en 1966 qui utilise cette phrase pour la première fois dans un livre.

Notre Soleil est né il y a 4,5 milliards d'années, mais à cette époque notre Galaxie avait déjà 8 milliards d'années. La vie avait donc eu largement le temps de se développer sur d'autres planètes et atteindre un degré de développement technologique élevé. Une civilisation particulièrement audacieuse était peut-être même parvenue à s'étendre si loin dans la Galaxie qu'elle aurait pu visiter notre Système Solaire avant même l'apparition de l'homme. À partir du moment où une civilisation technologique parvient à maîtriser les voyages interstellaires, il lui faut « seulement » quelques dizaines ou quelques centaines de millions d'années pour se répandre dans la Voie lactée et y repérer toutes les autres formes de vie développées. Cette durée de colonisation est très courte par rapport à l'âge estimé de la Galaxie (12 milliards d'années environ). Si plusieurs civilisations technologiques ont effectivement émergé dans la Voie lactée, nous pouvons supposer qu'au moins l'une d'entre elles aurait déjà dû arriver jusqu'à nous (Nous savons aussi que Fermi était un partisan de l'existence de civilisations extraterrestres évoluées).

Au cours de cette réunion, il est dit que Fermi demanda soudain à ses interlocuteurs, « Mais où sont-ils ? », en parlant des extraterrestres. Ce qui fit beaucoup rire ses collègues paraît-il. Cette discussion entre Fermi et Teller resta pratiquement confidentielle. La phrase « Où sont-ils ? », attribuée à Fermi mais sans aucun commentaire, se rencontre pour la première fois dans le livre de Carl Sagan et Iossif Chklovski, « La vie intelligente dans l'Univers », paru en 1966. Soit plus de quarante ans après l'anecdote. Par la suite, cette interrogation de Fermi a été interprétée d'une façon particulière. Que voulait-il dire au juste ? Après avoir effectué une série de calculs élémentaires pour évaluer le nombre probable de civilisations évoluées dans notre Galaxie, il formula l'hypothèse selon laquelle si de telles civilisations existaient, elles auraient dû nous visiter au moins une fois dans le passé.
Nous pouvons même nous permettre d'envisager le fait qu'ils aient pu nous visiter avant la naissance de l'homme sur terre.

Il faut noter qu'il y a deux interprétations possibles de ce fameux paradoxe de Fermi.
Les sceptiques l'utilisent pour nier le phénomène Ovni en prétendant que puisque l'on ne les voit pas et que l'on a aucune trace d'eux, cela voudrait dire qu'ils ne sont pas là et qu'on est probablement seul dans l'univers. 

Les défenseurs de la cause Ovni interprètent ce paradoxe comme une preuve supplémentaire qui nous indique que ces ET nous visitent à bord de vaisseau spatiaux.

Après tout, sommes-nous ou serions-nous vraiment capables de les percevoir?

Pour reprendre un des exemples de Stéphane Allix dans " Extraterrestres : l'enquête ", Cortes arrive dans le golfe du Mexique au 16em siècle et les émissaires de l'empereur Aztèques de l'époque n'aperçoivent pas les navires qui sont pourtant bien amarrés dans la baie de Mexico. Ils observent des barques et des hommes avec leurs armures, ainsi que des espèces de " montagnes avancées sur la mers " (les navires).
C'est l'exemple type d'une civilisation très peu avancée incapable de percevoir une autre civilisation beaucoup plus développée.
Cela explique donc peut-être pourquoi le phénomène des apparitions d'ovnis est très aléatoire en fonction des personnes plus réceptives que d'autres, de la puissance des apparitions du phénomène, de l'emplacement, etc….

On va tenter de dresser une liste d'hypothèses qui expliqueraient un possible non-contact de notre civilisation par des ET.

L'hypothèse qu'une ou plusieurs race(s) ET nous étudient


On peut supposer qu'ils nous trouvent tellement primitifs et incapables de les comprendre qu'ils auraient pensé plus judicieux de " contacter " des êtres humains isolements (phénomène des enlèvements) et de faire des brèves apparitions afin de prendre connaissance des lieux (sites nucléaires, etc..), pour en même temps établir un contact progressif. D'où des observations très fréquentes prés de sites nucléaires et stratégiques ainsi que les récits liés aux phénomènes d'enlèvements par des ET.
On pourrait tout aussi bien faire l'objet de manipulations génétiques de la part de ces supposés êtres en impossibilités de se reproduire normalement. Peut-être qu'ils souhaiteraient créer et mettre en place une race hybride qui serait l'intermédiaire entre nos civilisations.
Étudient-ils les possibilités de cohabitation avec notre espèce à supposer qu'ils soient en voie d'extinction et que leur planète soit en danger?

L'hypothèse que nous ne soyons dignes d'intérêt


Nous serions tellement primitifs pour eux qu'ils auraient continué leur chemin à la recherche d'autres civilisations plus intéressantes.
Ou peut-être que la terre sert tout simplement de base d'escale pour leurs vaisseaux afin de continuer leurs explorations de la galaxie à la recherche d'autres civilisations.
On pourrait citer l'exemple des ET dits " grands blancs " (se conférer au chapitre qui y est consacré).

L'hypothèse qu'ils veillent secrètement sur nous


Ils agiraient comme les gardiens de notre civilisation en tentant de nous préserver des risques écologiques (survols des centrales nucléaires, cercles de cultures s'apparentant à des messages et souvent prés de lieux avec d'une grande signification, développement chez certains abductés de tendances écologistes,….). 
On remarque, de plus, une augmentation des observations d'ovnis depuis les années 40 alors que la guerre fait rage (visions de ces fameux Foo Fighters par les pilotes de chasse) et que des travaux intenses sur la bombe atomique ont lieu ainsi que des essais atomiques au Nouveau-Mexique et deux explosions de grandes ampleurs au Japon (Hiroshima et Nagasaki). 
Précisons que dès 1947 (période de forte industrialisation et de course à l'armement), on assiste à une prolifération de témoignages. D'autant plus que la guerre froide dure jusqu'en 1990.

Les mutilations animales peuvent aussi être expliquées par le fait que ces ET protecteurs se servent du bétail se trouvant dans des zones sensibles (radioactivité importante dans les États du sud-ouest des USA,…) afin d'effectuer des analyses et mesurer la toxicité de nos aliments.
Il est aussi important de se rappeler de l'une des hypothèses attribuée à l'incident de la Toungouska où l'on pouvait supposer qu'une entité ET ait pu sauver la terre d'une possible grande catastrophe.
Des rumeurs beaucoup moins vérifiables ont prétendu qu'un Ovni aurait tenté de limiter l'impact de l'explosion nucléaire de Tchernobyl en Ukraine en 1986.
Ils se rendent, peut être compte en même temps, à quel point leur présence officielle sur terre pourrait nuire à notre système de fonctionnement et en arriver à son effondrement (effondrement des systèmes religieux et politiques, désordres psychologiques,….). Ils agiraient donc comme des agents secrets protecteurs.

L'hypothèse que les civilisations extra-terrestres existent, mais s'auto-détruisent avant de contrôler le voyage inter sidéral


Sans vouloir être alarmiste, c'est ce qui est susceptible d'arriver à l'espèce humaine étant donné que nous ne maîtrisons ni le développement durable ni l'énergie libre et qu'avec la croissance exponentielle de la population sur terre, nous risquons de ne pouvoir nous auto suffire. Sans oublier les risques écologiques auxquelles nous commençons à faire face ainsi que les phénomènes météorologiques de plus en plus violents.
Il ne faut guère aussi oublier les risques d'écrasements d'astéroïdes dont nous sommes pour l'instant épargnés grâce à la planète Jupiter qui, par son immensité, les aspire. La terre est donc susceptible de disparaître si l'homme continue à se comporter ainsi ou si une grande catastrophe a lieu.


L'hypothèse que les civilisations extra-terrestres existent, mais il leur est impossible de nous contacter.

L'hypothèse que les civilisations extra-terrestres existent, et ont développé au fil des âges une technologie pour nous visiter, mais ne l'ont pas fait.

L'hypothèse que les civilisations extra-terrestres existent et que nous sommes celle qui visitera la galaxie.

L'hypothèse que nous soyons seuls dans l'univers.


J'aimerai revenir sur certaines anecdotes que je trouve essentielles pour pouvoir se permettre d'émettre des hypothèses encore plus intéressantes sur le phénomène Ovni. Et pour cela, je vais revenir sur le concept de "perception".
Tout d'abord, on a l'exemple d'un reportage sur la chaîne de télévision française " France 2 " vers le milieu de l'année 2008 où l'on découvre une nouvelle tribu d'Amazonie filmée par hélicoptère et composée parait-il d'environ 250 Indiens. Ils vivent dans une forêt dix fois grande que la France, à la frontière du Brésil et du Pérou. Ils n'ont jamais eu le moindre contact avec l'extérieur.
Les scientifiques refusent aujourd'hui d'entrer contact avec eux de peur de les exterminer à cause des maladies étant donné qu'ils ne sont pas immunisés de la même manière que le reste du monde.
Il suffirait qu'un homme civilisé se rende dans leur tribu pour qu'ils soient tous décimés.
Les scientifiques, cherchant à les préserver, affirment ne vouloir prendre contact avec eux qu'en cas de grave danger.
Notons qu'à la vue de l'hélicoptère, ces Indiens ont tenté de se défendre à l'aide de leurs arches à flèches, comme s'ils se sentaient menacés. Imaginez leur stupeur à la vue de cet engin complètement inconnu pour eux. Nous serions dans le même cas face à une civilisation plus avancés.

Imaginez que des êtres d'une technologie incroyablement sophistiquée viennent d'ailleurs pour visiter notre terre dans l'intention de nous étudier et nous comprendre. 
Ils pourraient à leur tour représenter des risques biologiques et sanitaires pour notre civilisation, et inversement (se conférer au jeune policier de 23 ans dans l'Affaire Varginha).
On aurait dans ce cas précis une application d'une sorte de droit d'ingérence intergalactique. C'est-à-dire, n'intervenir qu'en cas de danger.

On note des exemples où des avions de chasse ont tenté d'ouvrir le feu sur des Ovnis, en vint (exemple du Phantom-F4 qui pourchassait un Ovni au dessus de Téhéran et qui semblait bloqué par l'engin) sans qu'il n'y ait de riposte de leur part.
A l'heure d'aujourd'hui, à ma connaissance, il n'y a jamais eut de cas d'attaques d'ovnis en direction d'appareils terrestres même si des cas d'observations très proches avaient été menés sur des avions de lignes ou autres.