Ovnis de la guerre froide


Beaucoup d'apparitions d'ovnis ont eu lieu durant la guerre froide, notamment au-dessus de sites militaires et sensibles de pays comme les États-Unis. Des lieux comme le Laboratoire National d'Oak Ridge (ORNL), situé à Oak Ridge dans le Tennessee aux États-Unis qui est un laboratoire pluridisciplinaire pour la science et la technologie, ou Holloman Air Force Base crée en 1942 qui est une base de l'United States Air Force située à une dizaine de kilomètres au sud-ouest d'Alamogordo au Nouveau-Mexique, et bien d'autres sont survolés pas des Ovnis. Durant cette période, des cow-boys et des fermiers font aussi des observations dans ces régions du Nouveau-Mexique.


De nombreuses vidéos sont filmées à cette époque par les pilotes de l'air mais confisquées par la hiérarchie. Ces derniers ont cependant mis à la disposition du public d'autres films dont on doute de l'authenticité. Ces films seraient soi-disant pris par des militaires. C'est plus compliqué à vérifier dans la mesure où l'armée dépend de l'État qui peut tout orchestrer dans le but de nous désinformer.
Le Pentagone était parait-il perpétuellement en alerte étant donné les événements qui se produisaient durant cette période où le territoire américain faisait l'objet de survol d'appareils non identifiés. De même pour les chasseurs d'interceptions qui décollèrent plusieurs fois de l'Andrews Air Force Base.

Le 26 juillet 1952, au-dessus de l'aéroport international de Washington DC, un pilote demanda à la Tour de Contrôle si elle avait détecté au radar un objet plus petit qu'un avion de ligne. L'ovni fit le tour de l'aéroport avant de s'arrêter et de tournoyer pour ensuite disparaître.

Une autre affaire d'ovni eut lieu durant la nuit du samedi 19 juillet 1952 où un pilote a rapporté avoir vu des objets non identifiés ainsi que les radars de deux bases aériennes locales d'Andrews et de Bolling qui les ont détecté. C'est alors que deux jets F-94 de l'Armée de l'Air se sont déployés au-dessus de Washington, recherchant des soucoupes volantes.

Le 4 octobre 1955, durant un voyage en URSS, le sénateur américain Richard Russell voyageait à bord d'un train soviétique dans la région Transcaucasienne lorsqu'il aperçut un engin en forme de disque décoller près des voies.
Ceux qui l'accompagnaient l'ont aussi vu, puis un deuxième ovni est apparu une minute plus tard. Les observations furent rapportées à l'Armée de l'Air des États-Unis dès qu'ils furent revenus d'URSS.

" Un disque est monté presque verticalement, à une vitesse relativement réduite, avec sa surface externe tournant lentement vers la droite, à une altitude d'environ 6000 pieds, où sa vitesse s'est alors accrue brusquement alors qu'il prit la direction du Nord." "Le deuxième disque volant été vu effectuant les mêmes actions environ une minute plus tard. Le secteur de décollage était à environ 1-2 milles au sud de la voie ferrée ".

Le sénateur a répondu par courrier à un journaliste le 17 janvier 1956 en déclatrant : " Permettez-moi d'accuser réception de vos lettres relatives à des objets volants vus en Europe l'année dernière et dont vous avez eu connaissance. J'ai reçu votre lettre, mais j'ai discuté de ce point avec les agences gouvernementales concernées, et ils sont de l'opinion qu'il n'est pas sage de donner de la publicité à ce sujet en ce moment. Je regrette beaucoup que je ne puisse pas vous venir en aide ".
La CIA déclara plus tard qu'il devait s'agir d'un avion de chasse russe même si tout le monde sait que l'explication est bidon.
Quel avion de chasse de l'époque avait la capacité de se déplacer verticalement ?

La CIA a plusieurs fois affirmé que les Soviétiques développaient des engins secrets en forme de disques. Les États-Unis et le Canada ont tenté de mettre sur pied des soucoupes, mais les essais étaient peu concluants.
L'avion U-2 utilisé par la CIA aurait souvent été présent dans le ciel soviétique à des fins d'observations. Le Lockheed U-2 est un avion de reconnaissance utilisé intensivement durant la guerre froide par les Américains.

En 1946, on a l'affaire des fusées fantômes mettant en évidence des objets aux caractéristiques de missile de croisière aperçus à plusieurs reprises au-dessus de la Scandinavie. Le personnel de la défense Suédoise se préoccupa de l'affaire et le général américain James « Jimmy » Doolittle est envoyé sur place enquêter avec l'armée suédoise. Il conclut que ce ne sont pas des armes soviétiques qui provoquent ces phénomènes.

Le professeur Oberth, président de la société allemande d'astronautique et spécialiste allemand des fusées, affirme lors d'une conférence à Hambourg le 4 octobre 1954 que " les soucoupes volantes existent et qu'elles représentaient au moins dix pour cent des engins observés dans le ciel. Il suggère que les pilotes ont sûrement une maîtrise parfaite de leurs machines...et que les soucoupes volantes sont des plantes douées de raison.