Hypothèse science quantique


Par Alain DARD, Scientifique et théoricien en mécanique Quantique...Membre actif de l'Association OvniInvestigation.

Prétendre étayer l'hypothèse (HET1 voir rubrique Classification) assimilant le triangle – ou tout autre OVNI observé dans le ciel ou au sol – a un vaisseau aérien, un navire cosmique, un Airship (USA 1897), par son « explication » alléguant des pilotes intelligents, constructeurs de ces engins supposés, sur une planète située au fond de l'univers*1, c'est la voie sans issue qui consiste à justifier une énigme à l'aide d'un mystère … Par cette pseudo-méthode on enferme la conscience vive et l'on pourra errer dans ce cercle pendant des siècles …

Ces « objets » seraient des visions ou des « rêves éveillés » dans la majorité des cas « sans suspicion  d'hallucinations, sans pathologies psychiques … » ; dans de plus rares cas ces manifestations peuvent devenir matérielles : propriétés de masse, d'interactions avec d'autres « objets », étendue, etc.

Il y aurait densité variable de ces corps*2. Si bien que le mot OVNI ne devrait s'appliquer qu'à ces derniers cas.

*1. Le problème étant repoussé très loin, il devient plausible de voir sa solution … Puisque Mars a déçu et Vénus aussi et qu'on n'ose proposer Jupiter où Saturne – que la biologie exclut de la vie, mais sans certitude... 

*2 .Corps et matière ne sont pas synonymes ; un corps peut être immatériel.

La réalité dans le sens ordinaire, nommée réalité empirique ou réalité proche*3, en physique quantique, par différence avec le Réel voilé qui ne peut être atteint, peut être attribuée à ces objets, mais seulement dans des cas très particuliers de « matérialisation ».

Dans les autres observations – la majorité – il s'agirait de perceptions visuelles induites par un processus que je décrirai par ailleurs.

Le «  vide » quantique, l' «inconscient  collectif », ou «  individuel », la mémoire akashique universelle, où puise le psychisme dans certaines conditions de « relâchement-préparé », sans volonté, sans même désir, puis objectivation avec variantes éventuelles de l'archétype émanent, jusqu'à sa concrétisation en objet matériel grâce au support du « champ quantique relativiste » qui a la capacité de susciter – de faire émerger – des particules disposées selon un ordre qui réalise la matière de l'objet à nos yeux.

Ceci est une virtualité qui n'existe à nos sens que par une illusion (Mayâ).
Nous pouvons essayer de connaître la réalité proche des OVNIS, mais nous ne pouvons atteindre leur Réalité voilée ou lointaine.
Un préalable est indispensable à toute réflexion sur ce sujet : l'abandon de tout anthropomorphisme d'une part et de tout a priori d'autre part. 
Il n'y a certainement pas d'intention dirigeant le phénomène OVNI. 

Pas davantage que le vent n'a l'intention de déraciner un arbre …
Pas d'avantage que l'évolution de Lamarck, Darwin ou du Néo Darwinisme n'a l'intention de tendre vers l'homme …(finalisme).
Pas davantage que la fourmi n'a l'intention de construire une fourmilière … Qui la construit ? L'instinct ? C'est un mot étiquette.
Réfléchissons si le gène a l'intention d'engendrer l'organe …
Réfléchissons si le méson π a l'intention, virtuelle, de permettre l'interaction de deux hadrons …

La loi de causalité de la physique classique ne s'applique très vraisemblablement pas au phénomène OVNI, tout comme elle ne s'applique pas à la physique quantique – ce qui indiquerait peut-être leur nature proche. 
Dans la Réalité le temps n'a pas de flèche on y circule vers le futur comme vers le passé. En conséquence, l'effet d'un évènement peut précéder sa cause*4 ; ce paradoxe apparent dû à nos habitudes de pensée reflète simplement la réalité proche.
De ce point de vue, comment parler d'intention ? Nous ne sommes pas dans le cas d'un évènement classique. Le phénomène OVNI est naturel, c'est-à-dire qu'il s'inscrit dans l'univers, à sa place, matérielle, animique et spirituelle ; étant naturel autant que la lumière, que la gravitation, que les rêves, il n'est pas un artifice, il n'est pas fabriqué, pas manufacturé par des étrangers à la Terre qui seraient détenteurs de savoirs intellectuels obtenus par ce que nous appelons « progrès ».

*3.Réalité proche : ce que nos sens nous apportent de savoir sur elle. D'après David Bohm c'est la réalité explicite, sous-tendue par l'ordre impliqué, inaccessible. 

*4.Une situation tout à fait analogue existe dans le cadre du mysticisme, de la parapsychologie, etc. ce qui plaide pour une grande proximité dans leur essence de ces phénomènes. 
Ce phénomène naturel est lié étroitement à notre psychisme, à notre inconscient*5, en particulier, comme en physique quantique.
Ce lien existe sous d'autres aspects généralement dénommés parapsychologiques, paranormaux – en fait on pourrait ôter le préfixe « para » - qui devraient tous être étudiés synoptiquement.

Les images qui apparaissent dans les observations sont extraites de l'inconscient collectif (selon la terminologie junguienne).
Métaphoriquement cela ressemblerait à la caverne de Platon ou à une salle de cinéma (= substrat naturel de nature quantique relativiste) où se projette un film (= images plus ou moins fantasmatiques variant selon les époques : XIIIème siècle : armées célestes, 1897 : Airships, dirigeable fantastique de Robur le Conquérant, de Jules Verne ; 1947 et suivantes : soucoupes volantes et extraterrestres : romans de science-fiction des années 1920, 1930), ce film étant vu par un groupe humain (= inconscient collectif).

La signification du phénomène OVNI peut-elle être approchée ? 

Peut-elle être trouvée dans les images oniriques qu'il donne en spectacle à la manière d'un rêve prémonitoire, ou d'expériences qui paraissent être vécues ?
Le substrat quantique assure l'émergence des images qui dépendent, elles, des psychés des humains d'une époque.
Cette imagerie serait un signe, mais signe d'une expression de l'inconscient auquel on accès les témoins*6.
L'inconscient doit être entendu au sens très large et non-signe d'une « action  extraterrestre » (HET2 voir rubrique classification) ou d'entités diaboliques*7.
Ces signes sont comme des hiéroglyphes qu'il s'agit d'interpréter, mais ne perdons pas de vue que ces images hiéroglyphiques sont des symboles et pas la réalité trompeuse qu'ils semblent évoquer faussement à cause de notre manque de discernement.
Elles n'ont pas de réalité en elle-même et les prendre au pied de la lettre conduit à une impasse très répandue. Le problème des effets matériels sur l'environnement n'est pas spécifique à l'ufologie, c'est celui de l'action de l'esprit sur la matière. On le rencontre en psychokinésie, dans le mysticisme (stigmatisés, lévitation …), dans la prophétie, la voyance …

Certains faits d'observation montrent qu'il existe une possibilité pour que l'esprit présent dans chaque être humain agisse directement sur des objets (traces au sol, magnétisation, effets physiologiques et tout ce qui se constate en rencontres rapprochées).
Un des caractères généraux de ces images-rencontres est la répétition et l'imitation qui illustrent assez nettement l'infrapsychisme avec ses automatismes, sa tendance mécaniste, son matérialisme et son caractère réducteur et limitatif 

*5.De cela vient la synchronicité entre témoins et phénomènes OVNI.

*6.Comme le sont les apparitions de la Vierge Marie qui ont tant de points communs avec le phénomène OVNI.

*7.Il n'existe pas d'individualité autonome sous forme d'une personne appelée « diable », « Satan » (cf. Jean  
SIDER pour l'annuaire de ces entités !).

*8. Cependant certaines conditions plus ou moins rares permettent de percevoir quelques une d'entre elles.
Ordinairement les propriétés quantiques de la matière n'apparaissent pas à l'échelle humaine*8, domaine de la physique classique, car elles sont masquées par les propriétés des agglomérats colossaux de particules que constituent les objets banals, même un grain de sable ! (l'analogie est frappante avec l'homéopathie)*9. 
Ces propriétés sont décrites par les lois mathématiques classiques qui sont des approximations. On peut intuitivement imaginer un moyen naturel de lever totalement ce masque par un glissement fractal (?), ou un autre procédé psycho-physique ( ?) qui serait une propriété courante et normale dans l'univers, mais voilée pour la conscience ordinaire humaine.  
Ce glissement ou ouverture du psychisme, s'effectuerait dans certaines conditions, inconsciemment réalisées, et permettrait l'apparition des images du phénomène OVNI comme d'autres phénomènes dits parapsychologiques. Certaines personnes pourraient, par leur constitution mentale naturelle, avoir une ouverture plus aisée que d'autres (témoins privilégiés) sans que cela constitue un « don » mais une simple disposition. 
La question de la signification des apparitions ufologiques est insondable ! 
Il faut savoir que l'on ignore le premier mot, non seulement de la nature (concept), mais de l'essence de ce qu'est la gravitation, la matière, la chaleur, la lumière, la vie, la sensation, la conscience et bien d'autres bases élémentaires du monde.
On comprend que toute tentative d'explication simpliste et superficielle soit présomptueuse, donc vaine.
Je crois que la piste associant le ternaire : esprit, psychisme et matière peut conduire à un éclaircissement du problème OVNI, dans la mesure où on le traitera sans l'isoler du très vaste contexte auquel il est LIÉ* 10.

8. Cependant certaines conditions plus ou moins rares permettent de percevoir quelques une d'entre elles.

9. Plus la densité de particules est faible – c'est-à-dire, plus on se rapproche du vide quantique et de sa plénitude  d'ordre (impliqué, « implicate order » d'après David BOHM) et plus les propriétés spécifiquement quantiques sont dévoilées ; le Réel voilé se laisse apercevoir. En homéopathie, plus les molécules suscitant le symptôme identique à celui de la pathologie, sont diluées – donc raréfiées – plus les propriétés efficaces apparaissent.

1O. Référence à l'étude approfondie des homologies, science des correspondances entre des domaines que nos préjugés supposent n'avoir aucune connexion, autrement dit le « nexialisme ». En physique quantique, cette notion appliquée aux interactions des « particules » est courante et se nomme la non-séparabilité.