Ovni de Montréal (Novembre 1990)

Le 7 novembre 1990, à Montréal, environ trente personnes, et des policiers, aperçoivent au-dessus de la Place Bonaventure un objet ayant la forme d'une sphère aplatie avec des lumières autour. L'objet est aperçu vers 19 heures à partir du toit de l'Hôtel Hilton. Le faisceau lumineux est resté quasi stationnaire pendant près de trois heures.

La réception de l'hôtel prévient la police qui se rend immédiatement avec la GRC (Gendarmerie royale du Canada) sur les lieux de l'observation.
Les contrôleurs aériens des aéroports de Dorval et Mirabel ne détectent rien aux radars.

Même les lumières d'un chantier en construction à proximité des lieux de l'observation furent éteintes afin qu'il n'y ait pas d'effets d'optique.
Un agent fédéral fut aussi dépêché sur les lieux. Selon les autorités, aucune opération militaire n'était en cours.
Vers 22h30, l'objet se déplaça vers l'Est de la ville.

En 1992, Bernard Guénette et Richard Foster Haines travaillant pour la N.A.S.A ont publié un rapport qui démontre clairement que les lumières observées le 7 novembre au-dessus de Montréal provenaient d'un objet. Se basant sur les photographies du journal " La Presse " analysées par ordinateur ainsi que des témoignages concordants, leur rapport rejette l'hypothèse d'un phénomène optique. 
L'objet aurait évolué à une altitude entre 1000 et 2700 mètres et son diamètre devaient faire environ 940 mètres.
Les deux hommes conclurent qu'un OVNI, silencieux avait survolé Montréal.

On n'eut aucune information officielle sur les vols de reconnaissance des F-18 de l'armée de l'air canadienne. 

De plus le 8 novembre 1990, deux agents du NORAD rapatrient tous les constats d'observations de ce soir du 7 novembre 1990, et l'affaire se clouta.