Photographies de McMinnville (1950)

McMinnville est une ville américaine, siège du comté de Yamhill dans l'Oregon, dont la population est estimée en 2006 à 30.215 habitants. La ville est située au nord-ouest de l'Oregon, à 80 kilomètres à l'est de l'Océan Pacifique. Au soir du 11 mai 1950 près de McMinnville (Oregon), Evelyn Trent est en train de nourrir les lapins de la ferme lorsqu'elle aperçoit un appareil au-dessus des bâtiments de l'exploitation. Elle appelle aussitôt son mari Paul, fermier, qui s'empare de l'appareil photo de la famille et prit deux clichés de deux points différents distants de quelques mètres. Il déclarera plus tard que le disque avait parcouru le ciel du Nord-Est au Nord-Ouest sans faire aucun bruit. Les deux photos sont prises le 11 mai 1950, juste avant le coucher du soleil, avec le Kodak de Trent.

Il n'avait, à ce moment, pas conscience de l'importance de ces photographies. Trent expliqua qu'il prit la première photo, rembobina son film aussi vite que possible. Pendant ce temps, l'objet gagnait de la vitesse et tournait vers le Nord-Ouest, puis il du se déplacer rapidement sur sa droite pour obtenir la seconde image. Les deux clichés furent pris en environ 30 secondes, selon lui.

Lorsqu'il développa les photos au drugstore de la 3ème rue à McMinnville, il rencontra le banquier Ralph Wortman qui prévient Phil Bladine, le rédacteur en chef du journal local le " Telephone Register ", qui dépêcha sur place le journaliste Bill Powell.
Trent était réticent à autoriser l'utilisation des clichés et dit : " J'ai peur d'avoir des ennuis avec le gouvernement ". Il ajouta : " Vous savez, on entend tellement de choses au sujet de ces ovnis... Je ne croyais pas aux soucoupes volantes avant, mais j'ai à l'idée maintenant que l'armée sait ce qu'elles sont ".

La femme de Trent dit : " Nous étions dehors dans la cour. Nous avons vu l'objet, tous les deux, au même moment. L'appareil photo ! Paul pensait qu'il était dans la voiture, mais j'étais sûre qu'il était dans la maison. J'avais raison, et le Kodak était chargé avec une pellicule. Paul prit la première photo. L'objet arrivait vers nous et semblait être légèrement incliné. Il était très brillant, presque argenté, et il n'y avait aucun bruit ni fumée "… " Tout ce que je sais c'est qu'il se déplaçait terriblement vite ".

Note du rédacteur : " Le " Telephone Register " ne se professe pas lui-même expert dans le domaine des soucoupes volantes. Cependant, au regard de la variété d'opinions et de rapports attendant aux soucoupes durant les deux dernières années, tout effort a été fait pour vérifier l'authenticité des photos des Trent. Des experts photographes ont déclaré qu'il n'y avait eu aucune modification des négatifs. Les photos d'origine furent développées par une compagnie locale. Après un examen attentif, il n'apparaît aucune possibilité de canular ou d'hallucination lié aux photos. Par conséquent le " Telephone Register " les considère authentiques. Que sont-elles ? L'avis du lecteur vaut le nôtre ".

Les images sont apparues ensuite dans " Life " qui interroge Trent le 12 juin et publie les photos en juillet. 

En 1967, les deux clichés pris par Trent sont les seuls à ne pas être contestés par le Rapport Condon.
William K. Hartmann est un astronome de l'université de l'Arizona et photo-analyste du comité sélectionné sur l'étude des ovnis de Condon, dont il sera enquêteur principal. De nature pourtant septique, il déclare que les éléments de l'enquête, qu'il s'agisse des photographies elles-mêmes ou du récit des deux époux, permettent d'affirmer qu'un objet volant inconnu en forme de disque métallique argenté avait été vu par deux témoins alors qu'il traversait le ciel. Hartmann ajoute que l'hypothèse d'une mystification ne doit cependant pas être totalement exclue.

Après analyse minutieuse des photographies, il déclare : " On conclut que par l'étude soigneuse des paramètres mesurés dans le cas des objets reconnaissables des photographies, des distances peuvent être mesurées dans les limites d'une erreur de facteur quatre... Si une telle bonne mesure pouvait être faite pour l'ovni, nous pourrions faire la différence entre un objet extraordinaire éloigné et un petit objet servant de faux ovni et donc placé à faible distance ".

En 1975, Maccabee prend possession des négatifs et fit sa propre analyse. Il publie un rapport de 46 pages en juin 1982, puis un addedum de 6 pages en mai 1984.

Après l'analyse des photographies et des négatifs des Trent, Maccabee a conclu qu'ils ne sont pas truqués et qu'ils étaient ce que les Trent ont indiqué qu'ils étaient : les photos d'un engin volant non identifié à une certaine distance.

Maccabee déclare : " Donc je pense pouvoir dire qu'en définitive, j'ai conclu qu'elles sont vraies "…" Ces photos sont si claires qu'elles sont soit la vraie chose soit un canular. Il n'y a aucune demi-mesure "

Au cours des années, il a parlé avec les Trent environ trente fois et selon lui : " S'ils (les Trent) avaient dit exactement la même chose chaque fois, ils (les sceptiques) auraient dit que c'était un canular parce qu'ils l'ont appris par cœur " a-t-il dit. " Vous ne pouvez pas gagner à ce jeu-là. "

Bladine, le rédacteur en chef du journal local le " Telephone Register ", dit que beaucoup des gens qui ont contacté le journal avaient leur propre témoignage à raconter. " Les gens ont dit qu'ils ont vu une soucoupe volante, mais n'avaient voulu le dire à personne parce qu'ils avaient peur de se retrouver classés parmi les dingues ".

Des critiques ont dit que les ombres dans les images indiquent que les photos ont été prises le matin plutôt que dans la soirée, comme les Trent ont indiqué.

Robert Sheaffer a même affirmé que la brume dans les photos (la brume qui voile l'ovni à permis à Hartmann d'évaluer sa distance à 1.3 km) pourrait être due à de la saleté sur l'objectif de l'appareil photographique, et que l'objet pourrait donc être ainsi tout de même près de l'appareil photo.
Il dit aussi que des ombres sur le garage montrent un long intervalle de temps entre les deux photos.
Bruce Maccabee analysa, de même, les négatifs originaux et ne put trouver la moindre preuve qu'un long intervalle de temps qui séparait les photos. Il confirma au contraire les conclusions d'Hartmann. Maccabee évalua la distance de l'ovni à un kilomètre et sa taille à environ 30 mètres de diamètre et 4 mètres d'épaisseur.

En 1977, Claude Poher se saisit de ce cas comme exemple d'analyse photographique dans le cadre des premiers travaux du GEPAN.

On a encore un cas ufologique très intéressant mettant en scène des gens très ordinaires qui ne gagnèrent pas le moindre centime de cette affaire.
La description de l'appareil observé (il était très brillant, presque argenté, et il n'y avait aucun bruit ni fumée "… " Tout ce que je sais c'est qu'il se déplaçait terriblement vite ") par nos témoins nous rappelle tout de même certaines affaires, avec notamment le mode d'action de l'engin, la texture et la forme sans oublier qu'aucun bruit, ni fumée ne se dégageaient de l'objet.
On a, de plus, des rapports d'expertise et des déclarations de spécialistes contre un éventuel canular. Ces photographies de McMinnville soulèvent encore une fois beaucoup d'interrogations. On ne parle là ni d'objets triangulaires, ni d'autres appareils volants laissant imaginer qu'il puisse s'agir d'essai de l'armée, même si cette hypothèse ne doit pas être éclusée.
Si nous avons choisi de mettre en évidence ce cas photographique et pas un autre plus contemporain, c'est tout simplement parce que les techniques de retouche d'images permettaient plus difficilement de fabriquer des FAKES, contrairement à aujourd'hui où 90% des images et vidéos sont truquées. Ce cas aurait été sans doute aujourd'hui beaucoup moins médiatique ou même pas évoqué.

Ce qu'on voit sur ces photographies de McMinnville, ce sont bien des engins en forme de disques volants et nous nous posons donc la question de savoir ce que cela pouvait être en 1950, sachant que cette décennie connaîtra l'une, sinon la plus grande vague d'Ovnis de l'histoire.


Sources :
Condon, Edward. U., "Scientific Study of Unidentified Flying Objects," New York: Bantam Books, 1969.
Clark, Jerome, "The Emergence of a Phenomenon: UFOs From the Beginning Through 1959," Omnigraphics, 1992.
Klass, Philip. J. "UFOs Explained," New York: Random House, 1974.
Maccabee, Bruce., "On The Possibility That The McMinnville Photos Show a Distant Object," Proceedings of the 1976 CUFOS Conference, 1976, pp. 152-163.
Maccabee, Bruce., "The McMinnville Photos," Proceedings of the Second CUFOS Conference, September 25-27, 1981, Chicago, pp. 13-57.
Maccabee, Bruce., "McMinnville Oregon Photos," in: The Encyclopedia of UFOs, 1980, pp. 223-26.
Sheaffer, Robert, "The UFO Verdict: Examining the Evidence," Buffalo, NY: Prometheus Books, 1981.
Story, Ronald D., "UFOs and the Limits of Science," William Morrow and Company, 1981. .