Kecksburg (1965)

L'incident de Kecksburg se déroula le 9 décembre 1965 en Pennsylvanie. Un objet incandescent, aperçu par plusieurs milliers de personnes, survola le Canada, traversant ensuite l'Ohio puis la Pennsylvanie. L'objet est décrit par les médias comme un météore, mais d'autres personnes parlent de crash d'OVNI suivi de la récupération de son épave par l'armée américaine. La Pennsylvanie est, tout d'abord, un État des États-Unis, bordé au nord-ouest par le Lac Érié, au nord par l'État de New York, à l'est par le New Jersey, au sud par le Delaware, le Maryland et la Virginie-Occidentale et à l'ouest par l'Ohio. La tour de contrôle de l'aéroport de Pittsburgh confirma qu'un objet est apparu dans le ciel à 16h47.

Le temps était doux et des témoins ont aperçu une boule de feu laissant trainer une vapeur accompagnée d'un sifflement. Un habitant a déclaré que lorsque l'objet a touché le sol, il a observé un nuage de poussière.
Moins d'une heure auparavant, un ovni a été vu au Canada laissant dans sa course les lignes téléphoniques bloquées.

C'est dans un bois près de Kecksburg (comté de Westmoreland, Pennsylvanie) que l'objet s'écrasa et une partie de la région entendit un énorme "bang" sonore, sentant la puissante secousse faire trembler la terre.

Les pompiers de la ville furent par la suite appelés pour récupérer un soi-disant avion qui s'était écrasé dans les bois.
Le pompier James Romansky, par exemple, aurait été convoqué d'urgence à la caserne pour un écrasement d'avion et on leur a tous demandé de fouiller les bois.
Il raconta ensuite avoir trouvé avec ses collègues un gros objet métallique sans fenêtres ni hublots ni portes ni ailes. Le côté semblait courbé avec comme un bouclier autour. Bill Bulebush raconte aussi avoir observé le même objet.

Des témoins appelèrent la station de radio WHJB pour rapporter ce qu'ils avaient vu. Ces faits sont même confirmés par la directrice de la station à l'époque, Mabel Mazza.

Voici un exemple de ce qu'on pouvait entendre comme témoignage à la radio : " J'ai vu deux flashes de lumières et une longue traînée orange descendre des nuages. Ma fille et moi l'avions vu en même temps ".
Une ménagère raconte même au directeur de l'information John Murphy avoir aperçu une boule de feu ressemblant à une étoile à 4 pointes.

Voici ce que dit Murphy : " Après avoir écouté plusieurs appels du genre au cours des années, il devient facile de déceler si les personnes croient ce qu'elles disent ou bien si quelqu'un veut nous jouer un mauvais tour. Selon moi, cette femme croyait sincèrement ce qu'elle disait. C'était la première véritable information validée que nous avions depuis le début de la soirée. Jusqu'alors, les lumières dans le ciel ne pouvaient pas être vérifiées. Mais là, nous avons quelque chose de tangible. Nous avions un objet au sol ".

C'est alors que Murphy va à la recherche de cet objet mystérieux.

Il confie lors d'un enregistrement ce qui se passa une fois sur les lieux : " Un des officiers de police s'est approché de ma voiture et m'a dit qu'il y avait quelque chose là-bas. C'était bleu, ça clignotait et il y avait une lumière dessus. Selon nous, il n'y avait personne dans les bois à ce moment-là. Plusieurs personnes dont Adam Lynch du Canal 11 ont vu la lumière ".
L'air perplexe, l'un des officiers répondit : "  Je ne suis pas certain " et Murphy ajouta : " Laissez-moi vous poser la question différemment. Après avoir fait votre rapport au capitaine, croyez-vous que vous ou votre capitaine aurez quelque chose à me dire ? "
Le policier répond : " Vous devriez prendre vos infos de l'armée ".
Et c'est la première fois que l'armée est mentionnée et le fait qu'on y fait référence a indiqué que ce qui se trouvé dans les bois était d'origine militaire.

Plus tard, le rapport Blue Book dit que seulement trois membres de l'Armée de l'Air avaient été envoyés là-bas pour investiguer et que rien n'avait été trouvé.

Entre temps, à 8 km de Kecksburg, la police de l'État était déjà sur place accompagnée de quelques pompiers volontaires.

On a l'exemple de Bill Weaver, habitant de Kecksburgh âgé de 19 ans à l'époque, qui entendait ce qui se passé à la radio et qui a aperçu une lumière incandescente en s'arrêtant sur la route.

Murphy appela Mazza pour lui dire qu'ils avaient un gros scoop alors que celle-ci fut entre temps contactée par des hommes de l'armée pour lui demander la route afin de se rendre sur les lieux de l'objet qui se serait crashé.
A supposer qu'il s'agisse d'un satellite, comme les autorités le prétendirent dernièrement, comment se fait-il qu'ils n'aient pas déjà prévu la chute du satellite afin d'être présents bien à l'avance sur les lieux. Ce genre d'évènement est tout à fait prévisible par les autorités qui peuvent, à l'avance, connaître le point d'impact du supposé satellite.

Un témoin du nom de Bill Bulebush a aperçu une boule de feu rouge traverser le ciel, et qui se déplaçait comme si c'était télécommandé.

Voici un extrait de la radio KDKA le soir de l'écrasement : " Ici Mike Levine de KDKA à Pittsburgh. Je reçois de nouvelles informations chaque minute. KDKA tente de communiquer avec le Pentagone. On apprend qu'il est possible qu'un missile de l'armée ait frappé le Comté de Westmorland. C'est peut-être faux. Il y a beaucoup de spéculations dans la région. La population demande des explications, mais le gouvernement ne donne aucune réponse ".

Beaucoup de témoins ont aperçu des membres de l'infanterie, des militaires avec leurs voitures, des gens de La Nasa, des hommes en noirs, et des hommes en combinaisons lunaires. Ces derniers ont aussi été vus en train de transporter une grande boite dans la forêt.
Plus la nuit approchait et plus les renforts étaient nombreux.

Bill Weaver, un autre témoin, a vu du personnel militaire se diriger d'une manière groupée vers la forêt. Il prétend, ensuite, avoir entendu à deux reprises un cri effroyable qui lui aurait glacé le sang. Il est certain qu'il ne pouvait ni s'agir d'un cri humain ni à la limite animal. Cela la traumatisé.

Bill Bulebush et Bill Weaver déclarèrent chacun de leur côté avoir aussi aperçu deux hommes officiels qui semblaient mystérieux. Étaient-ils mandatés par la haute autorité pour diligenter les recherches ?

Comme autre témoin, on a Jerry Betters qui a aperçu un objet sur un camion et qui fut menacé par des armes. Il dit avoir vu des sortes de hiéroglyphes sur l'engin.

John Hays, âgé de 10 ans à l'époque des faits, a témoigné avoir observé des camions et des équipements passés près de chez lui, constatant de loin que ces personnes étaient en train de retourner le sol, comme s'ils voulaient camoufler quelques choses.
Une analyse des sols a montré qu'il a été déplacé de manière à dissimuler quelque chose.
Après des analyses 35 ans après les faits, les scientifiques constatent un ralentissement de la croissance de certains arbres depuis 1965.
Hays raconta aussi qu'à l'époque, les autorités avaient investi sa maison pour s'y établir étant donné la proximité avec le lieu d'impact.

Pour en revenir au journaliste John Murphy, il serait arrivé sur les lieux avant la police et l'armée et aurait directement appelé sa femme à qui il dit qu'il aurait pris des photos et que les pellicules auraient été confisquées, mais qu'il en aurait caché une.
Plus tard, il a reçu la visite de l'armée et des autorités dans son studio. Ce qui sera confirmé par Mabel Mazza.
Puis il se passa un fait très étrange. Murphy diffusa sur les ondes radio une version très censurée de son reportage. Sa femme confirma que cela n'avait rien à voir avec ce qu'il comptait raconter de ses découvertes au public.
Il déclara à la fin de l'émission : " La station n'a été contactée par aucune agence de l'État, des gouvernements fédéral ou municipal. Nous avons reçu une très bonne collaboration de la part de la police d'État et des militaires, et nous avons obtenu toute l'information demandée cette semaine. Nous n'avons subi aucune pression politique ou autre concernant cette émission ".

Plus tard, lors d'un reportage à Santa Barbara, il fut étrangement écrasé par une voiture et la police constata un délit de fuite du conducteur.
Après sa mort, tout ce qu'il possédait en photos, etc,… disparut mystérieusement.

S'agissait-il d'un assassinat calculé à l'avance pour l'empêcher de parler un jour ?

On n'a aujourd'hui aucun rapport concernant les faits qui auraient pu se dérouler à Kecksburg. Ni l'US Air Force, ni La NASA, ni l'armée américaine n'a fourni le moindre rapport.

John Podesta, ancien chef de cabinet du président Clinton déclara : " Il est temps de dévoiler la vérité sur ce qui s'est vraiment passé ". Début 2002, John Podesta et Leslie Kean (journaliste indépendant) portèrent l'affaire en justice au nom de la loi sur la Liberté de l'information afin d'obliger le gouvernement à publier les documents dont il disposait sur cette affaire.
En décembre 2005, juste avant le 40e anniversaire du crash, la NASA publie un communiqué indiquant avoir examiné des fragments métalliques de l'objet et qu'il s'agissait d'un satellite russe.
Une deuxième action en justice est en cours afin d'en savoir plus sur la disparition des documents.

David Steitz, le porte-parole de l'agence déclare : " L'objet semble avoir été un satellite russe qui ré-entra dans l'atmosphère et se disloqua. Des experts de la NASA étudièrent des fragments de l'objet, mais les archives de ce qu'ils ont trouvé ont été perdues dans les années 90.
En règle générale, nous ne suivons pas les traces d'ovnis. Ce que nous pouvions faire, et ce que nous avons apparemment en tant qu'experts en vaisseaux spatiaux dans les années 60, c'est de jeter un œil à quoi que ce fut et donner notre opinion d'expert. C'est ce que nous avons fait, nous l'avons classé et c'en a été la fin. Malheureusement, les documents soutenant ces conclusions ont été égarés ".

Quant à l'objet qui se serait écrasé, aurait-il pu s'agir d'une météorite, d'un débris de satellite, de Cosmos 96 ou d'un engin d'un autre monde ?

Hypothèse du météorite

La thèse officielle, à l'époque des faits, fut celle de la chute d'une météorite qui se désintégra au moment de l'impact. La Nasa affirme aujourd'hui qu'il s'agissait des restes d'un satellite russe. Mais comment expliquer alors que l'objet semblait tournoyer avant de s'écraser ? Ce n'est pas la manière d'impact d'une météorite.
De plus, Ivan Sanderson calcula la trajectoire de la boule de feu à partir des différents témoignages et détermina que l'objet se déplaçait à une vitesse d'à peine 1 600 kilomètres/heure. Ce qui élimine formellement la thèse d'une météorite au vu d'une vitesse aussi faible.

Hypothèse de Cosmo 96

Différents rapports de La NASA confirment que le satellite russe Cosmos 96 a bien quitté son orbite le 9 décembre 1965.
L'U.S. Space Command aurait indiqué que Cosmos 96 s'était écrasé au Canada peu après 03:00, plus de 12 h avant l'incident de Kecksburg, sachant qu'une durée pareille est totalement incompatible avec un crash sur la région de Kecksburg à l'heure donnée par les différents témoignages.
Le Cosmos 96 était un vaisseau spatial de type Zond, similaire à Venera 1 ou 2. Lancée dans le cadre du programme Venera, elle avait pour but de rejoindre l'orbite de Vénus.
Elle ne réussit cependant pas à quitter l'orbite de la Terre, et prit donc le nom de Cosmos, utilisé par les Soviétiques pour désigner tous leurs satellites situés sur l'orbite terrestre.
Cosmos 96 est retombé sur Terre, suite à un dysfonctionnement, le 9 décembre 1965, au Canada. Selon la NASA, la chute du satellite aurait provoqué une chute de débris et serait à l'origine de l'incident de Kecksburg, que certains considèrent comme un cas de crash d'OVNI. (Définition de Wikipedia)

Hypothèse exotique

James Mayes, Melvin Reese et Robert Bitner (tous trois membres des pompiers de Kecksburg au moment des faits) purent s'approcher à moins de 60 mètres du point d'impact avant l'arrivée des militaires. Ils virent un objet ovoïde de 5 mètres de long, sans rivets ni hublots ou trappes, dont la base était constituée d'un anneau recouvert de symboles incompréhensibles (un des pompiers était d'origine polonaise et lisait parfaitement le russe).
De très nombreux témoins affirmèrent avoir vu un camion-plateau militaire quitter la zone juste avant le départ de l'escadron. Ce camion semblait transporter un objet plus ou moins sphérique de la taille d'une petite voiture, puis recouvert d'une bâche.
Un soldat en poste à la base de Lockbourne (Ohio) témoigna qu'un camion-plateau militaire arriva à la base dans la nuit du 9 au 10 décembre 1965 en passant par une entrée secondaire (procédure totalement inhabituelle) et repartit vers la base de Wright-Patterson le lendemain. Ce soldat affirme qu'il fut assigné à la surveillance de ce camion avec ordre formel de tirer sur toute personne approchant du camion.
Un entrepreneur qui livrait une cargaison de briques à la base de Wright Patterson le 16 décembre 1965 aperçut dans un hangar un objet étrange entouré de personnes en combinaison blanche antiradiation. Ce témoin fit une description de l'objet parfaitement concordante avec le témoignage des trois pompiers de Kecksburg.

A noter qu'on suspecte la présence sur les lieux du crash de personnels appartenant aux Projets Moon Dust (Ce projet, qui semble avoir été créé le 25 février 1961, semble donc avoir été conçu à l'origine pour récupérer les débris d'objets spatiaux lancés par les Soviétiques qui pouvaient rompre leur orbite et s'écrase) et Blue Fly (Très lié au projet Moon Dust, ce projet semble curieusement avoir été mis sur pied en février 1960 alors que Moon Dust fut apparemment créé le 25 avril 1961. Selon certaines sources officielles, ce projet ne fut pas utilisé).

Le personnel du Projet Blue Fly éprouve un vif intérêt concernant les observations d'Ovnis alors que ceux du Projet Moon Dust ont l'accréditation nécessaire pour récupérer les débris.

Comment se fait-il tout d'abord que les autorités n'aient pas été au courant du point d'impact exact du crash s'il s'agit de débris de satellites russes ? Pourquoi avoir mobilisé de ci grands moyens logistiques et militaires s'il ne s'agit que d'une météorite, et menacer des membres de la population ?
Pourquoi tant de secret de la part des autorités autour de cette affaire ? Pourquoi John Murphy reçut la visite dans son bureau de personnel de l'armée et pourquoi a-t-il immédiatement gardé le silence sur cette affaire ?