Observatoire d’Arecibo sous surveillance extraterrestre ?

Observatoire d’Arecibo sous surveillance extraterrestre ?

Extrait de l'ouvrage "Le grand mensonge, une retrospertive historique des phénomènes extraterrestres" de Roseline Palascio & Isabelle Cloutier mais partagé par Esiala pour les lecteurs d'Ovnis-Direct :

Pour revenir au radiotélescope d’Arecibo du programme SETI d'écoute des signaux intelligents provenant des étoiles les plus proches de notre Soleil situées à environ 80 années-lumière de la Terre. Pourrait-il s’agir d’une station permettant à "E.T. de téléphoner maison" ?


Puisque l’on prétend avoir dépensé 100millions de dollars dans le programme* SETI pour ne rien entendre alors que des signaux avaient été declarés captés par le programme précédant "OZMA", Aricebo émettrait-il des signaux ? Voyons cela de plus près. À environ 300 km d’Arecibo, au sud-ouest de l’île de Porto Rico, est situé le désormais célèbre secteur de la lagune de Cartagena, qui attira grandement l’intérêt des chercheurs et des ufologues le 31 mai 1987. Cette journée-là, à 13 h 55, un violent tremblement de terre suivi d’une forte explosion ébranlèrent les régions de Cabo Rojo, Lajas et Mayagüez. L’explosion fissura même les murs des maisons. L’épicentre du « séisme » fut localisé à environ 25 m sous la lagune de Cartagena. Jusque-là, rien d’intéressant pour un ufologue.

Mais le lendemain 1er juin à 22 h, un énorme objet volant non-identifié apparut au-dessus de la lagune. De nombreux témoins ont assisté, hébétés, à ce spectacle. Le vaisseau spatial aurait été de dimensions phénoménales, visible à plusieurs kilomètres de l’endroit. Les témoins le comparèrent à une énorme plate-forme. L’appareil demeura stationnaire au-dessus de la lagune pendant plus de 15 minutes. Au même moment, une multitude de petits objets lumineux sortaient de son ventre pour effectuer une sorte de ballet aérien autour de lui. Suite à ce manège, les objets lumineux retournèrent à l’intérieur de l’appareil, et l’ovni s’éloigna vers le sud. Au cours des deux nuits consécutives, des événements similaires se reproduisirent et eurent un nombre grandissant de témoins. D’autre part, un grand nombre de personnes de la région de Maguayo signalèrent que la nuit précédant le 31 mai 87, une énorme boule de feu rouge aurait plané au-dessus de la lagune. Dans un mouvement de descente accompagné d’un vrombissement sourd, la sphère s’enfonça dans les eaux de la lagune. Cette même nuit, vers 2 h, une éblouissante lumière blanche pénétra l’intérieur des maisons en s’infiltrant par les fissures des fenêtres et des portes. Intrigués, les gens sortirent de leurs demeures et constatèrent la présence d’un énorme vaisseau discoïdal qui glissait lentement, à basse altitude, au-dessus de la lagune. Sa trajectoire formait de grands cercles, comme s’il était à la recherche de quelque chose. Finalement, l’objet repartit dans l’obscurité. Le séisme et l’explosion se produisirent la journée suivante. Une anecdote intéressante vient ici se greffer à ces événements insolites de la lagune. Deux jours avant l’explosion du 31 mai, deux policiers portoricains qui se promenaient près de lagune furent capturés par des agents fédéraux américains. Les deux hommes furent amenés dans un campement. On leur expliqua que cette zone était interdite, à leur grand étonnement car ils étaient natifs de cet endroit et ils n’avaient jamais entendu parler de l’interdiction. Par la suite, ils furent ramenés sur la route 101, à grande distance de la lagune. On les injuria, les jeta dans la boue, et on les prévint de ne pas s’y aventurer de nouveau. De nombreux habitants de cette région possèdent des anecdotes au sujet du phénomène ovni.

Le directeur de la protection civile de Lajas, M. Freddie Cruz, raconta qu’il fut témoin avec d’autres gens au cours de l’après-midi du 28 avril 1992 d’un avion de chasse pourchassant un engin spatial. Certains témoins, dont des militaires, auraient été amenés dans une base souterraine où des vaisseaux spatiaux de forme triangulaire et hexagonale furent aperçus. Ces témoins soutinrent que cette « base » souterraine servirait à l’entretien général des vaisseaux, ils auraient même vu des centaines de petits extraterrestres y travailler. Tous ces témoignages viennent corroborer d’autres événements intéressants à propos des visiteurs de la lagune de Cartagena, et cela bien antérieurement au 31 mai 1987. En 1980, alors que Roseline travaillait dans l’industrie du tourisme à Porto Rico, elle avait un camarade de travail originaire de Cabo Rojo. Il lui raconta qu’une nuit de 1966 ou de 1967, alors âgé de 8 ou 9 ans, il dormit chez sa grand-mère.

Tout à coup, au cours de la nuit, une fumée épaisse, blanche et lumineuse s’infiltra dans la maison. Il se souvient que sa grand-mère l’empoigna et l’entraîna à l’extérieur de la demeure, où ils retrouvèrent tous les habitants du village dans la même situation. Les gens affirmaient que la « fumée » provenait de la lagune. Ce secteur célèbre depuis mai 1987 est vraisemblablement le théâtre du phénomène extraterrestre depuis au moins 1966, mais peut-être avant !

Officiellement, le gouvernement américain occupe la région de la lagune de Cartagena depuis août 1989. La population de ce secteur semble croire en l’existence d’une base extraterrestre. Les américains tentent de les convaincre qu’il s’agit d’expériences technologiques... L’hypothèse de la base amène un nouveau regard sur le séisme et l’explosion de 1987... La période de 1989 à 1992, durant laquelle il y eut une vague d’ovni, a vu ses observations augmenter de cent pour cent. La zone la plus « ufoactive » de Porto Rico durant les années 90 fut le sud-ouest de l’île, à quelques centaines de kilomètres du célèbre radiotélescope d’Arecibo.

La question est de savoir s’il existe un lien entre cette antenne et les extraterrestres de la lagune de Cartagena. N’oublions pas que ce radiotélescope peut également émettre des signaux. Quand on pense qu’une partie des impôts des contribuables américains s‘engouffre dans des radiotélescopes qui ne « peuvent » faire aucune révélation à la population, c’est prendre les gens pour des imbéciles. Est-ce vraiment là que va tout cet argent ? De toute manière, l’humanité est maintenue dans l’ignorance quant à la présence extraterrestre. Si un signal est un jour perçu en provenance de l’Univers, croyez-vous en entendre parler dans les journaux ? Non, l’événement n’aura aucune couverture médiatique*. N’espérons pas plus de volubilité de la part de ces nouveaux dirigeants, car ils sont de toute manière assujettis au protocole discrétionnaire d'août 1991 par les scientifiques de l’Académie internationale d’astronautique *: The Declaration of Principles Concerning Activities Following the Detection of Extraterrestrial Intelligence.



NB1 : En 1993, le congrès américain passa au couperet le financement du projet SETI, et ce à peine un an après son inauguration ! Puis vint le tour de la NASA en avril 1994, retirant fonds et implication pour céder sa place à un consortium d’universités et de donateurs, dont le célèbre cinéaste américain Steven Spielberg.

NB2 : Le père George Coyne de l’observatoire astronomique du Vatican, Oui, celui qui souhaite baptiser des extraterrestres... participa également au projet SETI en s’impliquant en tant que  directeur adjoint du Steward Observatory de l’Université de l’Arizona avec son télescope à réflecteurs implanté à Tucson,

NB3 : * Des sommes astronomiques sont avalées par un projet sourd (les antennes n’entendent rien...) et muet (ceux qui « écoutent » sont réduits au silence en dehors d'un cercle d'initiés.)