Objet aquatique non identifié traqué par l'armée suédoise

Publié le 23/10/2014


Les Forces armées suédoises ont réalisé leur plus grand déploiement militaire national depuis la guerre froide, dans le cadre d’une chasse d’un objet flottant non identifié.
 
La chasse a débuté le jeudi 16 octobre 2014, au moment où l'armée a reçu plus de 100 rapports d'observations d’un objet aquatique au large des côtes suédoises, précisément les baies de Kanholmfjärden et Nämdöfjärden, près de Stockholm.
 
L'armée suédoise n'est prête de trouver l'objet qu'ils croient être un sous-marin russe.
 
Étant donné que la chasse se poursuit toujours sans aucun résultat, de nombreuses théories refont surface, notamment concernant les objets aquatiques non identifiés ou « Unidentified Submerged Objects » (OSU).




Bien que certaines déclarations en ligne évoquent une éventuelle nature extraterrestre de l’engin, l'armée suédoise n'a jamais officiellement douté du fait que ce qu’ils poursuivaient était d’origine terrestre.
 
Selon le quotidien suédois Svenska Dagbladet, la chasse a commencé le jeudi 16 octobre, lorsque l'armée suédoise a reçu un appel de détresse en provenance d'un navire situé dans l'archipel de Stockholm, chaîne d'îles de la mer baltique (au large de la côte de la Suède, près de Stockholm qui s'étend sur 37 miles).
 
Les forces armées suédoises ont alors déployé 200 soldats pour la recherche de l'objet.
 
Le samedi, la Suède a intercepté des communications entre l'archipel de Stockholm et l'enclave russe de Kaliningrad, le siège de la Flotte de la Baltique de la Russie. Ceci a conduit les experts à penser que l'USO pourrait être un sous-marin russe endommagé.
 
Le média « Svenska Dagbladet » a spéculé sur l’hypothèse d’un sous-marin russe endommagé qui aurait eu besoin d’aide. Ils ont même soupçonné un navire, nommé NS Concord.


La Suède chasse un engin mystérieux dans la mer Baltique. (Crédit: Rex)


Le dimanche, l'armée suédoise a publié une photo de l'engin non identifié prise par un civil à Jungfrufjärden. Il a déclaré au journal suédois Aftonbladet que « c'était certainement un sous-marin… »


OANI repéré dans la baie de Jungfrufjärden, la Suède, dimanche. (Crédit: TT)


Les Russes ont renchéri le lundi, affirmant que ce n’était pas eux, suggérant que l’engin pouvait probablement appartenir aux Pays-Bas, qui a immédiatement démenti.
 
Le gouvernement suédois demeure toujours flou vis-à-vis de cette affaire.
 
Le samedi, les militaires ont affirmé qu'ils continueraient leur chasse « jusqu'à ce qu’ils considèrent avoir terminé leurs recherches. »
 
Cependant, lundi, le premier ministre Stefan Löfven a déclaré à la presse, « il n'y a pas de chasse au sous-marin… »
 
Selon le journal suédois « The Local », lors d'une conférence de presse mardi, « Le commandant suprême, Sverker Göranson, a déclaré que l'objectif principal de l'opération était d’« envoyer un signal très clair que la Suède et ses forces armées sont prêts à agir à la moindre violation de ses frontières ».
 
Göranson déclare également que les sous-marins étaient « extrêmement difficile à trouver ».


La conférence des Forces armées suédoises s'est tenue ce matin. (Crédit: TT)


Selon « The Local », à ce jour l'opération a compté des cuirassés, des hélicoptères et plus de 200 soldats couvrant une superficie d'environ 30 à 60 kilomètres."
 
L'armée suédoise a également mis en place une zone d'exclusion, ne permettant aucun vol d’avions civils dans une certaine zone.
 
En résumé, jusqu’à ce jour, l’engin observé au large de la Suède demeure un Objet Aquatique Non Identifié (OANI).

Sourcesmetro.co.uk ; thelocal.se et Traduction par Ovnis-Direct