Nouvelle théorie sur le crash de l'ovni de Kecksburg


L'incident de Kecksburg, considéré par de nombreux chercheurs comme l'un des grands mystères non résolus, s’est produit le 9 décembre 1965 en Pennsylvanie, aux États-Unis. Un objet incandescent, aperçu par plusieurs milliers de personnes, a survolé le Canada, traversant ensuite l'Ohio puis la Pennsylvanie.
 
La tour de contrôle de l'aéroport de Pittsburgh a même confirmé la présence d’un objet dans le ciel à 16h47. Il a été aperçu par les témoins au Nord-Ouest.
 
Il a été décrit par les médias comme étant un météore alors que d'autres témoins évoquaient un crash d'OVNI suivi de la récupération de son épave par l'armée américaine.
 
La Pennsylvanie est bordée au nord-ouest par le Lac Érié, au nord par l'État de New York, à l'est par le New Jersey, au sud par le Delaware, le Maryland et la Virginie-Occidentale et à l'ouest par l'Ohio.


Nouvelle théorie sur le crash de Kecksburg
 
Cinquante ans après le crash d’un ovni à Kecksburg, deux chercheurs du comté de Westmoreland ont impulsé une nouvelle hypothèse.
 
Selon eux, l'objet volant non identifié serait un véhicule de type "General Electric Mark 2" lancé par l'armée de l'air en tant que satellite-espion. Il aurait été détourné accidentellement de son orbite.
 
Les autorités de l'époque avaient avancé l’explication d’une météorite.
 
Les premiers témoins présents sur la scène auraient observé un objet à moitié enterré dans la terre, mesurant entre 10 et 12 pieds de long, et qui semblait être en métal.



Owen Eichler et John Ventres suggèrent que l’engin a été lancé à partir de l'île Johnston dans le Pacifique deux jours plus tôt dans le cadre d'un programme américain top secret d’espionnage de l’espace soviétique.
 
« Bien évidemment, le gouvernement n'a jamais voulu admettre que nous étions en train d’épier la Russie », a déclaré M. Ventre.
 
M. Eichler, âgé de 13 ans à l’époque des faits, était en train de jouer au baseball dans un champ, quand il a vu « l'objet vert éclatant apparaitre avec des traînées de couleurs jaune, violet et orange ».
 
Des centaines de témoins ont observé l'objet, pensant qu’il s’agissait d’un avion en feu.

John Ventre


Retour sur les faits et circonstances
 
Le lieu fut rapidement envahi par les voisins, les pompiers volontaires, la police, et les journalistes.
 
Ce qui a véritablement interpellé les habitants de Kecksburg et les enquêteurs est la rapidité de déploiement des autorités, notamment les militaires.
 
M. Hays s’est trouvé en relation direct avec l’armée dans la mesure où sa maison familiale a abrité le centre de commandement des opérations militaires.
 
« Il y avait beaucoup d'hommes en uniforme et en costumes qui dirigeaient les opérations ».
 
La facture téléphonique de la famille n'a mis en évidence aucune trace d’appels émis, durant cette période, par les autorités présentes dans la maison.
 
Certains témoins ont prétendu avoir été contraints par les autorités de s’éloigner de la zone en raison d'un risque de rayonnement de l'objet. D'autres habitants ont même été contraints de quitter la zone.
 
Un ancien journaliste du "Post-Gazette", Ernie Hoffman, 76 ans, de Hempfield, qui se rendit sur les lieux avec un photographe, vit les militaires en train de porter un objet sur l'arrière d'un camion.

Ovnis-Direct
Powered by Conduit Mobile


Néanmoins, son récit diffère des autres témoins.
 
Il déclara : « Il ne s’agissait pas d’un objet de 10 à 12 pieds… Il était petit et faisait la taille de deux valises ».
 
Mais Jerry Betters, une chanteuse de jazz de Pittsburgh, décédée en 2007, a déclaré aux enquêteurs que l’engin était plus grand que dans les autres descriptions et que le camion militaire portait une étoile blanche sur la porte.
 
La plupart des chercheurs suggèrent l’idée que l’objet ait pu être transporté dans un hangar de Wright-Patterson où un témoin a affirmé avoir vu ce qui semblait être un petit corps sur une civière à côté de lui.
 
M. Ventre demeure, par contre, sceptique quant à ces affirmations.

Représentation de la Cloche dénommée « Bell », présenté dans un documentaire de Discovery Channel.
(Crédit: Discovery)

Autres théories avancées
 
Certaines personnes pensent que l'objet était un satellite russe appelé Cosmos 96, mais cette hypothèse a été discréditée par une enquête de 2003 réalisée par la journaliste Leslie Kean pour Sci Fi Channel. Après avoir consulté plusieurs experts de La Nasa, Kean a découvert que Cosmos 96 avait survolé le Canada bien avant l’ovni de Kecksburg.
 
D’autres ont suggéré la théorie de "la Cloche Nazie".
 
Des documents récemment libérés par le gouvernement au sujet du véhicule de GE Mark ont incité M. Eichlera à faire un rapprochement avec le cas de l’ovni de Kecksburg.
 
« Ce véhicule était sous la coiffe de la fusée Thor, Atlas et Jupiter au début des années 1960, » a-t-il dit.
 
La taille et la forme du GE Mark semblaient similaires à l'OVNI Kecksburg. 


Autres arguments soulevés par M. Eichler et M. Ventre :
 
Le véhicule GE Mark possédait quatre jets de contrôle qui expliqueraient la descente contrôlée décrite par les témoins.
 
La présence de flammes vertes observées aurait pour explication les métaux en cuivre.
 
« L’autre chose importante est que nous croyons que cette chose possédait un générateur nucléaire ou atomique », a déclaré M. Ventre, pouvant expliquer l’instauration d’un important périmètre de sécurité.
 
Témoignages des habitants :
 
Les pompiers de la ville ont raconté avoir été contactés pour récupérer un soi-disant avion qui s'est écrasé dans les bois, comme en témoigne James Romansky.
 
Il raconta ensuite avoir découvert, avec ses collègues, un gros objet métallique sans fenêtres ni hublots ni portes ni ailes. Ce témoignage a notamment été confirmé par Bill Bulebush qui a raconté aussi avoir aussi observé le même objet.
 
Des témoins appelèrent la station de radio WHJB pour rapporter ce qu'ils avaient vu, comme le rapporte Mabel Mazza, directrice de la station de radio.
 
Voici un exemple de ce que l'on pouvait entendre comme témoignage à la radio : « J'ai vu deux flashes de lumières et une longue traînée orange descendre des nuages. Ma fille et moi l'avions vu en même temps ».
 
Une ménagère a raconté au directeur de l'information, John Murphy, avoir aperçu une boule de feu ressemblant à une étoile à 4 pointes.
 
Voici ce qu’a déclaré Murphy : « Après avoir écouté plusieurs appels de ce type au cours des dernières années, il devient facile de savoir si les personnes croient ce qu'elles disent ou si quelqu'un veut nous jouer un mauvais tour. Selon moi, cette femme croyait sincèrement à ce qu'elle disait. C'était la première véritable information validée que nous avions depuis le début de la soirée. Les lumières dans le ciel ne pouvaient pas être vérifiées. Mais là, nous avons quelque chose de tangible. Nous avions un objet au sol ».
 
C'est alors que Murphy est parti à la recherche de cet objet mystérieux.

Il raconta, après s’être rendu sur les lieux : « Un des officiers de police s'est approché de ma voiture et m'a indiqué qu’il y avait quelque chose là-bas. C'était bleu, ça clignotait et il y avait une lumière dessus. Selon nous, il n'y avait personne dans les bois à ce moment-là. Plusieurs personnes, dont Adam Lynch du Canal 11, ont vu la lumière ».
 
Le rapport Blue Book dit a indiqué que trois membres de l'Armée de l'Air avaient été envoyés sur les lieux pour investiguer et que rien n'avait été trouvé.
 
Entre temps, à 8 km de Kecksburg, la police d'État était déjà sur place, accompagnée de quelques pompiers volontaires.
 
Plus tard, le journaliste, Murphy, a contacté Mazza pour lui dire qu'il possédait un gros scoop, alors que celle-ci a été entre-temps contactée par des hommes de l'armée pour lui demander la route pour se rendre sur les lieux de l'objet qui se serait crashé.
 
Murphy serait arrivé sur les lieux avant la police et l'armée et aurait directement appelé sa femme pour lui raconter avoir pris des photos et que les pellicules avaient été confisquées.
 
Plus tard, l'armée et les autorités ont investi le studio, comme l’a confirmé Mabel Mazza.
 
Murphy diffusa sur les ondes radio une version très censurée de son reportage.
 
Il déclara à la fin de l'émission : « La station n'a été contactée par aucune agence d'État, des gouvernements fédéral ou municipal. Nous avons reçu une très bonne collaboration de la part de la police d'État et des militaires, et nous avons obtenu toute l'information demandée cette semaine. Nous n'avons subi aucune pression politique ou autre concernant cette émission ».
 
Plus tard, lors d'un reportage à Santa Barbara, Murphy fut étrangement écrasé par une voiture et la police constata un délit de fuite du conducteur.

clinton ovnis

Déclarations-chocs d’un homme gouvernemental
 
John Podesta, ancien chef de cabinet du président Clinton, haut conseiller d’Obama à la Maison Blanche et actuel chef de campagne d’Hillary Clinton pour la présidentielle, déclara au sujet du crash : « Il est temps de dévoiler la vérité sur ce qui s'est vraiment passé ».
 
Début 2002, John Podesta et Leslie Kean (journaliste indépendant) portèrent l'affaire en justice au nom de la loi sur la Liberté de l'information afin d'obliger le gouvernement à publier les documents dont il disposait sur cette affaire.
 
En décembre 2005, juste avant le 40e anniversaire du crash, la NASA a publié un communiqué indiquant avoir examiné des fragments métalliques de l'objet, affirmant qu'il s'agissait d'un satellite russe.
 
Une deuxième action en justice est en cours afin d'en savoir plus sur la disparition des documents, mais reste toujours sans réponses.
 
Un extrait du film de James Fox datant de 2009 met en lumière la position ferme de Podesta sur le sujet ovni, lors d’une conférence du National Press Club à Washington DC en 2002 et où il a appelé le gouvernement des USA à déclassifier les dossiers ovnis remontants à plus de 25 ans.
 
Exemple de citation :
 
"Je suis sceptique sur beaucoup de choses, y compris sur l'idée que le gouvernement a toujours raison, et que les gens doivent toujours croire ce qu'on leur dit. Le temps de lever le rideau sur ce sujet est attendu depuis longtemps. En présentant des faits, le livre contient aussi des déclarations de sources considérées comme étant les plus crédibles, et tenant compte des positions occupées par les témoins. L'ouvrage traite d'un phénomène fascinant, dont la nature reste encore à déterminer. Il est temps de découvrir la vérité sur ce phénomène. Le peuple américain et des personnes à travers le monde veulent des réponses, ... ".