Nouveaux éléments sur le mystérieux décès de l’ufologue Max Spiers


Publié le 26.02.2017

De nouveaux éléments viennent s’ajouter au dossier du décès suspect de Max Spiers. Rappelons que cet originaire de Canterbury en Angleterre, âgé de 39 ans et théoricien du complot, devait intervenir, en tant qu’ufologue, lors d’une conférence en Pologne en juillet 2016, avant d’être retrouvé mort quelques semaines plus tôt à Varsovie.

Monika Duval et Max Spiers

On vient d’apprendre que Monika Duval, la jeune femme qui se trouvait à ses côtés durant les jours qui ont précédé sa mort a avoué avoir eu une liaison avec Max Spiers tandis que sa petite amie Sarah Adams se trouvait en Grande-Bretagne.
 
Lukasz Lapczynski, le procureur de Varsovie, a déclaré : « À ce stade, nous sommes certains que l'ambulance est arrivée à la demande de la partenaire de M. Spiers et il est difficile d’établir la nature de leur relation ».
 
Il a déclaré à la BBC : « La nature de cette relation sera déterminée au cours de l'enquête. »
 
« Le médecin a réalisé une tentative de réanimation de M. Spiers mais sans succès. Après que son décès ait été attesté par le médecin, les policiers n’ont pas entamé d’investigations supplémentaires ».
 
« Les informations sur la mort de Max Spiers sont parvenues au bureau du procureur le 30 août au moment où son corps avait déjà été transporté au Royaume-Uni. Nous ne pouvions donc pas réaliser d’autopsie post-mortem, pourtant essentielle dans ce type de cas. »


Lukasz Lapczynski, procureur à Varsovie

Le procureur envisage d'interroger tous ceux qui se trouvaient présents durant la mort de Max, dont Monika, mais il ne sait pas si elle était seule.
 
La mort du jeune homme a été déclarée d’origine naturel par les autorités polonaises malgré l'absence d'examen post-mortem sur son corps.
 
Une enquête a été initiée à "Canterbury coroners" en décembre 2016 après que son corps ait été rapatrié, sachant qu’un second examen post-mortem à l'hôpital QEQM Margate de Kent n'a pas pu déterminer l’origine de sa mort.
 
Spiers avait rencontré Duval seulement trois mois avant son mystérieux décès et été récemment retourné en Pologne après un séjour à Chypre à ses côtés.



De nombreux médias tels que le Washington Post ont mis en évidence un étrange message envoyé à sa mère quelques mois plus tôt : « Ton garçon à des problèmes », « si quelque chose m’arrive, mène une enquête. »
 
Vanessa Bates, professeur d’anglais et mère de Max Spiers, a ainsi fait part de ses soupçons dans une interview sur YouTube : « Il séjournait avec une femme qu’il connaissait depuis peu et elle m’a raconté la façon dont elle l’avait retrouvé mort sur le canapé. » Sa mère a également déclaré : « Je pense que Max s’est aventuré dans des endroits pas très nets et je redoute que quelqu’un ait souhaité sa mort. »

Vanessa rappelle qu’il s’était fait un nom dans le monde des théoriciens du complot et qu’il avait été invité à prendre la parole lors d’une conférence qui s’est produite en Pologne en juillet 2016.

Elle ajoute : « Max était un homme très en forme et en bonne santé qui est pourtant subitement mort sur un canapé. ».
 
 

Vanessa Bates


Sourcedailymail.co.uk