Nouveau roman de William Shatner sur les ovnis et abductions


Publié le 29/04/2014

William Shatner était l'invité de « Larry King Live », le mercredi 23 avril 2014.
 
Il ne fournit pas vraiment de détails sur ce livre, mais lorsque Larry King l’interroge à ce sujet, Shatner cite le célèbre psychiatre de Harvard et chercheur sur les enlèvements extraterrestres, John Mack. Shatner explique que Mack a pu interviewer certaines des personnes qui ont déclaré avoir été enlevées.

Puis après deux cents entretiens, il conclut que ces patients avaient raison.

William Shatner sur « Larry King Live », . (Crédit: Ora TV)

Selon Shatner, la conclusion de Mack était les ovnis se situés sur un autre plan de réalité et qu’ils ne pouvaient être considérés comme des météores ou autres phénomènes naturels.
 
Shatner avoue avoir un penchant pour les mystères et l'inconnu. Son livre sera spécifiquement consacré aux abductions.
Il n'a pas donné d’information sur l’intitulé de son prochain livre sur les enlèvements extraterrestres.

Mack, une année avant sa mort, avec Budd Hopkins, l'artiste américain et l'enlèvement chercheur, les OVNI prix internationaux du Congrès en 2003 (Crédit: Stuart Conway / Vanity Fair)

Mack, aujourd’hui décédé, dit clairement que la plupart des témoins ne souffrent d'aucune pathologie mentale et qu'ils sont sincères.

Lors d'une interview accordée à la BBC, il dit : " Je ne dirais jamais, oui, il y a des Aliens qui enlèvent les gens. Je dirais qu'il y a un phénomène puissant ici que je ne peux expliquer en aucune autre manière. Bien que je ne puisse pas savoir ce que c'est, il semble que cela invite à une enquête plus profonde. "

Voici une de ces citations : " Les enlèvements s'apparentent à une expérience psychologique et spirituelle qui se produit et trouve peut-être son origine dans une autre dimension. Ce sont donc des phénomènes qui nous ouvrent, ou du moins nous obligent à être ouverts à des réalités qui n'appartiennent pas uniquement à notre monde physique ".
 
Lors d'une interview, John Mack souligne bien le fait que ces gens décrivent leurs expériences comme si cela leur été vraiment arrivé, et qu'il s'agit de personnes saines d'esprit qui se rendent bien compte que ce qu'ils racontent parait fou.
Ils sont en bonne santé, ont un emploi, une famille et s'expriment correctement.



Il explique bien qu'ils semblent embarrassés d'avoir à lui parler de ce qu'ils ont vécu, et qu'ils décrivent quelque chose de réel.
Selon lui, il ne s'agit pas de schizophrènes étant donné que ceux-ci n'ont pas qu'une idée qui soit étrange et que l'ensemble de leurs récits n'est pas clair.

Il dit aussi que les abductés n'essayent pas de convaincre qui que ce soit, contrairement aux schizophrènes, qui se sentent persécutés si l'on ne les croit pas. " John Mack est aussi troublé par la similitude des témoignages, alors que des détails ne sont pas tous fournis aux médias, et que ces dits enlevés n'ont pas eu les moyens de se communiquer leurs expériences ".
 
Il écrit  " Dossier extraterrestres - L'affaire des enlèvements ", édités en français par les " Presses de la Cité ", en 1994.

Mack a aussi enquêté sur le fameux cas de l'atterrissage du Zimbabwe.