Nick POPE à propos des archives britanniques

Nick Pope nous apprend que le gouvernement Britannique a mis en place un programme sur cinq ans pour libérer et déclassifier l’ensemble des archives relatives aux OVNIs, détenues par le gouvernement. Ces documents quittent donc, par vagues successives,  le ministère de la Défense pour le département des archives nationales.

Voilà pourquoi chaque année nous avons droit à des commentaires, souvent nébuleux et tendancieux, dans la presse mondiale, diffusés par quelques agences de presse parfaitement choisies. Certains documents y sont mentionnés et on peut accéder sur internet à une sélection de ces informations jusqu’alors confidentielles.
 
Selon Nick Pope, il connaissait depuis plusieurs mois l’existence de ce dernier lot de fichiers,  maintenant libéré, mais il ne pouvait le révéler car l’information était confidentielle. Pour lui, c’est une des plus importantes décisions liés au dossier ovni de ces dernières années. Rappelons que Nick Pope est Britannique, qu’il a été le responsable du MOD, le service qui au sein du Ministère de la Défense s’est occupé durant plusieurs décennies du dossier ovni.
 
Nick Pope se pose la question de savoir si tous les documents ont bien été libérés.
                
Bien évidemment pour lui, c’est NON !  Il met en avant que dans la loi Informatique et Liberté qui est en vigueur en Grande Bretagne,  de larges catégories de motifs exonèrent l’état de son obligation de rendre public les documents demandés. Ces catégories sont entre autre la Défense, la Sécurité nationale et le Renseignement.  Nick Pope a la conviction que le gouvernement et ses services, ont donc conservé le «  black- out » sur un certain nombre de documents. Il  a travaillé pour le Ministère de a Décence, il sait comment cela se passe.
 
Nick Pope est surpris par le fait que le Gouvernement Britannique et ses services reconnaissent publiquement que certains documents, parmi les meilleurs,  aient été «  égarés »  ou « détruits » accidentellement. Parmi ces dossiers,  des fichiers relatifs à l’incident de la forêt de Randlesham, des photos parmi les plus intéressantes communiquées au Ministère de la Défense, le journal de bord d’un navire qui contiendrait des informations sur un OVNI vu lors d’un exercice militaire de l’Otan, un film pris par des militaires qui ont été envoyé avec leur avion de chasse, pour intercepter un ovni etc….. On  a connaissance de certaines traces d’observations qui ne sont pas divulguées car il en est fait mention, par exemple,  dans les journaux internes de certaines bases de la RAF.  On sait aussi que les pilotes évitent d’utiliser le terme ovni et parlent  de quasi accident avec un avion inhabituel ou un hélicoptère non conventionnel.  Il y a donc en conséquence selon Nick Pope, de nombreuses traces relatives à des affaires qui ne sont pas rendues publiques dans les documents libérés ces dernières années.
 
Nick Pope, bien informé, dément catégoriquement que ces informations rendues publiques soient un prélude à la divulgation. En Angleterre des centaines de personnes ont demandé la libération d’informations précises  à propos du dossier ovni. (Nous n’en sommes pas encore là en France !) Le Ministère plutôt que de passer son temps à rechercher, jour après jour, lettre après lettre, les informations demandées, a décidé tout simplement de rechercher tout ce qui a trait au phénomène et de le diffuser par «  lot » selon un programme étalé sur  5 années. Aucun rapport avec un acte délibéré destiné à dénigrer le phénomène ou à préparer le grand public à une hypothétique révélation.
Nick Pope rappel que la position officielle américaine est que depuis la clôture du Projet Blue Book, ils ne font plus aucune enquête sur les ovnis. Donc, si les britanniques libèrent  des documents, au niveau des états Unis, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils fassent de même. Pour les américains, officiellement, ils n’ont donc plus rien à révéler. Par contre, on peut avoir des doutes sur cette position car les U.S.A  ont bien enquêté sur des affaires comme Rendlesham (après 1969 !) ou en 1976 dans l’affaire du pilote militaire qui en Iran a été envoyé avec son avion de chasse, en direction d’un ovni !
Nick Pope estime qu’en Grande Bretagne la libération de ces archives à fondamentalement changé la façon dont les médias considèrent aujourd’hui le sujet ovni. Il y a évidemment toujours des émissions qui préfèrent rire de ce phénomène en espérant ainsi une plus large audience, en faisant appel «  aux petits  hommes verts » ou aux thèmes de « The X-Files ». Mais,  en général, les médias et les journalistes qui ont découverts à travers tous ces documents la réalité du phénomène ovni ; des descriptions précises de la part de centaines de témoins, ont une toute autre opinion. Le travail fait durant plusieurs décennies par le Ministère de la Défense prouve aussi que ces objets étaient vraiment pris en considération et que des enquêtes approfondies ont été faites sur de nombreux cas, qui ne sont toujours pas expliqués. La présence d’Ovni, suivi sur des milliers de kms par les radars militaires Britanniques, tout en effectuant des manœuvres impossibles selon notre technologie et ceci à des vitesses extraordinaires ou encore les communications objet d’un brouillage lors de tentative d’interception d’ovni  sont autant d’indices qui laissent perplexe la presse. A l’évidence elle se rend compte que le phénomène est loin d’être aussi inoffensif que le gouvernement voudrait le faire croire.

Sources
Billet de Nick Pope publié par UFO Digest objet ici de notre commentaire.
Les Rencontres Ufologiques
Merci à Gerard Lebat pour cette information.