Mystère britannique expliqué par un projet d’espionnage ?



Le média Metro rapporte qu'en 1962, un berger, Donald McKenzie Berger, a réalisé une étrange découverte sur une colline écossaise.
 
Il ignorait, à l’époque, être témoin de ce qui allait devenir l’un des plus grands mystères de l'histoire des ovnis au Royaume-Uni.
 
Il raconta à la Police ce qu’il a exactement vécu sans être pris au sérieux par ces derniers qui l’accusèrent d’avoir abusé de whisky.
 
Néanmoins, trois mois plus tard, une équipe de la RAF est retournée sur les lieux et réalisa une découverte étonnante.
 
L'équipe découvrit une boîte pouvant contenir un corps ainsi qu’un port pour caméra et une plaque avec inscrit dessus : "récompense si rapportée". Il y avait aussi des bouteilles d'un liquide clair jonchant sur le sol. Le plus étrange demeure les traces de brûlures retrouvées sur le site sans pour autant qu’il n’y ait de moindre trace de dommage d’impact ou de parachute sur le sol.
 
Le mystère aurait finalement été résolu lors de la découverte de documents aux "National Archives" de Kew. 


Le Dr David Clarke publiera dans les prochains mois un ouvrage intitulé « How UFOs conquered the World » et dans lequel il révèle qu'il s'agirait d'un programme d'espionnage de la CIA nommé "Moby Dick".
 
La boîte retrouvée sur le lieu semblait être attachée à un énorme ballon et devait être portée à près de 18 000 mètres au-dessus de la Russie afin de capturer des images d’infrastructures nucléaires.
 
Dr Clarke a déclaré : "Le Pentagone aurait dépensé 68 millions de dollars dans ce projet sensé être tenu secret".

Un document datant de janvier 1956 a même listé les différentes histoires qui seraient communiquées à la presse si les ballons venaient à se faire abattre ou capturer.
 
Ce système de protection des projets gouvernementaux ressemble à celui utilisé pour protéger le projet Mogul.
 
La version officielle inclurait le système comme "une partie d'un programme météorologique de surveillance de l'hémisphère nord".
 
Le projet a été abandonné en 1956 lorsque la CIA a préféré utiliser les avions-espions U2 pour surveiller les Soviétiques.
 
L’explication est entièrement acceptable bien qu’il ne faut systématiquement pas l’appliquer à l’ensemble des mystérieux cas de crashs d’engin non identifiés qui se sont produits au cours de cette période.
 
Cet incident est largement moins consistant que celui de Roswell en 1947.



Comment se dessine la nouvelle désinformation ?
 
La stratégie qui demeure depuis les années 50 est d’expliquer à tout prix toutes les observations d’ovnis.
 
La CIA a récemment rapporté que plus de la moitié des ovnis observés dans le ciel vers années 1950-60 étaient des avions-espions américains.
 
La CIA a déclassifié le jeudi 15 août 2014 un document sur son avion-espion U-2 dans lequel figurent plusieurs références au lieu où l'avion a effectué ses premiers essais, en l'occurrence la Zone 51, dont le nom est cité pour la première fois.

Après avoir voulu nous expliquer à travers le Projet Blue Book que les observations d’ovnis étaient explicables par des phénomènes naturels (ce qui n’a jamais tenu réellement la route pour de nombreux cas), la nouvelle stratégie est de mettre en avant l’explication des projets secrets militaires. Le récent documentaire intitulé "Mirage Men" défend par exemple cette théorie.
 
Ils défendent l'idée que pendant plus de 60 ans, les équipes au sein des services de renseignement et de la Force aérienne des États-Unis ont exploité et incité les croyances au sujet des ovnis et des extraterrestres, en mettant en place des visites manipulées dans le cadre de leurs programmes de contre-espionnage. Ce faisant, ils auraient engendré une mythologie si puissante qu'elle aurait captivé et déformé de nombreux esprits brillants, dont plusieurs de leurs propres chercheurs que l'on assimile indirectement à des "victimes" dans le but de créer une diversion et que le public se focalise exclusivement sur cet aspect.
 
Le Projet Blue Book indiquait à l’époque que : " Entre 1948 et 1969 l'Air Force a enquêté sur 12.618 rapports d'observations d'Ovnis. Sur ce nombre, il a été établi que 11.917 avaient pour causes des objets matériels tels que des ballons, des satellites, et des avions; des objets immatériels tels que la foudre, des reflets, et autres phénomènes naturels; des objets astronomiques tels que des étoiles, des planètes, le soleil, et la lune; des conditions météorologiques; et des canulars. Seulement 701 rapports n'avaient pu trouver d'explication. "
 
La stratégie, comme l’affirmait Allen Hynek lui-même, était d’expliquer à tout prix toutes les observations d’ovnis.
 
Hynek déclara : " En tant que scientifique, je dois être conscient du passé, trop souvent, des sujets d'une grande importance scientifique ont été négligés, car le nouveau phénomène sortait de la norme scientifique du temps ".
 
En savoir plus ICI.