Mobilisation hors normes autour d’une authentique vidéo d’ovni



Cette authentique vidéo, qui semble provenir de "l’US Department of Homeland Security (DHS)", a suscité l'intérêt de Nick Pope et mobilisé les efforts de la "Coalition scientifique pour l'ufologie" aux USA ainsi que la 3AF en France.


Le site theblackvault avait récemment reçu une lettre en provenance d'une source anonyme au sujet d'une vidéo d’ovni qui a circulé pendant quelques mois sur internet.
 
La rumeur comme quoi la vidéo aurait été tournée depuis un hélicoptère Black Hawk serait fausse.
 
La source assure qu’elle est authentique et qu'elle préfèrerait rester anonyme pour éviter les représailles du gouvernement.
 
La vidéo semble, selon les dernières informations, provenir de « l’US Department of Homeland Security (DHS) ».
 
L'OVNI aurait été estimé à une vitesse d’environ 90 milles par heure sous l'eau, et dans les airs à 120 mph.

Ovnis-Direct
Powered by Conduit Mobile


Une vidéo authentique et troublante
 
L'objet  semble se séparer (ou se dédoubler) un court instant avant de poursuivre sa route et de finir sa course dans la mer. Observez sa vélocité à basse altitude !
 
Un groupe appelé « Coalition scientifique pour l'ufologie » (SCU), affirme que le film a été capturé par un avion DHS.
 
Ils affirment, à leur tour, avoir reçu la vidéo thermique grâce à une "source officielle."
 
Le SCU (Scientific Coalition for Ufology) déclare que l'image ne peut représenter ni drone, ni un oiseau, ni un ballon…
 
L'ancien officiel du bureau des ovnis du ministère de la défense anglais, Nick Pope, a déclaré que le film était «fascinant».
 
« En supposant que la vidéo n’est pas un canular, hypothèse toujours envisageable, il s’agirait d’un film fascinant », a-t-il dit à "The Express".
 
« La seule explication rationnelle à cette observation est celle du drone, mais l'entrée et la sortie de la mer ainsi que la scission apparente des deux objets rend cette explication peu probable. »

La trajectoire de vol du DHC-8 selon les données radars (Crédit: SCU)

Des sources militaires ?

Un groupe d’analystes du MUFON indique que l’informateur et d'autres, qui ont fourni des informations au sujet de cette vidéo, souhaitaient rester anonymes « afin de se prémunir contre des représailles de la part de leur employeur ».
 
Toutefois, le groupe affirme : « La source de cette preuve vidéo a été examinée et identifiée. »
 
Ils disent qu'ils sont absolument certains que l'information provient de sources situées à bord de l'aéronef DHS et que la vidéo est authentique.
 
L’incident aurait débuté à environs 21h20 le 25 avril 2013 à l'aéroport Rafael Hernandez d’Aguadilla, à Puerto Rico.
 
La vidéo, capturée à Puerto Rico,  serait  issue d’un enregistrement infrarouge en noir et blanc, utilisant une caméra L3 MX15 EOIR et issue d’un avion de patrouille maritime turbopropulseur CBP DHC8.




Mobilisation des analystes scientifiques : SCU et Commission Sigma2
 
Il faut noter les efforts remarquables qui continuent d’être fournis par plusieurs spécialistes dans le but de tenter de décrypter cette remarquable vidéo.
 
Voici un premier rapport de 169 pages.
 
Robert Powell, un ingénieur à la retraite qui a travaillé dans l'industrie des semi-conducteurs, a contribué aux recherches menées sous l’égide du SCU, et dit bien qu'ils ont finalement publié leur rapport, mais que "le travail sur cette vidéo va continuer."
 
Powell explique que leur « Coalition scientifique pour l'ufologie », chargé de cette mission, allait tendre la main à d'autres organisations scientifiques qui ont montré un intérêt pour le phénomène OVNI, y compris la 3AF (Commission Sigma2), un groupe qui fait partie de l'association aéronautique et astronautique française. Les scientifiques français ont accepté d’étudier la vidéo et de fournir des commentaires.
 
L’ensemble des recherches concernant cette vidéo sont actuellement publiées sur : explorescu.org