En quoi consiste l'accélérateur de particules souterrain LHC ?

Tout d'abord le LHC est un accélérateur de particules sous forme d'un tunnel de 27 km de diamètre où des protons sont précipités à 99,99975% de la vitesse de la lumière pour créer des collisions de proton si bien que l'énergie dégagée serait de 10 teraélectronvolts.
 
Il devra répondre aux questions suivantes : Que contient la matière noire ? De quelles particules est-elle composée ?
 
Il a été construit pour comprendre le monde de l'infiniment petit et exploiter le potentiel d'un nouveau domaine d'énergie.
 
Historique :

7.000 physiciens mobilisés en 12 ans.

Fin 2006 : début du refroidissement des 7000 aimants supra conducteurs à 1.9 Kelvin (-271,25° Celsius).

29 mai 2008 : début du refroidissement du dernier secteur.

Début août 008 : stabilisation du système cryogénique et des aimants. Installation des derniers éléments des détecteurs géants.

Octobre 2008 : premiers protons injectés dans le tube à vide (reproduisant le vide planétaire) avec une énergie de 450 gigaélectronvolts.

Novembre 2008 : test de collision proton-proton à 900 gigaélectronvolts. Les champs magnétiques et électriques produiront une accélération du faisceau à 5 teraélectronvolts.

Hiver 2009 : les aimants seront poussés au maximum de leurs capacités pour atteindre les 14 teraélectronvolts.
 
 
Selon les calculs d'un physicien, une collision entre des protons pourrait créer un mini trou noir. Ce qui aurait pour conséquence la production d'une décharge d'énergie incommensurable dans un espace réduit.

Une mini fenêtre dans l'espace-temps pourrait s'ouvrir, créant de surcroît un trou ver débouchant sur un espace-temps et un univers parallèle.

Certains racontent même que, de ce fait, la terre pourrait être engloutie.

Cette hypothèse est complètement démentie par le CERN qui prétend que sur la base des travaux de Stephen Hawking, la création de ces trous noirs miniatures dans le LHC devrait être très brève et qu'ils s'évaporeraient rapidement avant que les particules environnantes soient absorbées.
 
A noter que six détecteurs géants ont été mis en place à des points spécifiques avec des fonctions très précises :

CMS et Atlas : pour éclaircir des théories  sur la masse et la structure du Cosmos et du Big Bang.

Totem : pour mesurer les protons et la luminosité dégagée par la LHC.

LHCb : pour étudier l'asymétrie matière/antimatière dans l'Univers.

ALICE : pour analyser les plasmas de quarks et les gluons qui apparaissent lors des collisions.

LHCf : qui devra utiliser les particules créées dans le LHC pour stimuler des rayons cosmiques.