Récentes observations d’ovnis par des pilotes d’avions



Publié le 24/12/2014

Selon plusieurs médias dont Macclesfield, des pilotes d'un avion de ligne furent surpris par ce qu’ils décrivirent comme étant un "homme volant". Celui-ci serait apparu sur le côté de leur avion à 3500 pieds au-dessus de la ville anglaise de Macclesfield.

L'incident s'est produit au cours de l'après-midi du 13 juin 2014 au moment où un avion de type Airbus 320 réalisait sa descente vers l'aéroport de Manchester. C’est alors que les pilotes virent soudainement cette "entité volante" passée comme un éclair dans le ciel à moins de 100 mètres (environ 328 pieds) de l’avion. Les témoins et pilotes ont d'abord pensé que l'individu se trouvait sur un parapente avant de confirmer n’avoir rien vu de tel. L'observation fut directement rapportée au contrôle du trafic aérien, mais l’ovni n’apparut officiellement pas sur le radar.

L'enquête fut menée par l’Office de sécurité de l’Airprox au Royaume-Uni dont la fonction est d’enquêter sur les incidents dans l'espace aérien britannique.


L'enquête a révélé qu'il n'y avait ni parapente et ni parachutiste dans la région à ce moment précis.
 
Selon le Macclesfield Express, des représentants du "British Hang Gliding and Paragliding Association" ont déclaré que les conditions météorologiques au moment du récit excluaient les activités et pratiques évoquées précédemment.
 
L’office de sécurité de l’Airprox a souligné que les pilotes « n’étaient guère  certains qu’il ne s’agissait pas d’un « ballon en forme d’être humain », mais note toutefois que « l’hypothèse est peu probable étant donné les conditions météo au moment des supposés faits ».

« L’Airprox en déduit que par manque d’informations supplémentaires, il était impossible d’identifier l’objet décrit qui reste donc non identifié ».

On note un récit similaire survenu en février 2009 dans le Staffordshire et où un « homme » a été repéré en train de planer au-dessus Cannock Chase.


Plus récemment, le Telegraph a établi qu’un vol (numéro TCX24HX) d’Airbus A320 appartenant à la compagnie Thomas Cook avait été impliqué, le 19 juillet 2013, dans l’observation d’un ovni en forme de ballon de rugby qui était de couleur vif argent et métallique.
 
L’avion était de retour de l’île espagnole d’Ibiza, reliant l’aéroport de Manchester.
 
Il volait alors à une altitude de 34000 pieds aux environs de 18h35 en plein jour lorsque les faits eurent lieu.
 
Le rapport a indiqué qu’il n’était pas possible de retrouver l’engin ou de déterminer la nature exacte de l’observation. Aucun écho radar n’a confirmé cette observation.


Un porte-parole de la compagnie "Thomas Cook Airlines" a affirmé : « Tous nos pilotes sont formés et tenus de signaler aux autorités de l’aviation tous les événements imprévus qui se produisent pendant le vol. »
 
Le capitaine était si effrayé par l'incident de juillet qu'il a immédiatement rapporté l'observation à l’office de sécurité de l’Airprox au Royaume-Uni.
 
Ce "quasi-accident" a eu lieu à 20 miles, à l'ouest de l'aéroport d'Heathrow, selon un rapport publié la semaine dernière.
 
L’enquête officielle rapporta : « Le pilote a été soumis à une forte impression de danger immédiat causé par sa perception d'un objet en train de rapidement se diriger vers son avion. »


En 2012, le chef de l'Air des services nationaux de contrôle du trafic admit qu’ils détectaient en moyenne un ovni par mois.
 
Un fait du même type s’est produit le 19 mars 2014 vers 9h13 et relaté par le Bureau de la sécurité des transports australien (ATSB).
 
Un avion de ligne à turbopropulseurs était en approche de l'aéroport de Perth, capitale de l’État d’Australie Occidentale, lorsque l'équipage repéra un ovni.

Ils racontèrent avoir tout d'abord observé une lumière stroboscopique qui se déplaçait vers leur avion avant de réaliser qu’elle provenait d'un objet beaucoup plus grand.



L'ovni fut décrit comme étant de couleur grise et de forme cylindrique. L'équipage déclara avoir tenté des manœuvres pour éviter la collision avec l'objet, situé à une distance d'environ 100 pieds par rapport à l'avion.
 
Le cas a exactement eu lieu à 23 km au nord-est de Perth dans l'espace aérien contrôlé.
 
La zone en dessous de 3500 pieds est réservée et limitée aux militaires alors que la quasi-collision s’est produite à environ 3700 pieds.
 
Le bureau de la sécurité des transports australien (ATSB) a effectué les vérifications nécessaires avec les militaires, soupçonnant que l'objet puisse être un véhicule aérien sans pilote (UAV), mais la force de défense australienne a déclaré qu'il n’y avait aucun drone de recensé dans la zone au moment des faits.
 
Le ATSB n'était pas en mesure d'identifier l'ovni, ni aucun des opérateurs de drones dans la région.
 
Ils précisèrent tout de même que l'utilisation des drones était de plus en plus courante et constituait une menace pour la sécurité aérienne.

Cependant, les faits se sont déroulés dans un espace aérien militaire interdit et l’hypothèse du véhicule télécommandé de loisirs semblait donc très peu probable.


Comme autre cas impliquant des pilotes de ligne, on note aussi celui rapporté par un pilote du vol 2491 de la Jet Airways, Mahima Chaudhary, qui a déclaré officiellement avoir vu un ovni en octobre 2014 vers 12:45 heures alors qu'elle se rendait à Ahmadabad.

L'observation a eu lieu à environ 68 miles nautiques de Pune, ville de départ.

Dans ce même pays, le radar de la base aérienne de l'Armée de l'Air Indienne d’Halwara (IAF) a détecté un ovni se déplaçant vers la frontière entre l'Inde et le Pakistan, à la mi-février 2014.

Selon l’Indian Air Force (IAF), un avion de chasse Sukhoi Su-30MKK de la base aérienne d’Halwara a été sommé d'intercepter l'engin non identifié.  L’ovni se déplaçait lentement en direction du Pakistan près de la frontière, Amritsar.
 
Les rapports des médias indiquent également que, lors de sa tentative d’identifier l’ovni, le chasseur s’est dangereusement positionné près de deux avions civils dans la région.
 
Mais selon "The Economic Times" l'IAF nie tout "incident évité de justesse".
 
Le média ajoute qu’ " alors que l'avion de chasse a été lancé, la direction du trafic aérien national a donné l’ordre aux avions civils de voler à une hauteur comprise entre 25 000 et 30 000 pieds, étant donné que l'ovni se situé à 28 000 pieds."
 
Plus tard, le Su-30MKI aurait identifié que l’ovni comme étant un ballon météo volant en direction de la frontière, après s'être trouvé dans les airs pendant environ 20 minutes.
 
Pourtant, la Direction Générale de l'Aviation Civile Indienne (DGAC) continue d’enquêter sur l’affaire.
 
À la fin de l’année 2012, l'armée indienne a étudié de nombreux rapports incluant plus d'une centaine d’ovnis observés le long de la frontière entre l'Inde et la Chine.