La Grande-Bretagne décide de traquer la vie extraterrestre


La Grande-Bretagne a décidé de rejoindre une mission spatiale dont l’objectif précis est de traquer la vie extraterrestre sur des planètes situées hors de notre système solaire.
 
Le projet « Platon » de l'Agence spatiale européenne verra un gigantesque observatoire lancé dans l'espace à la recherche de planètes semblables à la Terre, et dans des zones habitables qui pourraient soutenir la vie.
 
La mission a été décrite comme «vraiment impressionnante» par le ministre anglais des Sciences David Willetts qui, cette semaine, a engagé 25 millions de livres sur le projet.
 
Les "observatoires spatiaux ont démontré que des planètes rocheuses semblables à la Terre existaient ailleurs dans la galaxie", a déclaré M. Willetts.
 
« Platon est une mission dont l’objectif est de trouver et analyser ces planètes, en particulier évaluer leur potentiel d’accueil de la vie extra-terrestre. »

Le Professeur Don Pollacco de l'Université de Warwick est enthousiasmé par les perspectives de détecter des civilisations extraterrestres avec le nouveau télescope de l'espace, Platon (Planetary Transits et oscillations des étoiles).

Le lancement de ce télescope de l'Agence spatiale européenne est prévu pour 2024.

Comme le Coventry Telegraph l’explique, fonctionnant comme l'œil d'un insecte, l'observatoire aura, grâce à Platon, un champ de vue de 20 fois supérieures à celui du télescope Kepler sachant que celui-ci a déjà découvert 4000 candidats et confirmé l’existence de planètes extrasolaires.

Le professeur de Warwick déclare :
 
« Platon est un tout nouveau type de télescope spatial qui innovera en astronomie en utilisant un "big eye", tableau de 34 télescopes à la recherche de planètes parmi un million d'étoiles.
 
Il sera pourvu des meilleurs appareils photographiques et aura l'avantage d'observer l’espace sans être interrompu par le lever du soleil ou le flou causé par l'atmosphère de la Terre.
 
Platon permettra de découvrir des planètes plus petites que la Terre et celles à des distances de leur étoile hôte semblables à la distance Terre-Soleil.
 
Contrairement à des précédentes missions, Platon se concentrera sur ces planètes qui devraient ressembler à celles de notre système solaire.
 
Il sera également question de sonder l'activité sismique dans les étoiles hôtes, fournissant des données précieuses sur leur âge.
 
Il sera possible d'analyser la composition des planètes extra-solaires comme jamais auparavant. »


Le Professeur Don Pollacco de l'Université de Warwick est le coordonnateur scientifique de la mission Platon.

Selon lui : « Platon permettra la première étude des planètes proches en tenant compte des indications de formes de vie avancées (ainsi que la boue)… Platon nous ouvre la possibilité de découverte de nombreuses planètes comme la Terre… »
 
Il ajoute que ce télescope pourrait détecter des signes de pollution dans l'atmosphère d'une planète semblable à la Terre et estime qu’une telle découverte capitale pourrait se produire dans les 15 prochaines années.
 
Les signes de pollution dans l'atmosphère d'une planète semblable à la Terre pourraient mettre en évidence l'existence d'une société industrielle, ce qui modifierait notre vision du monde à jamais.


Le télescope spatial Platon préparera la voie pour les recherches scientifiques sur la recherche de la vie extraterrestre en localisant les premières véritables exoplanètes, semblables à la Terre et en orbite autour d'étoiles proches.
 
Compte tenu de l'énorme âge et la taille de l'univers, nos chances de tomber sur une société industrielle extraterrestre dans notre arrière-cour cosmique pourraient être minces, mais le Dr Pollacco insiste sur le fait que cela n’est pas à exclure.
 
"Pendant longtemps, beaucoup d'entre nous ont été hantés par ce genre d'idées," a-t-il dit.
 
L'Agence spatiale européenne a annoncé que Platon avait été sélectionné dans le cadre de son programme Cosmic Vision 2015-2025.

Source : coventrytelegraph.net et Traduction par Ovnis-Direct