Le dossier "Ovni" du FBI le plus consulté évoque des récupérations d'engins


Le dossier du FBI le plus consulté au sujet des ovnis est un mémo adressé à J. Edgar Hoover, premier directeur du FBI.
 
Ce document évoque des récupérations d’ovnis en mars 1950, trois ans après le célèbre incident de Roswell.
 
La note de service a été déposée par l'agent du FBI Guy Hottel qui était à l'époque le chef du "Bureau's Washington Field Office".

ovnis FBI Roswell

On y découvre les déclarations d’un enquêteur de la Force aérienne qui évoque la récupération de trois soucoupes volantes ainsi que d’un équipage intact, dans le Nouveau-Mexique.
 
Il s’agirait d’objets de forme circulaire et d’environ 50 pieds de diamètre.
 
Les membres des équipages des ovnis étaient décrits comme étant de forme humaine, mesurant environ trois pieds de haut et vêtus de toiles métalliques de texture très fine. Chaque corps était habillé d'une forme de costume opaque utilisé par les pilotes d'essai.
 
Il est mentionné dans la note que les engins auraient été abattus par des radars militaires très puissants, situés dans la région. Ils auraient interféré avec les commandes des ovnis.
 
Comme cela fut le cas pour tous les mémos du FBI de l'époque, le rapport de Guy Hottel a été directement adressé au directeur J. Edgar Hoover.
 
Suite à cela, il faut savoir que le FBI a ensuite apposé au Mémo une mention affirmant qu’il n’a pas été examiné.

memo FBI ufo
memo fbi ovnis

Malgré le fait que ce document ait été mis à la disposition du public dans les années 1970, le physicien Bruce Maccabee l’a de nouveau mis en lumière grâce au Freedom of Information Act en 2011. Puis c’est à ce moment que les médias ont bondi sur l’affaire en établissant le lien entre les ovnis et le FBI.
 
Ce document a été ensuite complètement décrédibilisé par le FBI qui parle de récit fumeux, au même titre que les sceptiques qui accusent un certain Silas Newton d’être à l’origine de ces spéculations.
 
Newton aurait raconté l'histoire à un annonceur d’une chaine de radio qui l’aurait rapporté à une tierce personne, qui à son tour l’aurait répercuté à un concessionnaire de voitures d'occasion, l’ayant enfin diffusé à un Reporter d’un journal de Kansas City, le Wyandotte Echo.
 
C’est alors que l'enquêteur de la Force aérienne, Hottel, aurait supposément découvert l'histoire.
 
Notons tout de même que le Bureau ne fait, lui-même, pas de lien direct entre Newton et le mémo de Hottel.
 
Vous remarquerez l’emploi fréquent du conditionnel dans le cadre de cette affaire, qui peu importe la crédibilité qu’on veuille lui accorder, doit être connu du publique tout en gardant une certaine distance.
 

 
Le mémo de Hottel continue d'être le document le plus vu au point de dépasser le rapport officiel sur l’affaire de Roswell.

Sources :