La théorie de la double causalité


Source : doublecause.net (Philippe Guillemant)

<<Nos intentions causent des effets dans le futur qui deviennent les futures causes d’un effet dans le présent. Je le répète, ceci est en train de devenir un courant dominant de la physique.>> Jacques Vallée, TEDx Bruxelles, 22/11/11

Texte de Philippe Guillemant extrait de son site

Philippe Guillemant : "Comme vous l'aurez remarqué sur la photo ci-dessus, ou dans l'extrait, Jacques Vallée me fait l'honneur de parler de mon livre "La Route du Temps", ce qui peut surprendre car je fais pâle figure à coté des grands noms qu'il cite (Koestler, Jung...). Le fait est qu'après avoir assisté à l'une de mes conférences (à l'Institut Métapsychique International à Paris) puis lu mon livre, il a reconnu dans la théorie de la double causalité une idée fondatrice de la future Physique de l'Information qui mettra le temps sens dessus dessous et qui deviendra, d'après lui, le "courant dominant" de la nouvelle physique dans les 50 ans à venir."

Pour ceux qui ont du mal avec l'anglais, voici la traduction de cet extrait : 

<<Voici maintenant ce qui commence à être un courant dominant de la physique : Le Docteur Guillemant, en France, est un physicien du CNRS et dans son dernier livre "La Route du Temps", il développe la thèse que les synchronicités sont dues à une double causalité. Nos intentions causent des effets dans le futur qui deviennent les futures causes d'un effet dans le présent. Je le répète, ceci est en train de devenir un courant dominant de la physique...>>
En résumé de sa conférence, Jacques Vallée propose essentiellement une nouvelle vision du monde que les physiciens, selon lui, vont faire émerger dans les années qui viennent et qui repose sur la physique de l'information. Dans cette vision, notre univers devient un immense réservoir d'informations où l'espace et le temps ne sont que des productions conceptuelles de la conscience que nous avons d'elles, y compris ce qu'on appelle les dimensions qui sont elles aussi des créations "pratiques" de la conscience, comme le fait de ranger efficacement des livres dans une bibliothèque par étagères, rangées et piles (x,y,z). Il cite judiceusement les physiciens James Maxwell et Leo Szilard qui ont été parmi les premiers à soulever les paradoxes de la thermodynamique qui conduisent à faire l'analogie entre l'énergie et l'information. Il nous parle ensuite des coïncidences et de son propre vécu en la matière, avec ses amis dans sa résidence Californienne, avec un conducteur de taxi ou encore lors d'expérimentations avec le médium Uri Geller lorsqu'ils partageaient le même programme de recherche sur la vision à distance. Il dresse une liste de physiciens qui se sont interessés au problème des coïncidences, et il cite en premier lieu le fameux couple C. G. Jung et Wolfgang Pauli qui ont largement étudié les synchronicités. Il énonce alors ma thèse que les coïncidences sont des manifestations des artefacts de notre monde d'informations, causées en l'occurence par le fait que le futur est déjà là et qu'une double causalité est à l'oeuvre. Il conclut en encourageant les recherches pour que les physiciens retrouvent l'enfant perdu de la physique, la petite soeur de l'information, celle qui nous fera comprendre pourquoi l'espace et le temps ne sont que des illusions de notre conscience.

La Théorie de la Double Causalité présentée à l’Institut de France


Extrait de philippeguillemant.com

Philippe Guillemant : "Le 5 décembre 2012, sur invitation de l’association “Être Humain”, dans le cadre du colloque  “Naissance, émergence et manifestations de la Conscience” organisé par François Gros, Secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie des sciences, François Terré professeur de droit honoraire, membre de l’Académie des Sciences Morales et Politiques et Bérénice Tournafond, présidente de l’association (indépendante de l’Institut de France).

Dans cette conférence, j’explique les fondements physiques qui permettent de faire émerger la notion d’Esprit à partir de nouvelles conceptions du Temps et de l’Information. L’idée principale est de considérer un espace-temps flexible (le cylindre ci-dessous) qui évolue non pas dans le présent mais simultanément dans toute son étendue passé-futur. Je propose que la fonction de la Conscience soit de permettre l’enregistrement dans l’univers des informations dont il a besoin pour se structurer. La mécanique étant cependant indéterministe, l’espace-temps futur ne reste que partiellement configuré à partir du présent et c’est ce qui lui permet d’évoluer. La fonction de l’Esprit est alors de contrôler cette évolution en configurant le futur par l’introduction d’informations dans le cerveau (mental), via la prise de conscience. La conscience apparaît ainsi comme une interface entre l’Esprit et le cerveau qui, sans présence d’Esprit, reste entièrement passive, controlée par le mental et dotée d’un libre arbitre illusoire. "

L'Esprit et la Conscience 

Philippe Guillemant : " Dans la conférence ci-dessus, j'explique les fondements physiques qui permettent de faire émerger la fonction de l'Esprit à partir de nouvelles conceptions du Temps et de l'Information. L'idée principale est de considérer un espace-temps flexible (le cylindre ci-dessous) qui évolue non pas dans le présent mais simultanément dans toute son étendue du passé vers le futur. Je montre que la fonction de la Conscience est alors de permettre l'enregistrement dans l'univers des informations dont il a besoin pour se structurer. La mécanique étant cependant indéterministe, l'espace-temps futur ne reste que partiellement configuré à partir du présent et c'est heureusement ce qui lui permet d'évoluer. La fonction de l'Esprit est alors de contrôler cette évolution en configurant le futur par l'introduction d'informations dans le cerveau, via la prise de conscience. La conscience apparaît ainsi comme une interface entre l'Esprit et le cerveau qui, sans présence d'Esprit, reste entièrement passive, controlée par l'ego et dotée d'un libre arbitre illusoire."